Publié par Rosaly le 5 février 2021

La « Cancel Culture » est une idéologie fasciste, effrayante d’intolérance. L’objectif est de terroriser les gens, afin de les réduire au silence. Big Tech, aussi appelé « The Four Horsemen » ou « Les Chevaliers de l’Apocalypse » collabore avec l’extrême-gauche afin de promouvoir cette nouvelle dictature de la pensée unique, plus en harmonie avec les méthodes de l’ex-URSS qu’avec les démocraties modernes.

Le législateur polonais Sebastian Kaleta a très clairement fait comprendre que les 50 années d’occupation soviétique, soutenue par les gouvernements communistes polonais successifs, avaient fortement sensibilisé la nation à la défense de la liberté d’expression. Aujourd’hui, la Pologne observe avec inquiétude les atteintes aux libertés individuelles sous le prétexte fallacieux de lutter contre les discours de haine en ligne et reste prudente face aux évolutions modernes de la censure. Un danger auquel les peuples, n’ayant jamais vécu sous la dictature communiste, semblent indifférents, voire totalement aveugles.

Les pressions de l’extrême-gauche ( alliée aux écolos, aux Antifas, au mouvement BLM ) sont passées d’un politiquement correct « soft » à une phase beaucoup plus dure, celle de la «Cancel Culture». Cette idéologie rappelle les normes bolchéviques, très éloignées des standards de la démocratie.

Observant la voie dangereuse empruntée actuellement par de nombreux pays occidentaux, Sebastian Kaleta a évoqué le passé récent de la Pologne, quand des « camps de rééducation » étaient la solution idéale pour ramener sur le « bon chemin » les déviants et tous ceux qui critiquaient l’orthodoxie dominante. Aujourd’hui, aux USA, des démocrates exhortent l’Administration Biden-Harris à créer des camps de rééducation à l’intention des partisans de Trump ! Qui aurait pu imaginer il y a seulement quelques années, que ce grand pays démocratique allait basculer vers l’idéologie communiste, autrefois honnie, au nom de la défense d’une nouvelle « démocratie » selon les règles dictées par les Big Tech, ennemis farouches du droit des citoyens de s’exprimer librement, sans craindre des représailles.

La Cancel Culture» vise à effrayer les gens pour les empêcher de s’exprimer.

Les signaux de la gauche sont clairs : si vous n’êtes pas d’accord avec nous et vous osez nous critiquer, le «système» que nous avons créé non seulement vous fera virer de vos entreprises, collèges, universités, etc. mais limitera aussi votre accès à certaines activités.

En fin de compte, les dirigeants «néo-marxistes» des grandes institutions, qui tirent les ficelles des institutions culturelles comme les grands médias et la Silicon Valley utilisent «des méthodes plus proches de celles de l’ex-URSS que de la social-démocratie.

Il a cité le cas de J.K. Rowling, l’auteur d’Harry Potter, également victime de la « Cancel Culture »

« Lentement mais sûrement, la révolution dévore ses propres enfants. » a tristement ajouté Sebastian Kaleta.

Extraits d’une lettre, rédigée par plus de 150 personnalités dont J.K. Rowling et Salman Rushdy dénonçant la «Cancel Culture» ou la culture du bannissement et du boycottage, publiée dans « Harper’s Magazine »

L’échange libre des informations et des idées, qui est le moteur même des sociétés libérales, devient chaque jour plus limité, déplore la lettre.

La censure, que l’on s’attendait plutôt à voir surgir du côté de la droite radicale, se répand largement aussi dans notre culture : intolérance à l’égard des opinions divergentes, goût pour l’humiliation publique et l’ostracisme, tendance à dissoudre des questions politiques complexes dans une certitude morale aveuglante.

La « Cancel Culture » me rappelle une autre idéologie, encore plus liberticide, plus dangereuse, plus effrayante, protégée par l’Occident sous prétexte qu’il s’agirait d’une religion d’amour, de tolérance et de paix . Elle aussi distille la peur dans le coeur des « infidèles » afin de les soumettre à leur idéologie de mort.

Nazisme, bolchévisme, communisme, fascisme, islam : les pires fléaux de l’Histoire de l’Humanité.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Polish Governement: Big Tech’s Cancel Culture is Bolshevik, not Democratic » (Breitbart)

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz