Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 février 2021

Rappel utile : le président des Etats-Unis est le commandant en chef des armées.

Joseph Robinette Biden semble ne pas être très aimé de son armée.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les militaires ont été traînés dans la boue par Joe Biden, et ils n’ont pas oublié. Durant la campagne, une vidéo de 2016 a fait surface, montrant un Joe Biden insultant, qui traite les soldats de « stupides bâtards ».

Et parce qu’il veut opérer une purge, Biden vient d’ordonner une chasse aux « extrémistes » et aux « suprémacistes blancs » dans les rangs de l’armée, laquelle est composée de près d’un tiers de noirs et hispaniques, soit plus que la moyenne de la nation.

Il est fort possible – et regrettable – que quelques canards boiteux s’y trouvent. De là à cibler les Proud Boys et épargner les Antifa et les Black Lives Matter, bien plus dangereux dans leurs actions violentes que les Proud Boys, il y a de quoi créer un climat nauséabond dans les rangs, car rien n’est plus injuste et diviseur.

« Une conduite extrémiste est contraire au bon ordre et à la discipline, et érode la foi et la confiance des citoyens américains, des Marines et du personnel civil qui en sont affectés », selon le message adressé à tout le personnel du département de la Marine par le secrétaire d’État à la Marine par intérim, Thomas W. Harker.

https://www.washingtontimes.com/news/2021/feb/17/lloyd-austins-extremism-ban-relayed-to-navy-marine/

Le mémo, publié le 12 février, indique que l’ « extrémisme », la « suprématie » et les activités liées aux gangs sont interdits à tous les membres des forces armées.

En réaction, un sondage Facebook récent, réalisé auprès de plus de 1 000 officiers militaires, montre que moins de 3 % d’entre eux estiment que, malgré les affirmations de M. Biden, le racisme et l’extrémisme sont un problème au sein de l’armée américaine.

Les personnes interrogées ont qualifié cette affirmation de « politiquement motivée » et, en fin de compte, de « facteur de division » pour le bon ordre et la discipline.

  • À la question de savoir si l’approche diplomatique « America First » du président Trump était la bonne, plus de 70 % des officiers militaires ayant répondu estiment que cette politique a renforcé les relations avec les alliés et partenaires des États-Unis.
  • À la question de savoir si les États-Unis devraient tenir la promesse de Trump de se retirer d’Afghanistan, plus de 90 % des officiers militaires qui ont répondu sont d’accord pour que Biden poursuive le retrait de Trump.
  • Lorsqu’on leur a demandé quelle est la principale menace pour la sécurité nationale des États-Unis, 80 % du commandement militaire estime que la Chine et la Russie représentent une menace bien plus grande que le terrorisme international, ou même que le terrorisme intérieur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz