Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 mars 2021

Chris Kenny, animateur de Sky News, affirme que la première conférence de presse du président américain Joe Biden a été « bien pire que ce que la plupart des médias veulent vous dire ».

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Depuis la conférence de presse, des images sont apparues avec les antisèches que le président avait en main, certaines avec les réponses aux questions et les points essentiels, une autre avec la photo des journalistes, leurs noms et des numéros – vraisemblablement l’ordre dans lequel leurs questions seraient posées.

« Et pourtant, ça n’a pas semblé beaucoup l’aider, a déclaré Kenny.

Ceci, Mesdames et Messieurs, est le leader du monde libre. J’espère que vous vous sentez en sécurité. Je pensais que [l’homme le plus puissant au monde] devait être robuste et vif. C’est alarmant, dit Kenny.

Et Biden, c’est incroyable, suggère qu’il pourrait être à nouveau candidat en 2024. Il doit sûrement plaisanter. » [Il aura 82 ans et il est déjà dans un sale état, comparé à seulement 3 ans en arrière].

Kenny ajoute :

Ce n’est pas parce que « vous êtes heureux que Trump soit parti » que « vous devez applaudir Biden ».

« Nous vivons une époque dangereuse. Avec une pandémie toujours en cours, la Chine belliqueuse et agressive, l’incertitude économique dans le monde entier ; nous avons besoin d’un leadership fort de la part des États-Unis.

Et il n’y a sûrement personne aux États-Unis, en Australie ou dans toute autre démocratie libérale qui pourrait tirer un quelconque réconfort de sa performance – sauf la vice-présidente Kamala Harris, je suppose. »

Sur l’une des photos, le président tient une antisèche intitulée « infrastructure » avec une liste de faits en gros caractères, bien qu’il ait tout de même gaffé sur l’une de ces statistiques.

L’un des points de sa fiche d’information sur les infrastructures indique clairement que « les États-Unis se classent désormais au 13e rang mondial pour la qualité des infrastructures, alors qu’ils occupaient la 5e place en 2002 ».

Malgré sa fiche, le président s’est tout de même trompé lorsqu’il a évoqué ce point au cours de la conférence. Il a d’abord dit que les États-Unis se classaient au 85e rang mondial, avant de se corriger.

Biden a également été critiqué pour avoir trébuché sur ses mots et pour avoir dit à un moment de la conférence qu’il était entré au Sénat « il y a 120 ans ».

Mensonges

  • Biden a répété le mensonge selon lequel Trump repoussait les mineurs non accompagnés au Mexique, alors qu’en réalité, ils étaient ramenés par avion et remis à des organismes de services sociaux dans leurs pays respectifs.
  • Il a osé affirmer que Trump laissait les mineurs mourir de faim.
  • Il a maintenu que Trump n’avait pas fait diminuer le flux de migrants illégaux à la frontière, ce que nous savons, ce que tout le monde sait être complètement faux.
  • Biden n’a donné aucune indication de la façon dont il entend régler la crise à la frontière.

Remarques de Trump

Sur Fox News, Donald Trump était invité à discuter de la conférence de presse de Biden – et il a accusé les journalistes d’avoir posé des « questions amicales » au président actuel.

« Les questions ont été posées d’une manière … « très intéressante », a déclaré Trump.

« C’était comme des balles de softball, comme si vous lanciez des balles de softball en l’air, c’était un monde différent [des questions vicieuses lors des conférences de presse de Trump] ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz