Publié par Rosaly le 11 janvier 2021

L’acteur oscarisé Jon Voight a mis en ligne samedi une vidéo émotionnellement puissante et réconfortante. S’adressant à la nation, il remercia le Président Trump et exhorta les Américains à « se lever et à regarder vers un avenir meilleur ».

Le clip, d’un peu plus d’une minute, met en scène Jon Voight sur fond de drapeau américain, soulignant l’importance de l’unité nationale et affichant un ton encourageant et optimiste.

Mes chers concitoyens, nous ne pleurerons pas, mais remercions le président Trump pour ses quatre années de travail acharné et d’amour pour l’Amérique. Ne baissons pas la tête, levons-nous et regardons vers un avenir meilleur. Louons Dieu et comprenons que Son plan est bien plus grand.

Je sais que la déception est grande, mais cette violence n’est pas ce que nous sommes. Nous sommes l’amour, le respect, l’honneur. Ceux qui participèrent au vandalisme devront répondre de leurs actes, mais ceux qui souhaitaient vraiment partager l’amour et le respect seront entendus.

Mettons de côté nos différences et laissons l’Amérique grandir. Qu’elle se lève à nouveau avec fierté, et nous, en tant que nation, nous maintiendrons l’amour que le président Trump a partagé avec nous tous.

La justice prévaudra. Ce n’est pas fini. La vérité de la justice triomphera pour la Gloire de Dieu. Je vous aime.

L’acteur Jon Voight, star hollywoodienne et père d’Angelina Jolie, a été l’un des plus ardents défenseurs du Président Trump.

Lors de la Convention nationale républicaine de 2020, la star de « Midnight Cowboy » présenta une vidéo sur l’exception américaine et fit dans une autre vidéo l’éloge du Président Trump le remerciant d’avoir par ses efforts contribué à la libération d’otages américains retenus en captivité dans différents pays étrangers.

Avez-vous remarqué ce phénomène bizarre apparu après « la proclamation de la victoire » de Joe Biden ? Au lieu d’être enfin heureux d’avoir gagné les élections (grâce aux fraudes massives) et faire preuve de générosité, de mansuétude, de fraternité, de tolérance, de grandeur d’âme, le « camp du Bien » autoproclamé « sauveur » de la nation, semble inquiet, agressif, paniqué, comme s’il sentait flotter dans l’air le parfum menaçant d’un danger imminent ? Il ne doit pas avoir la conscience tranquille, ce camp du Bien !

Insultes, messages de haine, appels à la censure, à la destitution du Président Trump – obsession récurrente chez les Démocrates depuis 2016 – à la chasse aux sorcières émanent sans cesse du camp des « vainqueurs ».

Messages d’amour, de respect, de soutien au Président Trump, appels au calme et à l’espoir, fusent dans le camp des « vaincus ».

A se demander qui a vraiment gagné les élections ?

La névrosée et inquiète Nancy Pelosi rêve de traîner Donald Trump devant les tribunaux. Qu’a-t-il bien pu lui faire de si grave pour qu’elle le haïsse à ce point ?

Malheureusement, la personne qui dirige le pouvoir exécutif est un président des États-Unis dérangé, déséquilibré et dangereux, et il ne nous reste qu’un certain nombre de jours avant de pouvoir être protégés contre lui. Mais il a fait quelque chose de si grave qu’il devrait être poursuivi en justice.

Evoquant le 25e Amendement, elle ajouta : « rien n’est exclu ». (extrait d’une interview de Nancy Pelosi lors de l’émission «60 minutes» sur CBS)

Les stars d’Hollywood d’extrême-gauche, dont certaines ont même utilisé Twitter pour encourager les anti-Trump à la violence sans être ni censurées, ni pénalisées, se sont réjouies de l’annonce, publiant des commentaires hargneux et des éloges à l’égard du géant technologique de la Silicon Valley. Dans un tweet de mauvais augure, l’actrice Amber Tamblyn a laissé entendre qu’il ne suffisait pas d’interdire Trump. « Nous devons aller plus loin » a-t-elle déclaré. Les justiciers d’Hollywood, ces parangons de vertu, ont parlé.

La star de Borat, Sacha Baron Cohen, qui a été l’un des plus grands défenseurs d’une plus grande censure technologique à Hollywood, a déclaré sa victoire : « Nous l’avons fait. »

Sont-ils conscients qu’ils applaudissent à l’instauration d’une dictature, dont ils pourraient un jour aussi en devenir les victimes ? Ils ont une drôle de conception de la liberté d’expression, ces artistes.

Et pendant que les marxistes-gauchistes célèbrent la mort programmée de la liberté de parole, le président Donald Trump a contourné la fermeture permanente de son compte sur Twitter vendredi, en envoyant un message à ses partisans via le compte gouvernemental réservé au président des États-Unis. Compte créé au cours de l’Administration Obama.

Comme je le dis depuis longtemps, Twitter est allé de plus en plus loin dans l’interdiction de la liberté d’expression, et ce soir, les employés de Twitter ont coordonné avec les Démocrates et la gauche radicale le retrait de mon compte de leur plateforme, pour me faire taire – et VOUS, les 75 000 000 grands patriotes qui ont voté pour moi.

Twitter est peut-être une entreprise privée, mais sans le don du gouvernement (Section 230), elle n’existerait pas longtemps. J’ai prédit que cela se produirait et j’ai négocié avec divers autres sites. J’aurais bientôt une grande annonce à faire, tandis que nous examinons également les possibilités de construire notre propre plateforme dans un avenir proche.

Nous ne serons pas réduits au silence ! Twitter n’a rien à voir avec la LIBERTE D’EXPRESSION. Il s’agit avant tout de promouvoir une plateforme de la gauche radicale où certaines des personnes les plus vicieuses du monde sont autorisées à s’exprimer librement. RESTEZ CONNECTÉS.

Big Tech déclare la guerre à la liberté d’expression

Aux dernières nouvelles, la grande purge Big Tech se poursuit : Apple, Google, Amazon interdisent « Parler »

Vendredi, la Fondation Mozilla, l’organisation à but non lucratif à l’origine du navigateur web Firefox, a soumis une liste d’actions supplémentaires destinées à modifier la « dynamique dangereuse d’Internet », affirmant que le silence temporaire ou le retrait permanent des mauvais acteurs des plateformes de médias sociaux n’était pas suffisant.

Les internautes réagissent à la censure imposée par Big Tech :

Selon Gab.com, le réseau social respectueux de la liberté d’expression, le trafic a augmenté de plus de 750 % ces derniers jours, suite à l’inscription du président Donald Trump sur la liste noire de la plupart des plateformes technologiques grand public.

« Notre trafic a augmenté de 753 % au cours des dernières 24 heures. Des dizaines de millions de visites » a déclaré M. Gab en réponse à une question sur la lenteur des vitesses de chargement.

Le réseau de la liberté d’expression a annoncé qu’il mettrait en ligne dix nouveaux serveurs pour faire face à l’augmentation du volume de trafic.

Gab a été la première alternative à Twitter en matière de liberté d’expression. Il adopte une position dure sur la liberté d’expression, en autorisant tous les contenus légaux à l’exception de la pornographie.

Allons-nous entrer dans une nouvelle ère stalinienne ? Si les abonnés décidaient de boycotter les géants de la désinformation par millions et millions, ils perdraient de leur superbe, de leur arrogance, de leur puissance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

  • .Message from President on Social Media Censorship» (Breitbart)
  • « Hollywood Celbs Rejoice After Twitter Permanently Bans Trump : We dit it. We Need to Go Further. » (Breitbart

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

49
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz