Publié par Gaia - Dreuz le 2 février 2021

Source : Francebleu

Un commissaire de police et un vice-procureur ont été surpris dans un restaurant à Carpentras. Les faits se seraient déroulés samedi 30 janvier. Le ministre de l’Intérieur demande la suspension du commissaire.

Un vice-procureur de Carpentras et le commissaire de Carpentras ont été contrôlés samedi 30 janvier dans un restaurant. Membre du Conseil supérieur de la magistrature et délégué de l’USM, l’Union syndicale des magistrats, le magistrat était à l’intérieur de l’établissement avec le commissaire de police. Le parquet de Nîmes est saisi de l’enquête.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Gérald Darmanin a demandé la suspension du commissaire

Ce lundi matin, sur France Inter, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé qu’il avait demandé au directeur général de la police nationale « dès [dimanche] soir » de « suspendre et de retirer de son poste de commandement« , un commissaire de police du sud de la France surpris « manifestement » dans un restaurant clandestin. « Pour être respecté, il faut être respectable« , a-t-il justifié. Il y a « un devoir d’exemplarité de tous« .

« Et par ailleurs, nous devons tous faire extrêmement attention. Ce n’est pas pour embêter les Français, c’est pour éviter le très dur confinement« , a expliqué le ministre de l’Intérieur. 6.000 personnes ont été verbalisées ce week-end pour non-respect des règles du couvre-feu.

Pas de contrôle ni de procès verbal au restaurant

Selon des sources proches de l’enquête, il n’y a pas eu de contrôle à Carpentras samedi car le restaurateur a devancé la patrouille de police pour évacuer lui-même la salle. Serge Goukassian assure que « personne ne mange à table chez moi. Que ces personnes soient venues chercher manger à emporter, c’est possible… Je ne vois pas qui peut dire des bêtises pareilles. Je n’étais pas là ce weekend ».  Le restaurateur insiste séchement : « je n’ai pas eu de contrôle ni de procès verbal. Point à la ligne ».

Le magistrat retirait un plat à emporter

L’USM, l’Union syndicale des magistrats, explique que son délégué « n’a pas déjeuné, il a récupéré un click and collect « . Le syndicat pointe le « sensationnalisme » du ministère et s’interroge sur « la délation gratuite, nouveau mode de communication ? »

Mise en garde du syndicat des restaurateurs de Vaucluse

L’Union des métiers de la restauration et de l’hôtellerie de Vaucluse met en garde les restaurateurs qui ouvrent illégalement leurs établissements pour servir des repas clandestins à table. Patrice Mounier prédit qu’ils « vont déposer le bilan parce qu’ils n’auront plus d’aides. Ils auront été montrés du doigt donc ils risquent d’avoir une perte de clientèle ».  L’UMIH 84 explique ainsi que les restaurateurs ouverts clandestinement pourrait devoir rembourser les sommes avancées par le fond de solidarité en période de crise.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz