Publié par Guy Millière le 15 février 2021

La procédure de destitution menée contre Donald Trump a échoué une fois de plus. C’était prévisible. Il était difficilement imaginable qu’une procédure qui viole la constitution et toutes les règles du droit américain puisse aboutir et obtenir le soutien d’une majorité des deux-tiers au Sénat.

C’était d’autant plus inimaginable que la procédure ne reposait sur rien, comme la procédure d’il y a un an, et que les “preuves” présentées par les Démocrates étaient des “preuves” falsifiées grossièrement. Les avocats de Donald Trump, après avoir mal commencé mardi, ont remarquablement fini vendredi, et leurs plaidoiries ont réduit en charpie les “preuves” falsifiées, souligné le caractère anticonstitutionnel de la procédure, et souligné que ce qui se passait relevait de l’imposture et d’une dérive autoritaire du Parti Démocrate. Sept sénateurs républicains ont néanmoins voté avec les Démocrates, ce qui montre que sept sénateurs républicains n’ont ni principes ni scrupules et qu’il faut cesser de les considérer comme des sénateurs républicains. Ils s’ajoutent aux représentants républicains de la Chambre des représentants qu’il ne faut plus considérer comme des représentants républicains. L’odieux et tortueux sénateur Mitch McConnell, qui n’a pas voté avec les Démocrates, ne s’est pas privé de donner à Trump le coup de pied de l’âne en disant que Trump était responsable de l’irruption dans le Capitole le 6 janvier dernier, ce qui fait que son nom peut être ajouté à celui des sept autres.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Ce qui vient de se passer a montré, une fois de plus, ce que le Parti Démocrate est devenu : un parti gauchiste ignoble, prêt à tout pour prendre le pouvoir, le garder et éliminer ses adversaires, un parti cherchant à devenir parti unique en laissant un rôle d’opposant en carton-pâte à un Parti Républicain docile et couché, un parti désireux de régir par la terreur et l’écrasement ceux qui auraient des vues différentes des siennes. Avoir présenté ceux qui sont entrés dans le Capitole comme ayant mené une insurrection armée n’est pas innocent de la part des Démocrates : d’une part, ce n’était pas une insurrection (personne n’a été agressé ou menacé, et il n’y a eu aucune tentative de renverser le pouvoir établi, et aucune destruction, sinon trois fenêtres brisées), d’autre part aucun de ceux qui sont entrés dans le Capitole n’était armé (un seul coup de feu a été tiré, par un policier, pour tuer une femme sans arme qui ne le menaçait pas). Avoir décrit tous les soutiens de Trump comme suspects de “terrorisme intérieur” montre chez les Démocrates des intentions de répression très large. Avoir décrit comme criminels tous ceux qui parlent de fraudes et appellent à se battre sur le terrain politique montre chez les Démocrates une volonté de couper les têtes qui dépassent.

Ce qui vient de se passer montre que le Parti Républicain est encore largement peuplé de traitres qui espèrent encore pouvoir reconstituer un Parti Républicain d’avant Trump, en contribuant à agir pour éliminer Trump, en se plaçant au côté des Démocrates. Et ces traitres ne valent pas mieux que les Démocrates. Ils font partie intégrante de ceux qui n’ont cessé de trahir Trump pendant quatre ans et qui se sont conduits avec une fourberie hypocrite répugnante. Trump devra impérativement éliminer autant de traitres que possible en 2022 : pour ce qui concerne les représentants, ce sera assez facile, car ils se présenteront tous devant leurs électeurs en 2022, pour ce qui concerne les sénateurs, ce sera plus difficile, car la plupart des traitres ont été réélus en 2020, pour six ans.

Ce qui vient de se passer montre aussi que si les Démocrates n’en ont plus rien à faire de la Constitution, les traitres républicains n’en ont plus rien à faire de la Constitution eux non plus.

Et il faut ajouter à cela, pour comprendre, les lâches et les opportunistes, les juges démocrates qui ne rendent plus la justice et les juges républicains (y compris des juges nommés par Trump, qui se conduisent comme de vils Démocrates), et les membres de la Cour Suprême qui ne veillent plus sur la Constitution. Il faut ajouter aussi les grands médias, presque tous aux mains des Démocrates, et devenus des moyens de vile propagande, ainsi qu’un système d’éducation peuplé de gauchistes essoreurs de cerveaux.

Il faut ajouter un FBI devenu une police politique (les preuves de la corruption de Joe Biden ont été occultées, tout comme les preuves des crimes commis au cours de l’Obamagate et les preuves des fraudes commises lors de l’élection du 3 novembre), une armée désormais dirigée par des généraux démocrates considérant que leur tâche est de lutter contre le réchauffement global, et qui procèdent présentement à une épuration politique dirigée contre les conservateurs.

Il faut ajouter enfin une loi qui pourrait être bientôt votée par les Démocrates qui rendrait légales toutes les actions de fraude commises en novembre 2020, la loi HR1, dite “For the people”.

Le travail de pourrissement et d’infiltration mené par la gauche depuis les années 1960 a conduit à des dégâts considérables et fait des Etats-Unis un pays où la corruption et les pratiques vénéneuses sont, hélas, presque partout.

Donald Trump a sous-estimé l’ampleur et la profondeur du marécage en 2016. Il n’a pas été le seul. Très loin de là. Il a eu l’immense mérite et l’admirable courage de vouloir agir pour que le marécage ne détruise pas le pays. Il a raisonné en entrepreneur, et c’est un très grand entrepreneur. Il ne s’attendait pas à autant de turpitudes : dans le monde de l’entreprise, trahir conduit à être licencié d’une entreprise, avec souvent peu de chance de retrouver du travail. Dans le monde du marécage, c’est l’inverse, plus on trahit, plus on gagne.

Ce qu’il a pu accomplir malgré tout est immense.

Tout en s’attendant à des fraudes, il ne s’attendait pas à ce qu’elles soient si vastes (un article récent paru dans le magazine Time décrit toutes les manœuvres menées pour éliminer Trump et désigne les Démocrates, des Républicains, les propriétaires des grands médias et des médias sociaux, les dirigeants de grandes entreprises, des milliers de militants placés dans les bureaux de vote et de dépouillement et l’article explique presque tout, y compris l’essentiel des fraudes, avec deux différences majeures : l’auteur de l’article n’utilise pas le mot “fraudes”, bien sûr, et elle dit qu’il s’agissait de “sauver la démocratie”…). Trump ne s’attendait pas non plus à de multiples ignominies auxquelles personne ne s’attendait, d’ailleurs (jamais autant de faits n’avaient été totalement occultés par les grands médias, jamais autant de juges n’avaient refusé de juger, et jamais la Cour Suprême n’avait renoncé totalement à jouer son rôle, Mike Pence, qui s’était bien conduit jusque-là, a attendu le 6 janvier pour rejoindre les rangs des traitres).

La tâche qu’il lui faudra accomplir en repartant au combat parait elle-même immense. Trump peut compter sur des fidèles (Ric Grenell, Mike Pompeo, Matt Gaetz, Jim Jordan, pour n’en citer que quelques-uns), et il sait désormais sur qui il peut compter. Il a l’appui de la majorité du peuple et de 95 pour cent des électeurs républicains.  

Il n’est pas homme à renoncer. Il sait que c’est l’avenir des Etats-Unis et du monde libre qui sont en jeu. Comme je l’ai déjà dit, l’échéance cruciale est 2022.  

Les Démocrates ont encore tout au plus un an pour détruire. C’est pour cela qu’ils veulent aller vite dans leurs actions maléfiques.

Ils ont peur de Trump. C’est la raison pour laquelle ils s’acharnent contre lui. Ils vont continuer, Trump a montré qu’il avait le cuir solide, Le combat pour sauver les Etats-Unis et le monde libre vient tout juste de commencer.

Donald Trump : “Notre magnifique mouvement patriotique et historique pour rendre sa grandeur à l’Amérique ne fait que commencer. Dans les mois à venir, j’aurai beaucoup à partager avec vous et j’ai hâte de poursuivre notre incroyable voyage qui rétablira la grandeur américaine pour tout notre peuple”.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

53
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz