Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 février 2021
Les 5 phases vers l’ouverture du pays – Photo credit: Amos Ben-Gershom (GPO)

Voici les éléments clés du communiqué publié jeudi 25 février par le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Entre les compliments de la presse internationale et la réalité, il existe un écart préoccupant.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Israël a connu l’un des déploiements les plus rapides au monde des vaccins COVID-19, près de la moitié de la population ayant déjà reçu une dose. Le nombre cumulé de personnes vaccinées – au moins une fois – qu’Israël veut maintenant atteindre est de 6.200.000 personnes de plus de 16 ans.

Israël est à 1.200.000 de cet objectif. Sa population est d’un peu moins de 9,2 millions.

L’écart entre le nombre de personnes qui ont déjà été vaccinées et celles qui doivent encore l’être empêche pour l’instant de rouvrir le pays. L’effort de vaccination, la mobilisation, les gens vaccinés, le pays ne peut pas encore profiter.

Victime des Fake News

Netanyahu :

L’écart entre l’objectif et ce qui a été accompli est essentiellement dû aux Fake News, explique le Premier ministre. Elles disent que le vaccin n’est pas naturel, qu’il s’agit d’un corps étranger, qu’il y a des effets secondaires, qu’il n’a pas été testé. Mais c’est ce que disent les Fake News de tous les vaccins développés ces 150 dernières années.

Les Fake News ont dit cela à propos de la varicelle, de la tuberculose et de la rougeole.

Le virus est un corps étranger qui attaque l’organisme. Le virus est une chose non naturelle qui attaque l’organisme. Les vaccins sont la défense. C’est un cadeau puissant à l’humanité. [Dreuz: que nous devons à Donald Trump].

Avant l’ère des vaccins, l’espérance de vie moyenne se situait entre 30 et 40 ans. Plus que toute autre chose, les vaccins ont doublé notre espérance de vie. Les vaccins sauvent des vies. Les vaccins prolongent la vie.

Israël a vu la terrible tragédie d’Osnat Ben-Shetrit. Elle était enceinte et est morte du coronavirus avant d’être vaccinée. Elle a laissé un mari et quatre orphelins ; le fœtus n’a pas survécu non plus.

Un membre de la famille d’Osnat dirigeait un groupe anti-vaccins. Il disait aux gens « Ne vous faites pas vacciner ». Aujourd’hui, la famille d’Osnat dirige des mouvements pour convaincre les citoyens d’Israël encore réticents de se faire vacciner.

Mais il y a toujours ce fossé d’environ un million d’adultes israéliens qui n’ont pas été vaccinés, pas même une seule fois. Cela signifie que de nombreux citoyens israéliens risquent encore de tomber gravement malades et – Dieu nous en préserve – de mourir.

Dans le monde entier, des citoyens attendent des vaccins ; en Israël, des vaccins attendent des citoyens

À New York, Miami, Los Angeles et en Europe, il est difficile, voire impossible d’obtenir des vaccins. Il m’a été rapporté qu’à Paris, sur un site de l’administration qui permet d’estimer quand on pourra se faire vacciner, des personnes se voient proposer des dates jusqu’en 2022. Mes amis en Amérique Latine attendent de recevoir une date pour être vaccinés. Ils attendent non pas un vaccin, mais une date. Dans d’autres pays, les adultes attendent de longs mois, et ils demandent à Israël de leur livrer des vaccins. En Israël, les vaccins attendent les gens. Oui, dans le monde entier, des citoyens attendent le vaccin, et en Israël, le vaccin attend des citoyens.

Netanyahu :

Ces vaccins permettent de sortir ensemble du coronavirus en toute sécurité.

Des millions d’Israéliens ont déjà été vaccinés. Les équipes médicales et les organisations de secours ont sauvé des vies et se sont jointes à l’effort d’une manière extraordinaire. Grâce à leur aide et à celle de Dieu, nous nous nous débarrassons du coronavirus.

Un plan d’ouverture du pays en 5 étapes

Netanyahu :

Aujourd’hui, je présente un plan en cinq étapes pour sortir de la pandémie de coronavirus en toute sécurité. Ce n’est pas quelque chose qui pourrait se passer ; c’est déjà en cours.

  1. La première étape est Pourim [Dreuz : 25 et 26 février] maintenant. Nous devons traverser Pourim en paix.
  2. La deuxième étape, la deuxième semaine de mars, c’est l’ouverture progressive de tout le système scolaire. Nous avons déjà en partie ouvert l’éducation – nous allons ouvrir une autre partie.
  3. La troisième étape est la deuxième phase du passeport vert, au cours de la deuxième semaine de mars.
  4. La quatrième étape est prévue pour la fin du mois de mars : vacciner toute la population de plus de 16 ans.
  5. La cinquième étape : en avril, nous avons l’intention de parvenir à une ouverture totale du pays.

Cela dépend bien sûr du niveau de morbidité, mais si nous faisons tous le nécessaire, nous y parviendrons. Nous y parviendrons grâce à la réaction des citoyens d’Israël, aidés par la fermeture des frontières, y compris de l’aéroport international Ben Gourion, afin d’empêcher l’entrée de nouvelles mutations. Nous voulons que notre population soit – autant que possible – complètement vaccinée.

Cela nous permettra également de nous défendre contre les mutations que nous découvrons aujourd’hui. Cependant, il pourrait y avoir – bien sûr – de nouvelles mutations, mais avec l’aide de Dieu et la vôtre, nous traverserons Pourim en paix afin de pouvoir célébrer Pâque ensemble [Dreuz : 27 mars au 4 avril].

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

111
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz