Publié par Gaia - Dreuz le 6 mars 2021

Source : Parisvox

La réalité finit par frapper à toutes les portes ! Début février c’est à la porte du centre pastoral Saint Merry qu’elle a frappé, et assez violement.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le centre pastoral Saint Merry est un centre de l’église catholique, nichée au cœur du 4ème arrondissement, en plein Marais, dans l’église du même nom et qui se définit comme « ouvert à tous, qui accueille, écoute et partage ». Ouvert depuis 1975 ce centre pastoral embrasse toutes les grandes causes modernistes en s’adressant aux homosexuels (les enfants de couples homosexuels peuvent par exemple s’y faire baptiser) et aux migrants.

Seulement voilà, cette belle idée s’est fracassée sur les rochers de la réalité. En effet, depuis 3 ans, les violences à l’égard du curé de la paroisse se multiplient. Le 11 janvier dernier, celui-ci a présenté sa démission à l’archevêque de Paris, Mgr Aupetit. Poussé à bout par les violences répétées provenant de personnes accueillies au sein de l’église, il ne se sentait plus à même de poursuivre sa mission.

Mgr Aupetit, prenant acte de la démission du prêtre, a décidé de fermer le centre pastoral, au grand désarroi des militants progressistes qui en assurait jusqu’ici la promotion. Si l’identité de ceux à l’origine des violences n’a pas été révélée, on peut remarquer que l’intérêt pour les « migrants » a commencé il y a environ 3 ou 4 ans dans ce centre pastoral…

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz