Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 février 2021

Un groupe d’hôpitaux en Grande-Bretagne a demandé aux sages-femmes de commencer à utiliser les termes « alimentation par le torse » et « lait humain » pour employer des mots plus « inclusif ».

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les hôpitaux universitaires de Brighton et du Sussex vont remplacer leur service de maternité, un mot choquant parce qu’il a pour racine le mot mère, en « services périnataux ».

Les sages-femmes de Brighton ont également été informées qu’elles pouvaient remplacer le mot « mère » par « parent qui accouche » dans le cadre des efforts visant à mieux prendre en compte la dimension du genre.

Le personnel des hôpitaux universitaires de Brighton et du Sussex a également été informé que le terme « lait maternel » devrait être remplacé par des expressions telles que « lait humain », « lait maternel/lait d’allaitement » et « lait de la mère par lait du parent nourricier ».

« Il a été demandé au personnel d’utiliser un langage non sexiste à côté — et non à la place — des termes traditionnels afin de garantir que tous les groupes soient représentés », rapporte Bristol Live (1).

La LBC rapporte (2) que des termes tels que « femme » et « père » seront également remplacés par « personne », « parent », « co-parent » ou « second parent biologique ».

« Pour nous, une approche sexospécifique signifie l’utilisation d’un langage non sexiste parallèlement au langage de la féminité, afin de garantir que chacun soit représenté et inclus » :

  • Le terme « femmes » englobe à la fois les femmes cis et trans.
  • Les professionnels doivent savoir que les co-parents peuvent avoir n’importe quelle identité de genre, et peuvent également être cis, trans, non-binaires et/ou intersexuels.
  • À moins que la conversation ne soit axée sur l’identité de genre en relation avec le statut cis, trans ou non binaire, il n’est pas nécessaire d’inclure les adjectifs « cis » ou « trans » avant les mots « femme », « homme » ou « personne ».

Le Daily Wire rapporte que « sur une affiche intitulée “Gender Inclusive Perinatal Care”, le NHS Trust des hôpitaux universitaires de Brighton et du Sussex demande :

« Que pouvez-vous faire pour soutenir les parents trans et non-binaires ?

L’affiche répond : « Demandez à TOUS les utilisateurs du service leurs pronoms et offrez des autocollants de pronoms aux personnes trans et non binaires », « offrez vos propres pronoms lorsque vous vous présentez », « mettez-vous à l’aise avec les pronoms “Ils, eux, leurs”, “utilisez un langage inclusif lorsque vous parlez à des groupes de personnes ou à propos de groupes de personnes”, “assurez-vous que les panneaux et les brochures sont inclusifs en termes de genre”.

https://twitter.com/BSUH_maternity/status/1359085197170511873?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1359085197170511873%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.lbc.co.uk%2Fnews%2Fbreastfeeding-called-chestfeeding-trans-friendly-midwives-told-brighton%2F

Et comme ce n’est encore pas assez, le texte impose sa dictature en culpabilisant ceux qui ne se plieraient pas aux ordres et auront l’audace de prétendre conserver leur liberté de s’exprimer de manière traditionnelle :

» L’identité de genre peut être une source d’oppression et d’inégalité de santé », peut-on lire dans la publication. « Nous utilisons sciemment les mots “femmes” et “personnes” ensemble pour montrer clairement que nous sommes déterminés à travailler à la lutte contre les inégalités en matière de santé pour tous ceux qui utilisent nos services ».

« Les femmes sont souvent désavantagées dans le domaine des soins de santé, tout comme les personnes trans et non binaires… en continuant à utiliser le terme « femme », nous nous engageons à travailler à la lutte contre les inégalités en matière de santé pour tous ceux qui utilisent nos services », explique le document.

Le texte dit encore que l’essentialisme biologique — la croyance que la nature humaine, comme la masculinité ou la féminité, est innée — et la transphobie sont tous deux actuellement présents dans des éléments des récits et des discours traditionnels sur la naissance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.bristolpost.co.uk/news/uk-world-news/hospital-tells-staff-use-terms-4987211?_ga=2.67967313.1738610255.1612971025-476833410.1612971025
  2. https://www.lbc.co.uk/news/breastfeeding-called-chestfeeding-trans-friendly-midwives-told-brighton/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

75
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz