Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 mars 2021

Vous le savez sans doute : 5 000 milliards de sacs en plastique sont utilisés quotidiennement dans le monde. La plupart d’entre eux finissent dans l’océan.

Le 34e sommet de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) a été marqué par l’adoption d’une déclaration commune des dix pays membres visant à lutter contre la pollution plastique des océans. Peu des plus gros pollueurs du monde font partie de l’ASEAN.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

1 Vous savez probablement que la quasi-totalité du plastique produit dans le monde est déversée dans l’océan. Selon la Banque mondiale, si la tendance se poursuit, les océans contiendront plus de plastique que de poissons d’ici 2050. Comme moi, comme nous tous, cela vous dégoûte profondément, et vous soutenez les efforts des gouvernements qui proposent et quelques fois trouvent des solutions pour réduire cette calamité.

2 Ce que vous savez peut-être moins, parce que les écologistes n’aiment pas accuser leurs coupables amis de cœur, c’est que les pays du tiers-monde et le régime communiste chinois, l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam déversent plus de plastique dans les océans que le reste du monde réuni, selon un rapport 2017 d’Ocean Conservancy (1). En fait ils totalisent 60 % des rejets de plastique dans la mer. Berk.

3 Même si vous avez déjà entendu dire que ces pays d’Asie déversent plus de la moitié du plastique qui se trouve dans les océans, cette information en cache une autre qui est bien rarement mentionnée : 80 % du plastique qui remplit nos océans provient de seulement 20 pays dans le monde (3). Voici le top 20 des pays qui étouffent nos océans avec du plastique, du plus gros au plus faible pollueur (4) :

  • Chine
  • Indonésie
  • Philippines
  • Vietnam
  • Sri Lanka
  • Égypte
  • Thaïlande
  • Malaisie
  • Nigeria
  • Bangladesh
  • Afrique du Sud
  • Inde
  • Algérie
  • Turquie
  • Pakistan
  • Brésil
  • Birmanie
  • Maroc
  • Corée du Nord
  • Et le bon dernier, les États-Unis, pourtant le plus montré du doigt, qui déverse de 0,04 – 0,11 MMT/an contre 1,32-3,53 pour la Chine, soit 30 fois moins, alors qu’ils représentent plus de 25 % de l’économie du monde.

Et évidemment, ce n’est pas aux 19 plus grands pollueurs qu’on demande de faire des efforts – ils sont même rarement cités – mais à nous, vous l’avez compris. Des entreprises comme Disney, McDonald’s et Starbucks ont toutes annoncé leur intention de supprimer ou de remplacer les pailles en plastique, par exemple, qui représentent une infiniment ridiculement petite partie du problème.

Mais alors, puisque vous savez tout ça, quel est le secret honteux que vous cachent les médias et les écologistes ?

4 Les filets de pêche (5). Oubliez les pailles, les sacs et les bouteilles en plastique, oubliez le bourrage de crâne qui vous est imposé sur le gaspillage, la surconsommation et le gâchis, tout ça est poussé par des nihilistes qui rêvent de la disparition de l’homme pour protéger les tomates. Le vrai coupable, le plastique qui pollue le plus les océans, ce sont les vieux filets de pêche, dont les pêcheurs se débarrassent… dans la mer.

  1. Les filets de pêche représentent – tenez-vous bien parce que ceci n’est jamais révélé – 50 % de tous les déchets plastiques déversés dans la mer (3). Et ça, bien entendu, vous n’y pouvez rien. C’est la raison pour laquelle les écolos-totalitaires n’en parlent pas : cela ne peut pas leur servir de prétexte pour contrôler votre vie, leur seul objectif.

    L’équipe de recherche a constaté que 46 % du plastique présent dans le patch, en poids, provenait d’une seule source : les filets de pêche.

    Plus grave, les autres déchets de la pêche arrivent juste après.
  2. Une étude récente sur l’accumulation de plastique dans le Pacifique Nord, a estimé (6) qu’elle contenait 42 000 tonnes de mégaplastiques, dont 86 % de filets de pêche.
  3. Une expédition dans le Pacifique Sud a trouvé (7) environ 18 tonnes de débris plastiques sur une plage de 2,5 km de l’île inhabitée d’Henderson, qui s’accumuleraient à raison de plusieurs milliers de morceaux par jour. Sur une collection de 6 tonnes de déchets, on estime que 60 % provenaient de la pêche industrielle.
  4. Enfin, une autre étude a révélé (5) que jusqu’à 70 % (en poids) des plastiques de plus de 20 cm trouvés flottant à la surface de l’océan étaient liés à la pêche.

« L’impact de ces déchets va bien au-delà de la pollution », note Adam Minter dans Bloomberg. « Les filets fantômes, comme on les appelle parfois, continuent de pêcher tout seul longtemps après avoir été abandonnés, au grand détriment des habitats marins. »

5 Le plus triste de l’histoire, c’est qu’un seul vieux filet de pêche jeté à la mer peut continuer à tuer pendant des siècles. Contrairement aux bouteilles en plastique, aux pailles et aux sacs des supermarchés, ces outils ont été conçus dans un seul but : capturer les poissons. Et ils continuent à le faire longtemps après que les pêcheurs qui les ont jeté dans l’eau soient revenus au port. D’autant que les plastiques qui constituent la plupart des filets présents dans les océans aujourd’hui mettent environ 600 ans à se désagréger (8).

Conclusion

J’ai parcouru des dizaines d’articles consacrés à la pollution des mers par le plastique. Ils sont bien évidemment plus catastrophiques les uns que les autres. Vous sortez de là déprimé, vous avez envie de vous tirer une balle dans la tête, et ensuite, de vous donner des gifles du matin au soir pour la destruction que vous provoquez, sans parler de la souffrance des espèces marines qui étouffent la tête dans un sac en plastique.

Aucun des articles ne mentionne le premier pollueur des mers : les filets de pêche, ce qui m’amène, moi qui suis un homme simple, à me poser deux questions : soit les journalistes qui couvrent le sujet et les écologistes qui militent sont de parfaits attardés mentaux qui ne connaissent rien au sujet, soit ils savent, et leur malhonnêteté est criminelle : en détournant l’attention vers les pailles du McDo, ils permettent aux vrais coupables d’empoisonner impunément nos océans.

Si l’on veut lutter contre la pollution des mers par le plastique, il importe :

  • Que les écologistes se mobilisent pour désigner la Chine, qui a la capacité et les moyens d’agir, comme le plus grand pollueur, et exigent de leurs gouvernements respectifs qu’ils prennent des sanctions. Cela n’arrive pas.
  • Que les responsables des ministères occidentaux qui portent le mot écologie dans leur titre ronflant et prétendent s’occuper d’écologie réfléchissent à des programmes d’éducation et de prévention de la pollution des mers dans les 18 autres pays de la liste, qui n’ont pas forcément les ressources intellectuelles ou la volonté d’agir.
  • Que l’ONU, l’UE, et les pays occidentaux lancent des campagnes pour désigner les premiers responsables : les pêcheurs, afin que ce soit eux qui se sentent coupables, et pas vous parce que vous avez demandé une paille chez Starbucks.

Connaissant la mentalité de tout ce beau monde, je ne suis pas surpris qu’ils ne soient pas arrivés eux-mêmes à ces conclusions. La plupart sont des fascistes déguisés en antifascistes qui veulent prendre le contrôle sur votre vie, pas dépolluer la terre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. forbes.com
  2. https://sokodirectory.com/2019/10/top-10-countries-causing-the-most-ocean-pollution/
  3. https://www.livekindly.co/fishing-nets-not-plastic-straws-make-up-nearly-half-of-ocean-plastic-pollution/
  4. https://www.earthday.org/top-20-countries-ranked-by-mass-of-mismanaged-plastic-waste/
  5. https://www.theguardian.com/environment/2019/nov/06/dumped-fishing-gear-is-biggest-plastic-polluter-in-ocean-finds-report
  6. https://www.theguardian.com/us-news/2019/jul/30/paddling-in-plastic-meet-the-man-swimming-the-pacific-garbage-patch
  7. https://www.theguardian.com/environment/2019/jul/30/henderson-island-the-pacific-paradise-groaning-under-18-tonnes-of-plastic-waste
  8. https://www.nrdc.org/onearth/single-discarded-fishing-net-can-keep-killing-centuries

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

40
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz