Publié par Gaia - Dreuz le 18 mars 2021

Source : Medias-catholique

Alors qu’il n’avait pas voulu, en 2016, prendre position contre le projet de loi sur les unions civiles homosexuelles en Italie lors du débat au parlement et au sein de la société italienne sous le prétexte avait-il dit que « le pape ne s’immisce pas dans la politique italienne, le pape ne se met pas dans la politique concrète d’un pays », bien que cela concernait une loi s’opposant frontalement à la loi divine naturelle et à l’enseignement de l’Eglise, voilà le pape argentin, jésuite de surcroit, qui s’inquiète des futures élections présidentielles françaises et de la possible élection de Marine Le Pen.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Bfmtv relate ce qui suit :

« Le pape François, qui recevait plusieurs associatifs français ce lundi, leur a fait part de son inquiétude face à la montée du parti de Marine Le Pen en vue de la présidentielle de 2022. […]Le pape François, qui recevait ce jour Cyril Dion et d’autres associatifs environnementaux français, s’est inquiété auprès d’eux de la situation politique en France et notamment de la montée de l’extrême droite dans le pays.

« ‘Je ne veux pas être désagréable ou dire à votre pays ce qu’il doit faire. Mais c’est inquiétant. Je suis inquiet de la montée des populismes. Mais l’antidote, c’est un mouvement populaire. Et écouter ce mouvement. Il faut opposer au populisme le ‘popularisme’. Un bon gouvernement doit faire confiance aux citoyens, il doit les écouter’, a déclaré le pape François au groupe de Français, selon nos informations, confirmant celles de L’Obs. »

« D’après nos confrères, continue Bfmtv, ses propos faisaient directement allusion au risque de voir Marine Le Pen remporter la présidentielle. »

Du tac au tac, Marine Le Pen lui a répondu par twitter :

« ‘Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu’… Je suis convaincue que de nombreux croyants seraient ravis que le Pape s’occupe de ce qui se passe dans les églises plutôt que dans les urnes. Que chacun fasse ce pour quoi il est destiné. MLP »

Comme le souligne pertinemment dans un tweet l’essayiste et ancien député européen du Front National, Jean Yves Le Gallou :

« La déclaration de François sur #MLP prouve  3 choses : – le pape est en roue libre – le Vatican est devenu une filiale de #Soros – la stratégie de « dédiabolisation » de MLP est illusoire. »

Quoi qu’on puisse penser de Marine Le Pen et de la façon dont elle conduit l’ex-FN, cette incursion bergoglienne dans le champ électoral français qui se mue en attaque directe d’un candidat à la présidentielle est franchement abusive, d’autant plus lorsqu’on professe « ne pas se mettre dans la politique concrète d’un pays », même quand il s’agit de thématiques ayant un impact moral  social et sociétal. Mais François le progressiste n’en est pas à une contradiction près… L’incohérence étant le propre des esprits imbus de modernisme, cette nouvelle pointe anti-populiste, et si politicarde du pape argentin, n’a donc en revanche rien d’étonnant…

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

48
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz