Publié par Dreuz Info le 4 janvier 2021
OK, je vous le concède, Olivier Véran ne porte pas l’intelligence sur son visage – c’est un bon élève et pas plus

Bild révèle (1) une information importante que nous avons traduite pour les lecteurs de Dreuz. Elle montre comment les Européistes aveugles ont cédé le mandat relatif aux vaccins à l’UE, et comment les médiocres fonctionnaires ont saboté la vaccination par bêtise et incompétence crasse.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Nous n’ignorons pas qu’une écrasante majorité de nos lecteurs considère aujourd’hui qu’ils ne se feront pas vacciner. Et nous pourrions ne pas diffuser les informations relatives au vaccin. Ce ne serait pas faire honneur à notre réputation ni à nos efforts de couvrir l’information le plus honnêtement possible : le sujet est d’actualité, et nous ne pouvons pas l’ignorer.

Une lettre montrant comment le ministre de la santé Jens Spahn (40 ans, CDU) et ses homologues de France, d’Italie et des Pays-Bas ont dû céder l’achat de ce vaccin vital à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (62 ans), et s’excuser sur un ton humiliant pour leurs efforts dans l’achat du vaccin. La lettre est exclusivement à la disposition de BILD. Dreuz la reproduit ci-dessous.

Selon les informations de BILD, il était important pour la chancelière Angela Merkel et pour M. von der Leyen que la lettre de Spahn, Véran et de leurs collègues européens soit rédigée sur un ton aussi obséquieux que possible.

Contexte :

M. Spahn, Olivier Véran et leurs collègues avaient essayé de fournir suffisamment de vaccins pour tous les Européens, mais Mme Merkel a voulu, dans un geste grandiose de dépendance aux euro-fonctionnaires et d’abandon de souveraineté totale, confier l’achat des vaccins à l’UE.

Résultat : l’UE n’a pas été fichue d’obtenir à temps suffisamment de vaccins pour tous les Européens – un désastre.

La lettre dit :

« Malheureusement, les négociations simultanées de notre alliance ont suscité des inquiétudes. C’est pourquoi nous pensons qu’il est primordial d’adopter une approche commune à l’égard des différentes entreprises pharmaceutiques. (…) Nous sommes d’accord sur le fait que la rapidité est essentielle. C’est pourquoi nous pensons qu’il est logique que la Commission prenne la tête de ce processus. Bien entendu, nous continuons à offrir notre soutien et notre expertise ».

Les quatre ministres de la santé notent, presque à regret, qu’ils « n’ont pas encore entamé les négociations sur le paiement du vaccin AstraZeneca ».

« Nous apprécierions beaucoup que la Commission prenne en charge ces négociations. »

Selon les informations de BILD, les quatre ministres avaient déjà des doutes importants en juin 2020 sur la capacité de l’UE à se procurer suffisamment de vaccins à temps, mais ils ont été pressés par leurs chefs de gouvernement respectifs – en Allemagne par la chancelière Angela Merkel – en France par Emmanuel Macron, de remettre le processus à Ursula von der Leyen.

Il est frappant de constater que, contrairement à ce que prétendent actuellement l’UE, la Chancellerie et Spahn, à aucun moment la lettre ne parle de négocier de bons prix pour le vaccin ou même d’éviter le « nationalisme du vaccin ».

Lorsqu’il a été remis à l’UE, ces considérations – contrairement à ce qui est dépeint actuellement – n’ont apparemment joué aucun rôle.

Les quatre ministres ont signé personnellement la lettre. Ainsi, la catastrophe du vaccin a suivi son cours…

  1. https://www.bild.de/politik/inland/politik-inland/mit-diesem-spahn-brief-begann-das-impfstoff-desaster-bei-der-eu-74734176.bild.html

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

26
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz