Publié par Christian Larnet le 28 mars 2021

Deux terroristes ont attaqué une église catholique romaine à Makassar, en Indonésie, dimanche matin, blessant au moins 20 personnes, selon les autorités.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Aucun décès parmi les fidèles n’a été signalé. Mieux : la police affirme que les deux assaillants sont morts dans l’explosion ! L’attentat a eu lieu le dimanche des Rameaux, début de la semaine sainte qui précède Pâques.

L’attentat s’est produit à la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus vers 10 h 30, alors que la messe se terminait à l’église. Les auteurs de l’attentat ont tenté de pénétrer dans l’enceinte de l’église à moto et ont fait exploser au moins une bombe près d’une entrée de l’enceinte, selon les médias.

Le président indonésien Joko Widodo a condamné l’attaque comme un « acte de terrorisme » et a déclaré qu’il avait ordonné à la police « d’enquêter de manière approfondie sur les réseaux des auteurs de l’attentat et de les démanteler jusqu’à leurs racines ».

Dans une allocution télévisée, Joko a appelé la population à rester calme et a déclaré que « l’État garantit la sécurité des personnes religieuses pour qu’elles puissent pratiquer leur culte sans crainte. »

Le ministre des Affaires religieuses, Yaqut Cholil Qoumas, a encouragé la police à améliorer la sécurité dans les lieux de culte.

« Quel que soit le motif, cette attaque ne peut être justifiée par aucune religion car elle ne fait que nuire à d’autres personnes », a-t-il déclaré.

L’Indonésie est le plus grand pays à majorité musulmane du monde, abritant environ 13 % de la population musulmane mondiale. Ces dernières années, elle a été confrontée à la montée de l’extrémisme religieux.

Aucune organisation n’a revendiqué la responsabilité de l’attentat de dimanche. Les autorités enquêtent sur les liens éventuels entre les terroristes et les réseaux radicaux, a déclaré le porte-parole de la police nationale, Argo Yuwono, selon Reuters.

En 2018, une série d’attentats-suicides coordonnés visant des églises et un poste de police dans la ville portuaire de Surabaya ont tué des dizaines de personnes. La police a imputé ces attaques au groupe Jamaah Ansharut Daulah, affilié à ISIS.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz