Publié par Dreuz Info le 24 mars 2021

« C’est une indication alarmante que d’autres juifs sont probablement derrière les barreaux pour des raisons similaires », s’inquiète notre ami et journaliste du Jerusalem Post Benjamin Weinthal.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La République islamique d’Iran a temporairement libéré une juif iranien, Nourollah Shemian, âgé de 65 ans, qui était emprisonné pour avoir visité Israël, selon un rapport publié mardi sur le site Web en langue persane de l’Agence de presse des militants des droits de l’homme (HRANA).

« La libération temporaire de Nourollah Shemian, troisième individu juif récemment identifié mis derrière les barreaux, n’est pas une cause de célébration. C’est une alarme et une indication probable que d’autres juifs sont derrière les barreaux pour des raisons similaires. Le pèlerinage et la visite des lieux saints font partie de la pratique religieuse de nombreux groupes religieux dans le monde, mais pour les Juifs iraniens, c’est manifestement une cause de punition et de souffrance », a déclaré au Jerusalem Post Marjan Keypour Greenblatt, Iranienne en exil aux États-Unis, et fondatrice et directrice de l’Alliance pour les droits de toutes les minorités.

https://m.jpost.com/diaspora/iran-temporarily-releases-elderly-jewish-man-jailed-for-living-in-israel-663062/amp

Selon l’HRANA, le régime iranien a prétendu que Sheiman s’était rendu en Israël, où il a vécu pendant six ans, et avait également « prêché le judaïsme ».

Avant sa libération, Shemian était détenu dans le quartier 4, hall 2, salle 5 de la tristement célèbre prison d’Evin à Téhéran.

Le Post a rapporté en mars que Xiyue Wang, un étudiant diplômé de Princeton qui a été emprisonné à tort par le régime iranien entre 2016 et 2019, a déclaré avoir rencontré un juif iranien à la prison d’Evin de Téhéran qui a été incarcéré pour son séjour en Israël.

Wang a déclaré que le juif iranien qui « est allé en Israël » a été « condamné à une peine de 10 ans » à son retour en République islamique. On ne sait pas si Nourollah Shemian est le même juif iranien que Wang a rencontré lorsqu’il était incarcéré.

Il existe cependant des similitudes entre les deux cas.

  • Selon l’HRANA, Nourollah Shemian a vécu en Israël pendant environ six ans. Wang a déclaré au Post que le juif iranien non identifié a vécu en Israël pendant cinq ou six ans.
  • HRANA a rapporté que le citoyen juif iranien est membre de la communauté juive de Téhéran mais n’a pas été en mesure de confirmer son appartenance.

Interrogé sur le Juif iranien rencontré par Wang, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré au Post : « Nous n’avons aucun commentaire à faire sur cette question » (c’est plutôt bon signe).

La République islamique classe les voyages en Israël comme une infraction pénale, et ses dirigeants sont accueillis à bras ouvert par l’administration Biden, et les dirigeants européens.

En mai dernier, le parlement iranien a adopté un projet de loi visant à intensifier les sanctions à l’encontre des Iraniens pour les contacts et les accords entre l’Iran et Israël.

En janvier, le Post a rapporté que le régime islamique d’Iran avait temporairement libéré une femme juive iranienne qui avait été arrêtée pour sa prétendue visite en Israël.

« Farahnaz Kohan, une femme juive iranienne, a été libérée de la prison d’Evin. Cette femme de 50 ans était détenue pour une période non divulguée, en raison d’un voyage présumé en Israël – un crime en République islamique d’Iran », a rapporté l’Alliance pour les droits de toutes les minorités en anglais.

Le Post a rapporté en décembre que le régime iranien avait temporairement libéré un juif iranien emprisonné, Mashallah Pesar Kohan, qui avait été détenu en 2017 pour avoir rendu visite à des membres de sa famille en Israël.

Il n’est pas clair si Farahnaz et Mashallah sont apparentés.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz