Publié par Magali Marc le 14 février 2021

Lors d’une entrevue qu’elle a accordée le 12 janvier à Tim Alberta de Politico, un anti-Trump notoire, Nikki Haley a choisi de poignarder Donald Trump dans le dos en déclarant qu’il est trop isolé (un sondage récent indique que les trois quarts des Républicains souhaitent que Donald Trump demeure actif en politique) et qu’il est tombé trop bas pour se représenter à l’élection présidentielle de 2024. Elle a dit ça un mois avant que ne recommence le cirque d’une autre tentative d’Impeachment qui a fini en queue de poisson puisque les Démocrates n’ont pas eu les 67 votes qu’il leur fallait pour condamner Donald Trump. Elle a ainsi montré à quel point elle est déconnectée de la base républicaine et des électeurs de M. Trump.

Les analystes des sites conservateurs ont fortement réagi à l’article publié par Politico vendredi le 12 février. Sur le site de Red State, Bonchie a écrit :

Mon avis concernant Mme Haley n’est pas basé sur son opinion de Donald Trump. J’ai donné un avis négatif sur elle bien avant que ce soit «cool» de le faire. Pour moi, cette interview porte moins sur sa décision soudaine de larguer Trump après s’être accrochée à lui pendant des années, (…) que sur ses capacités générales en tant que politicienne. Pourquoi accorder une interview à Tim Alberta en sachant que tout ce que vous direz sera utilisé pour attaquer le Parti Républicain? On pourrait penser qu’éviter ce genre de bêtise serait désormais ancré dans la peau de chaque politicien du GOP. (…) changer de ton et d’opinion en fonction de vos interlocuteurs est exactement ce que tout électeur du GOP ne peut pas supporter.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Matt Vespa, paru sur le site de Townhall, le 13 février.

*********************

Avec son entrevue pour Politico, les espoirs présidentiels de Nikki Haley partent en fumée

J’aimais bien Nikki Haley. Je pensais qu’elle était un bon gouverneur.

Elle était une étoile montante du Parti Républicain.

Elle a été notre ambassadrice aux Nations Unies.

En fait, elle était en train de garnir son CV dans le but d’être candidate à l’élection présidentielle de 2024.

Son ambition n’a pas de limite.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La gauche la déteste, comme toutes les femmes du GOP et Mme Haley s’est fâchée particulièrement contre les progressistes.

Si Nikki Haley, une femme et une personne de couleur, devait devenir présidente, la guerre culturelle serait terminée. Nous aurions gagné. C’est intéressant comme narratif. L’effondrement des gauchistes qui découlerait du fait que le GOP aurait fait élire une femme à la présidence avant eux, ferait plaisir à voir.

Les réflexions du genre : « elle n’est pas une vraie femme », couleraient à flot avec un tsunami de larmes gauchistes.

Hélas, il semble que cela ne soit plus qu’un rêve.

Les choses changent. Mme Haley a démissionné de l’Administration Trump et elle est entrée dans le bunker, pour en ressortir et s’attaquer à Donald Trump.

Tout est dans l’article de Politico, dans lequel elle dit que le fait de suivre Donald Trump, fait de nous tous des imbéciles :

Je crois qu’il va se retrouver de plus en plus isolé. Je pense que son entreprise souffre en ce moment. Qu’il a perdu toute sorte de viabilité politique qu’il aurait pu avoir. Je pense qu’il a perdu ses médias sociaux, qui avaient beaucoup d’importance pour lui. Je veux dire, je pense qu’il a perdu les choses qui auraient vraiment pu le faire avancer.

Tim Alberta a écrit :

Je lui ai rappelé que Trump avait déjà été laissé pour mort auparavant ; que la base se ralliait toujours derrière lui. Je lui ai également rappelé que l’argument de l’Impeachment consiste à demander qu’il lui soit interdit d’occuper à nouveau une fonction fédérale.

Il ne va pas se représenter à une fonction fédérale », a répondu Mme Haley.
M. Alberta: « Mais que se passera-t-il s’il le fait ? Ou du moins, s’il passe les quatre prochaines années à menacer de le faire ? Le Parti Républicain peut-il panser ses plaies avec Trump dans le tableau ?

Mme Haley : « Je ne pense pas qu’il sera dans le tableau. Je ne pense pas qu’il puisse. Il est tombé trop bas. »

[…]

Nous devons reconnaître qu’il nous a laissé tomber. Il a pris un chemin qu’il n’aurait pas dû prendre, et nous n’aurions pas dû le suivre, et nous n’aurions pas dû l’écouter. Et nous ne pouvons pas laisser cela se reproduire.

M. Alberta : « Mme Haley emprunte le chemin cahoteux de la dénonciation de M. Trump, sans vouloir revenir aux jours qui ont précédé sa prise de fonction au sein du parti. »

Mme Haley : « Je ne pense pas que ce sera le cas. Je pense que ce que nous devons faire, c’est conserver ce qu’il a fait de bien, laisser de côté le mal qu’il a fait, et revenir là où nous pouvons être un bon parti, valable et efficace. Mais en même temps, c’est plus important que le parti. J’espère que notre pays pourra s’unir et comprendre comment nous pouvons revenir sur la bonne voie ».

Un groupe de personnes qui avait décidé de se réunir afin d’assurer la défaite de M. Trump en 2020 a également utilisé ce genre de discours. Ils se sont appelés le Lincoln Project et ils viennent d’imploser suite à un scandale sexuel impliquant leur co-fondateur, entre autres choses.

Il y a aussi, la partie concernant l’argent du PAC qu’a reçu ce groupe. C’est choquant de voir les dirigeants recevoir une tonne d’argent sans que personne ne sache où il est allé.

Les soi-disant conservateurs de principe qui font passer le pays en premier et qui veulent préserver le conservatisme sont, en fait, un groupe d’êtres humains méprisables et vils.

Ce sont ces gens qui doivent nous libérer du spectacle d’horreur que Trump a amené au GOP ? Je vous en prie. Vous avez sniffé du crack ?

Je ne cesse de m’étonner de la façon dont ces gens pensent que

  1. le Trumpisme va disparaître,
  2. qu’ils peuvent retirer le Trumpisme du GOP, ou
  3. que nous pouvons continuer une forme modifiée de Trumpisme, mais sans Donal Trump !

Non. Ce n’est pas ce que veulent les électeurs du GOP ni la base du parti. Ce qu’ils veulent c’est que M. Trump soit une force majeure dans le façonnage de l’avenir du Parti Républicain.

Est-ce le chant du cygne pour l’Establishment ?

Si Nikki Haley se présente, elle n’ira pas loin, surtout après ces remarques.
Les partisans inconditionnels de Donald Trump représentent environ 40 % de la base maintenant. Elle vient de cracher au visage de ces gens.

À l’heure actuelle, M. Trump a une bonne avance sur tout candidat potentiel du GOP pour 2024.

S’il se présente, les primaires sont terminées.

Il gagnera facilement.

S’il ne le fait pas, il doit choisir quelqu’un qui portera le flambeau du populisme qui domine maintenant le GOP.

La question est de savoir si la coalition pro-Trump se rallierait à cette personne, si la base du parti peut être transférée.

Jusqu’à présent, aucune coalition n’a vraiment avancé et soutenu avec enthousiasme un candidat partageant les mêmes idées.

Ce n’est pas la même personne, je comprends. Et jusqu’à preuve du contraire, si le nom de Donald Trump ne figure pas sur les bulletins de vote, l’énergie fera défaut.

Plus de 74 millions de personnes ont voté pour Trump en 2020. Sa base est faite de cols bleus.

Des millions d’autres ont adopté le GOP et ont décidé de voter. C’est une bonne chose.

C’est peut-être pour cette raison que les personnes de l’Establishment espèrent opérer un retour aux sources.

Sont-ils incapables de parler aux gens ordinaires après avoir passé autant de temps dans leur tour d’ivoire ?

Nous verrons, mais le paquebot Haley vient de s’échouer, et aucune marée politique ne pourra le faire repartir. (…)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

https://redstate.com/bonchie/2021/02/12/nikki-haley-disowns-donald-trump-n325862

https://townhall.com/tipsheet/mattvespa/2021/02/13/the-nikki-haley-white-house-has-crashed-before-it-even-began-for-obvious-reason-n2584681

https://www.politico.com/interactives/2021/magazine-nikki-haleys-choice/

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

54
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz