Publié par Magali Marc le 31 mars 2021

Ces dernières semaines, le Sénateur Joe Manchin s’est fermement opposé à la suppression de la règle du filibuster au Sénat, ce qui signifie que les Démocrates ne peuvent pas mettre en œuvre un changement majeur du règlement qui leur permettrait d’adopter des lois sans avoir besoin des voix des sénateurs républicains. Aucune loi ne peut être adoptée sans l’élimination du filibuster, et toutes ont besoin du soutien unanime des Démocrates. Mais M. Manchin n’est pas seul: la sénatrice Kyrsten Sinema, une Démocrate de l’Arizona, est tout aussi opposée à la suppression du filibuster. D’autres sénateurs démocrates ont exprimé leur opposition à la suppression du seuil de 60 voix (pour mettre fin à un filibuster). Les sénateurs Jon Tester du Montana et Jeanne Shaheen du New Hampshire font partie des Démocrates qui s’opposent à la suppression pure et simple du filibuster. D’autres demeurent indécis.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Joey Saia, paru sur le site d’American Thinker, le 30 mars.

*******************

Peut-on compter sur le Sénateur Joe Manchin ?

Parmi tous les problèmes auxquels notre pays est confronté, l’un des plus importants est le vote visant à éliminer la règle du filibuster (obstruction parlementaire). Faites-vous confiance à Joe Manchin, le sénateur démocrate de la Virginie-Occidentale, pour prendre la bonne décision quand il sera question de passer au vote ?

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Examinons l’histoire récente de l’obstruction parlementaire.

  • De 1975 à 2013, le Sénat a exigé un vote à la majorité des trois cinquièmes pour mettre fin à l’obstruction, soit 60 voix. Le filibuster ne pouvait pas être utilisé pour bloquer les nominations des pouvoirs exécutif et judiciaire.
  • En 2013, Harry Reid, alors chef de la majorité démocrate, a invoqué « l’option nucléaire ». Cette option, votée par 52 voix contre 48 selon la ligne des partis, a modifié les règles de manière à ce que toutes les nominations du Cabinet de l’exécutif et les nominations judiciaires en dessous de la Cour suprême puissent se faire avec une majorité simple de 51 voix. Mais ils ont laissé intacte la règle du filibuster pour les nominations à la Cour suprême et pour les nouvelles lois. Harry Reid a alors été averti des conséquences de ses actes lorsque les Républicains du Sénat retrouveraient la majorité. Et cela est revenu hanter les Démocrates lorsque les Républicains ont repris le pouvoir en 2015.
  • En 2017, le chef de la majorité républicaine de l’époque, Mitch McConnell, a modifié le vote d’approbation des nominations à la Cour suprême pour le faire passer à une majorité simple de 51 voix, et Neil Gorsuch a été approuvé. McConnell a également réussi à faire approuver les nominations judiciaires de Trump. C’était un prêté pour un rendu.

Les Démocrates sont maintenant de retour au pouvoir, et la seule chose qui reste soumise à la règle du filibuster est l’adoption des lois.

Ils sont dans une impasse. Ils veulent éliminer complètement la règle du filibuster. Mais avec un partage de 50-50 au Sénat et le besoin de demander à la vice-présidente Harris de départager les ex-aequo, ils ont du mal à faire voter par le Sénat les législations qui visent à leur permettre diriger le pays en permanence.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Eh bien, l’émotion l’emporte sur la raison. Les Démocrates gouvernent sur la base des émotions, pas des faits. Cela signifie qu’ils veulent l’adoption de lois autorisant l’amnistie pour les étrangers en situation irrégulière, le Green New Deal, les paiements de réparation (pour les Noirs), la modification des droits des armes à feu dans le Deuxième Amendement, l’augmentation des impôts, l’ajout de juges (gauchistes) à la Cour suprême, l’octroi du statut d’État à Washington et à Porto Rico, la fédéralisation des normes de vote, etc.

Avec 50 voix plus le V.P., les Démocrates peuvent voter toutes les lois qu’ils veulent.

Et le parti minoritaire ne pourra rien y faire.

C’est pourquoi ils veulent modifier le Deuxième Amendement (concernant le droit de porter des armes)- non pas pour protéger les gens, mais pour vous désarmer (à titre préventif) afin que vous n’ayez aucun recours contre le gouvernement.

Nous serions encore sous domination britannique si George Washington et compagnie n’avaient pas eu d’armes à feu.

Ce parti n’est pas le Parti Démocrate de votre grand-père.

C’est le Parti Démocrate infernal. Ils veulent que notre pays soit un système à parti unique. Il est mené par une élite d’extrême gauche qui veut faire passer notre pays d’une république à une dictature communiste où le gouvernement vous dit ce que vous devez faire.

En ajoutant des juges à la Cour suprême, les Démocrates auront le contrôle des trois branches du gouvernement.

Fédéraliser les normes de vote signifie que vous perdez votre droit le plus précieux : le droit de vote. Une fois que cela arrive, vous êtes fini.

Une fois les lois adoptées, il est très difficile de les supprimer, surtout lorsque la législation permet au parti au pouvoir d’exercer un contrôle total. Ces actions vont changer notre pays pour toujours, et donc changer votre vie pour toujours. Est-ce là ce que vous voulez ?

C’est ce qui nous amène au Sénateur Joe Manchin, dont le vote est crucial pour éliminer la règle du filibuster.

Il s’est vanté d’être bipartisan et de travailler avec les Républicains, et il semble que ce soit le cas. Il dit avoir voté avec Trump 61% du temps. Cependant, la vérité oblige à dire qu’il l’a fait seulement lorsqu’il s’agissait de questions mineures dont personne ne se souciait.

Lorsqu’il s’agissait de questions majeures comme le vote en faveur de la loi Trump sur les réductions d’impôts et les emplois, l’abrogation ou le remplacement de certaines parties de la Loi sur les soins abordables (Obamacare), la nomination d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême et le projet de loi sur les dépenses de 1,9 milliard de dollars, il demeurait introuvable.

Oh, il dira, oui, j’ai voté pour Brett Kavanaugh et Neil Gorsuch. Mais nous savons que ces votes étaient courus d’avance. Les dirigeants de son parti étaient donc d’accord pour le laisser voter avec Donald Trump pour lui permettre de faire bonne figure auprès de ses électeurs, les habitants de la Virginie-Occidentale.

Il retient beaucoup l’attention parce que tout le monde veut savoir si son vote permettra l’adoption au Sénat d’un projet de loi important.

Il utilise cette situation pour attirer l’attention et voir ce qu’il peut en tirer.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Joe Biden a nommé Mme Manchin à la coprésidence de la Commission régionale des Appalaches, un partenariat de développement économique qui regroupe 13 États et est destiné à stimuler les investissements dans la région des Appalaches.

C’est ce qu’on appelle un quiproquo. Et n’est-ce pas ce que Joe Biden a fait en Ukraine ? Peut-on vraiment faire confiance au Sénateur Joe Manchin ?

S’il vote en faveur de l’élimination de la règle du filibuster, il fera passer Benedict Arnold (NdT: l’incarnation du traître dans l’histoire des États-Unis). pour Bozo le Clown.

Sénateur Manchin : Soyez un patriote, pas un traître. Défendez l’Amérique, et faites ce qui est juste. Votez contre l’élimination de la règle du filibuster. Notre pays en dépend.

******************

Ma conclusion

Mitch McConnell, républicain du Kentucky et chef de la minorité du Sénat, a exhorté les Démocrates à maintenir le filibuster, comme il l’a fait lorsqu’il était chef de la majorité, malgré les pressions exercées par la droite.

Le Sénateur McConnell demande aux sénateurs républicains d’être physiquement présents au Capitole jour et nuit pour qu’aucun vote ne se fasse sans eux. Il a ensuite donné aux Démocrates une idée de ce qui se passera, lorsque les Républicains reprendront le contrôle de la majorité : « Nous ne nous contenterons pas d’effacer tous les changements des gauchistes qui ont nui au pays. Nous renforcerons l’Amérique avec toutes sortes de politiques conservatrices, sans aucune contribution de l’autre côté (de la Chambre). »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz