Publié par Magali Marc le 7 mars 2021

La Gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, souhaite révoquer une autorisation datant de 1953 et fermer l’oléoduc Ligne 5, propriété de la compagnie Enbridge, en mai prochain. La Ligne 5 est cruciale pour le Québec et l’Ontario, car elle leur assure un approvisionnement en produits pétroliers. À mi-chemin de son périple, l’oléoduc traverse le détroit de Mackinac au Michigan d’où l’intervention de Mme Whitmer. Le Ministre libéral des ressources naturelles, Seamus O’Regan a déclaré que le gouvernement fédéral se prépare « à invoquer toutes les mesures nécessaires » afin d’assurer que la Ligne 5 reste opérationnelle.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Bill Weckesser, paru sur le site d’American Thinker, le 7 mars.

****************

La Gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, provoque l’ire du Canada

Alors que les Texans tentent de déterminer qui est responsable et quoi faire après la catastrophe qu’a connue leur réseau électrique, une catastrophe d’origine humaine semble se dessiner entre la nation canadienne et l’État du Michigan.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La Gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, a publié ce qui équivaut presque à une déclaration de guerre contre notre allié du Nord. Mme Whitmer menace d’annuler le 13 mai un permis qui pourrait interrompre l’écoulement du pétrole et du gaz naturel par l’oléoduc appelé Ligne 5. Cette ligne est essentielle pour les besoins énergétiques des habitants du Canada et des États-Unis.

Dans une récente chronique du Calgary Herald, Danielle Smith, ex-politicienne, devenue journaliste et animatrice, a expliqué que la Ligne 5 transporte l’équivalent de 540 000 barils par jour de pétrole (pour l’essence, le diesel et le carburant aviation) ainsi que du gaz naturel pour le chauffage. La Ligne 5 répond à 45 % des besoins énergétiques de l’Ontario et est reliée à la ligne 9, qui fournit au Québec 40 à 50 % de son énergie. Elle produit également 55 % du propane que les électeurs de Mme Whitmer utilisent. Néanmoins, en novembre dernier, Mme Whitmer a menacé de rompre l’accord de 1977 sur les pipelines entre les États-Unis et le Canada et de fermer la ligne.

Comme l’écrit Mme Smith, les autres options de transport sont plus dangereuses pour l’environnement que le pipeline:

« Un wagon-citerne transporte 700 barils, donc un train de 100 wagons contiendrait 70 000 barils, ce qui signifie qu’il faudrait huit trains par jour pour maintenir la pleine capacité. Les barges sur les Grands Lacs ont une capacité de 118 000 barils, donc cinq barges par jour sur le Lac Supérieur passant par le détroit de Mackinac serait l’autre option. Je suppose que les Canadiens de l’Est n’auront plus qu’à espérer que l’importante couverture de glace qui apparaît chaque hiver sur les Grands Lacs sera facile à naviguer pour les barges qui y circulent quotidiennement afin de garantir l’approvisionnement tout au long de l’année. Mais si les groupes de protection des bassins hydrographiques sont effrayés par le danger d’une rupture d’un pipeline qui fonctionne depuis 1953 et qui n’a jamais eu de fuite, ils ne seront pas ravis de transporter le même volume là où il y a plus de risques de déversement sur les eaux couvertes de glace. »

Contrairement au Gouverneur Andrew Cuomo de l’État de New York, dont le procureur général est devenu l’ennemi juré, au Michigan, la Procureure générale Dana Nessel est l’alliée de Mme Whitmer. Les deux femmes sont complices, dès lors qu’il s’agit de « protéger l’environnement ».
Tandis que le coronavirus se répandait dans l’État du Michigan en mai dernier, de fortes pluies ont fait céder un barrage. À l’époque, la compagnie Bridge Michigan a rejeté la faute sur la procureure générale.

« Pendant des décennies, les autorités fédérales ont exigé des changements dans la conception du barrage d’Edenville afin qu’il puisse mieux résister aux fortes pluies et éviter les inondations.Ainsi, lorsque les autorités du Michigan ont pris en charge la surveillance du barrage fin 2018, après que ses propriétaires aient perdu leur licence fédérale de production d’énergie, ils sont passés à l’action. Afin de protéger les moules.
Trois semaines avant que le barrage, vieux de 96 ans, ne cède sous les fortes pluies et ne provoque la pire inondation de l’histoire du Midland, la Procureure générale du Michigan, Mme Dana Nessel, poursuivait son propriétaire en justice, alléguant qu’il avait illégalement abaissé le lac Wixom en 2018 et 2019, tuant « des milliers, voire des millions, de moules d’eau douce».

« Les défendeurs ont exercé à tort leur domination sur les moules d’eau douce et ont causé leur mort, ce qui nie et est incompatible avec le droit de l’État sur ces moules », ont écrit les avocats de l’État dans leur avis de poursuite en avril 2020. Les habitants touchés par l’inondation massive se disent abasourdis par les priorités de l’État, d’autant plus que les autorités fédérales avaient averti depuis au moins 1993 que le barrage ne répondait pas aux exigences de sécurité. « Comment en sommes-nous arrivés au point où les questions environnementales ont pris le pas sur la sécurité publique, je ne sais pas. » , a déclaré David Kepler, un résident qui vit près du lac Sanford et qui est président de la Four Lakes Task Force, une association composée en grande partie de propriétaires riverains qui était en train d’acheter le barrage d’Edenville et trois autres avant l’inondation de cette semaine-là »

Les Démocrates ont franchi le Rubicon. Il est clair que leurs politiques s’avèrent être pires que mauvaises. Elles sont vraiment dangereuses.

**********

Conclusion

Selon l’éditorialiste du Toronto Sun, Lorne Gunter, il y a une raison toute simple pourquoi, cette fois, le Gouvernement Trudeau se mobilise alors qu’il a à peine protesté lorsque le président Biden a décidé d’annuler l’Oléoduc Keystone XL:

« La plus grande différence – la seule différence – entre la Ligne 5 et l’annonce de l’annulation de Keystone en janvier est que le mal causé par la fermeture de la Ligne 5 aurait été ressenti principalement dans les régions du pays qui votent pour les Libéraux.
La Gouverneure Whitmer se tire dans le pied car elle contrarie ses électeurs afin de marquer des points politiques auprès des environnementalistes urbains. Le Michigan est le plus grand consommateur de propane par habitant aux États-Unis pour le chauffage domestique et la Ligne 5 fournit 55 % de cette quantité.
Mme Whitmer insiste sur le fait que la traversée de cet oléoduc représente un « risque déraisonnable » de dommages environnementaux, même s’il fonctionne depuis près de sept décennies sans avoir eu la moindre fuite.
La compagnie maintient un centre de sécurité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, qui empêche tous les bateaux de jeter l’ancre près du pipeline et qui a le pouvoir de le fermer à tout moment. Chaque navire qui s’approche du détroit est rappelé par radio, à chaque passage, de la présence de la Ligne 5.
De plus, Enbridge prévoit construire un tunnel de 500 millions de dollars à 30 mètres sous le lit du lac pour enterrer la canalisation d’ici 2024. La Ligne 5 ne représente donc pas un risque pour l’environnement. Mais Keystone n’en était pas un non plus.
Alors quelle différence cela fait-il pour le Ministre O’Regan? Ah, oui, c’est pour assurer la victoire des Libéraux aux prochaines élections.
»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz