Publié par Magali Marc le 26 février 2021

Lors du premier sommet à distance entre le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le président des États-Unis, Joe Biden, mardi le 23 février, les deux hommes ont promis de s’atteler aux défis communs des deux pays: soit la relance économique et les changements climatiques, Le premier ministre Justin Trudeau a décidé de ne pas insister concernant la construction de l’oléoduc Keystone XL auquel il prétendait tenir.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Joel B. Pollak, paru sur le site de Breitbart, le 24 février.

********************

Dans leur « feuille de route » Joe Biden et Justin Trudeau s’engagent à lutter contre le « racisme systémique » et le changement climatique, mais l’oléoduc Keystone XL n’est pas mentionné

Le président américain Joe Biden et le premier ministre canadien Justin Trudeau ont publié mardi une « feuille de route pour un partenariat renouvelé entre les États-Unis et le Canada » dans laquelle ils s’engagent à lutter contre le « racisme systémique » et le coronavirus, mais ignorent la question du pipeline Keystone XL.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Dans le préambule du document, les deux dirigeants déclarent que :

« La feuille de route pour un partenariat renouvelé entre les États-Unis et le Canada annoncée aujourd’hui établit un plan directeur pour un effort ambitieux et pangouvernemental contre la pandémie du coronavirus et en faveur de notre prospérité mutuelle. Elle crée un partenariat sur le changement climatique, fait progresser la sécurité sanitaire mondiale, renforce la coopération en matière de défense et de sécurité, et réaffirme un engagement commun en faveur de la diversité, de l’équité et de la justice ».

Une grande partie du document est consacrée à la pandémie du coronavirus, y compris un engagement envers la controversée Organisation mondiale de la santé (OMS). Il engage également les deux pays « à adopter une approche coordonnée fondée sur des critères scientifiques et de santé publique lorsqu’ils envisageront des mesures visant à assouplir les restrictions à la frontière canado-américaine à l’avenir ». Il renouvelle également l’engagement de « renforcer le plan d’action États-Unis-Canada concernant les opioïdes ».

Le document mentionne également l’énergie, mais dans le contexte de la lutte contre le changement climatique, dans lequel se trouve un engagement à « renforcer la coopération en matière de transitions énergétiques durables et équitables, d’innovation dans le domaine de l’énergie propre, de connectivité et de transport à faible émission de carbone ».

Dans le document, Joe Biden et Justin Trudeau s’engagent également à « coordonner la coopération entre les États-Unis et le Canada afin d’accroître l’ambition alignée sur l’accord de Paris et l’objectif « zéro émission nette ». Ils reconnaissent « les importants avantages économiques et de sécurité énergétique de la relation énergétique bilatérale et de son infrastructure hautement intégrée ».

Le document ne mentionne pas l’annulation par M. Biden du permis pour l’oléoduc Keystone XL, qui aurait transporté du pétrole du Canada vers les États-Unis, créant des dizaines de milliers d’emplois des deux côtés de la frontière.

Le document semble notamment signaler un revirement par rapport à la politique du Président Donald Trump d’ouvrir la Réserve faunique nationale de l’Arctique (ANWR) à l’exploitation du pétrole et du gaz :

« Les dirigeants ont également reconnu l’importance écologique de la Réserve faunique nationale de l’Arctique. En particulier, ils ont convenu de travailler ensemble afin d’aider à sauvegarder les aires de mise bas de la harde de caribous de la rivière Porcupine, qui sont inestimables pour la culture et la subsistance des Gwich’in et des Inuvialuit ».

Le troupeau près de la rivière Porcupine met bas dans la zone 1002 de l’ANWR – la zone spécifique ciblée par l’industrie comme ayant le plus grand potentiel de réserves de pétrole et de gaz. Les Démocrates s’y opposent depuis des décennies, malgré les avancées technologiques de l’industrie énergétique qui minimisent l’impact environnemental.

Dans la « feuille de route » les deux dirigeants s’engagent également à lutter contre le « racisme systémique » dans les deux pays :

« Le Premier ministre et le Président ont discuté de leur engagement commun à lutter contre le racisme systémique, les préjugés inconscients, la discrimination fondée sur le sexe, les obstacles pour les personnes handicapées et toutes les autres formes de discrimination et d’exclusion ».

Le document mentionne en particulier une réforme de la police.

En outre, la feuille de route engage les deux pays à coordonner la sécurité, notamment en ce qui concerne les relations avec la Chine. Une coopération est prévue contre « l’extrémisme violent » et les « groupes de haine ». Elle indique également que les deux pays « travailleront ensemble pour élargir le soutien au renforcement des capacités » dans les pays d’Amérique centrale qui produisent des migrants vers les États-Unis et le Canada.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz