Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 mars 2021
Andrew Cuomo – Anna Ruch

Andrew Cuomo, gouverneur Démocrate de l’un des Etats les plus corrompus et les plus à gauche d’Amérique, New York, est maintenant accusé de harcèlement sexuel par une 3e femme.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La semaine dernière, deux femmes, Charlotte Bennett et Lindsey Boylan, ont accusé Andrew Cuomo de harcèlement sexuel. Une troisième vient de se joindre à elle, et la liste s’allonge.

Andrew Cuomo n’arrive pas à sortir la tête de l’eau. Il est déjà sous le coup d’une enquête fédérale pour avoir pris des décisions criminelles, l’an dernier, qui ont provoqué la mort de milliers de vieillards dans les maisons de retraite de son Etat, lorsqu’il a imposé aux personnes contaminées du coronavirus chinois de réintégrer les hospices. Puis il a été accusé par des membres de son administration d’avoir dissimulé les chiffres de la mortalité pour tenter d’étouffer le scandale.

Et maintenant, il est accusé par trois femmes de les avoir sexuellement harcelés.

Tout ça, après avoir reçu un prix Pultizer décerné par des médias hyper-idéologues, pour sa gestion de la crise du virus chinois, et avoir été présenté comme le champion de la lutte contre le coronavirus quand son Etat avait le taux de mortalité le plus élevé au monde – j’ai bien écrit, au monde…

1 Une ex-conseillère économique, Lindsey Boylan, 36 ans, a accusé Cuomo sur medium.com (1), de l’avoir harcelée sexuellement lorsqu’elle travaillait pour lui de 2015 à 2018. elle accuse le vieux dégueulasse de l’avoir embrassée de force sur la bouche, d’avoir tenté de la peloter, et même de lui proposer de jouer au strip poker.

« C’est un gros porc sexiste » m’a dit ma mère

« Le gouverneur Andrew Cuomo a créé une culture au sein de son administration où le harcèlement sexuel et l’intimidation sont si omniprésents qu’ils sont non seulement tolérés mais attendus », écrit-elle.

« Son comportement inapproprié envers les femmes est une affirmation qu’il vous aime bien, que vous faites sans doute quelque chose de bien. Il a eu recours à l’intimidation pour faire taire ses détracteurs. Et si vous osez parler, vous en subirez les conséquences.

C’est pourquoi j’ai paniqué le matin du 13 décembre.

La nuit précédente, une ancienne employée de Cuomo m’avait confié qu’elle avait elle aussi fait l’objet de harcèlement sur le lieu de travail du gouverneur.

Je m’étais plaint à des amis que le gouverneur faisait tout son possible pour me toucher : le bas du dos, les bras et les jambes. « C’est un gros porc sexiste et tu devrais éviter d’être seule avec lui », m’a dit ma mère par SMS le 4 novembre 2016.

En 2018, nous étions dans son bureau de New York, sur la troisième avenue. Alors que je me levais pour partir… il s’est avancé devant moi et m’a embrassé sur les lèvres. J’étais en état de choc, mais j’ai continué à marcher.

Tout était tellement normalisé – en particulier par Melissa DeRosa et d’autres femmes de haut niveau autour de lui – que ce n’est que maintenant que je me rends compte à quel point ses abus étaient insidieux.

Tyrannie par la peur et la menace

« Après mes tweets sur le gouverneur en décembre, poursuit Boylan, deux femmes m’ont fait part de leurs propres expériences. L’une d’entre elles a décrit comment elle vivait dans une peur constante, effrayée de ce qui lui arriverait si elle rejetait les avances du gouverneur. L’autre m’a dit que le gouverneur lui avait demandé d’avertir les membres du personnel qui le contrariaient, que leur emploi pouvait être menacé. Tous deux m’ont dit qu’ils avaient trop peur pour s’exprimer. »

2 Une semaine après les accusations de Boylan, et comme c’est souvent le cas dans les affaires de viol et d’agression sexuelle, la première qui parle encourage les autres victimes à parler. Charlotte Bennett, 25 ans, a déclaré au New York Times que le gouverneur l’avait harcelée sexuellement au printemps 2020. Au mois de juin 2020, Cuomo lui a dit qu’il était prêt à avoir une liaison avec des femmes d’une vingtaine d’années, et il lui a demandé comment elle voyait cette différence d’âge. 

3 Lundi 1er mars, une troisième femme s’est présentée pour accuser publiquement le gouvernement de New York, Andrew Cuomo, de l’avoir harcelée sexuellement – et il y a une photo pour soutenir son accusation.

Anna Ruch, qui a travaillé sur la campagne Biden (lequel est accusé – avec de solides preuves – d’avoir agressé sexuellement son ancienne collaboratrice Tara Reede lorsqu’il était sénateur), a déclaré au New York Times (2) que Cuomo avait posé sa main sur le bas de son dos d’une robe très échancrée, après avoir été présentée à un mariage en 2019.

« J’ai rapidement retiré sa main, ce que j’ai pensé être un indicateur suffisamment clair que je ne voulais pas qu’il me touche », a-t-elle déclaré au journal.

Cuomo m’a qualifiée d' »agressive » et a posé ses mains sur mes joues, et m’a dit : « Je peux t’embrasser ? » rapporte Ruch.

« J’ai détourné la tête, je n’ai pas eu de mots sur le moment. »

https://www.nytimes.com/2021/03/01/nyregion/cuomo-harassment-anna-ruch.html?partner=slack&smid=sl-share

«Il faut une enquête complète et indépendante, ce sont des accusations graves», a déclaré jeudi le maire communiste de New York, Bill de Blasio, qui déteste Cuomo.

Dimanche, Cuomo s’est à moitié excusé, affirmant que les femmes avaient « mal interprété » son comportement, qu’il a reconnu comme pouvant être « trop personnel ».

Pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que cela devienne intenable, CNN, MSNBC et ABC News ont totalement caché les accusations contre Andrew Cuomo. Seul le public qui regardait Fox News était informé.

En France, silence total sur les chaînes de télévision et les radios. L’actualité est trop chargée, ils n’ont pas un seul créneau de libre pour en parler.

Il y a deux jours, Le Monde a parlé d’un déplacement controversé de Ted Cruz, sénateur conservateur du Texas, à Cancún. France 24, TV5Monde, Mediapart, etc. ont emboîté le pas comme des petits soldats obéissants. Sur Cuomo, silence : l’intégrité morale des journalistes n’existe plus.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://medium.com/@lindseyboylan4NY/my-story-of-working-with-governor-cuomo-e664d4814b4e
  2. https://www.nytimes.com/2021/03/01/nyregion/cuomo-harassment-anna-ruch.html?partner=slack&smid=sl-share

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz