Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 mars 2021

Sur RTL, dimanche 28 mars, dans l’émission Le Grand Jury, le commissaire européen Thierry Breton a donné les contours du futur passeport sanitaire.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

1 Lors du Grand Jury RTL, dimanche 28 mars, le commissaire européen en charge des vaccins, Thierry Breton a expliqué que le passeport sanitaire a été validé par les 27 États membres de l’UE, qu’il sera disponible d’ici « deux à trois mois » (qu’il coûtera un bras – ça il ne l’a pas dit), et surtout, le plus important, il a rejeté son caractère obligatoire, promettant que son utilisation resterait « volontaire ».

« À partir du moment où nous pourrons être sûr que chaque Européen qui souhaite se faire vacciner aura un accès équitable au vaccin [JPG : je suis étonné que les brillantes élites de l’UE n’aient toujours pas été en mesure d’assurer ce basique et préalable aspect technique], comme ce sera le cas dans les deux à trois mois qui viennent, il sera bon que l’on puisse avoir un certificat sanitaire qui démontre votre état » a expliqué Thierry Breton.

2 Le lendemain, boum ! Clément Beaune, le secrétaire d’État français chargé des Affaires européennes annonçait que… ben non, le passeport sanitaire ne sera pas volontaire, il sera « sans doute obligatoire pour circuler en Europe ».

Appelez cela comme vous voulez : confusion, incompétence, absence de vision, incapacité à analyser les données, cela n’a aucune importance, Beaune Clément décide, un point c’est tout.

J’ai remarqué que les Français n’ont pas confiance dans leur gouvernement, mais ils aiment avoir un très gros gouvernement centralisé.

J’imagine que ça ne doit pas être toujours très agréable de voir des politiciens lointains décider de vos moindres mouvements, décider pour vous ce qui est le mieux pour vous, comme si vous étiez des enfants à charge.

De plus, ce doit être quelques fois frustrant de voir vos concitoyens – vos voisins, vos frères, votre patrie, votre peuple, avec qui vous partagez le même héritage, les mêmes traditions et le même passé, élire des dirigeants qui ont remis les clefs à des instances internationales, à des dirigeants dont personne ne sait grand-chose ou presque, et qui sont nommés sur des critères totalement opaques, au lieu d’être élus.

Ce doit être encore plus déroutant de rêver d’un débat national sur la question essentielle de la souveraineté nationale, et de voir qu’aucun n’est jamais initié par votre gouvernement et vos médias.

3 Dans ce contexte dichotomique de désir d’être guidé par un berger bienveillant, et de méfiance envers le charlatan, je comprends les réticences à suivre les appels à la vaccination.

Et je me pose une question importante : pensez-vous que vos proches qui sont de droite, des gens que vous connaissez, auraient la même réticence, le même refus, si votre président, qui je le rappelle a permis l’existence du vaccin, s’appelait Donald Trump ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz