Publié par Danièle Lopez le 14 mars 2021

Pensez-vous  que vous connaîtrez la vérité après l’ouverture des archives que Macron promet ?

Il y a un conflit d’intérêt gigantesque entre

  • La volonté  affichée du président français de plaire aux Algériens – tous ces salamalecs le prouvent dans ses actes de repentances demandées (exigées ?) par Stora  
  • Et ouvrir en l’état, des secrets-défenses qui prouvent – parce que nous l’avons vécu pendant huit ans – que l’armée française, dès novembre 1954 a traqué sans aucune pitié les terroristes algériens du FLN qui tuaient Européens et Arabes fidèles à la France. Ces terroristes FLN-mêmes qui sont toujours et encore au pouvoir, chez eux, en Algérie et qui ne cessent de pleurer après une repentance totale de la France.

A votre avis, qui l’emportera de ces deux décisions ?

Je suis quasi certaine qu’il choisira de faire les yeux doux aux Algériens plutôt que de révéler la vérité.

Parce que, à présent, nous savons qu’il a délégué à Stora les affaires algériennes et que celui-là sait ce que l’on peut trouver dans ces archives. Mais, comme il aura un droit de véto indéniable sur ce qui se révèlera (pour favoriser les terroristes et accuser l’armée française), nous savons dores et déjà qu’il cachera précieusement tous les ignobles crimes terroristes du FLN qui auront justifié la répression de la France.

Donc, si Macron décide d’entrouvrir les archives et spécialement celles de la guerre d’Algérie, il nous faut, alors, regarder du côté algérien comment, depuis 59 ans, on aborde l’histoire du pays et de son indépendance pour mieux comprendre leurs éternelles revendications.

« En même temps », répondre à ce commentaire très judicieux posté sur l’article d’ouverture des archives de la page de Non à Benjamin Stora :

[La « vérité » risque d’être fort différente que l’officielle « made in FLN »…]

Dans ce qui va suivre, ce n’est pas moi qui parle, vous vous en doutez, j’ai emprunté les écrits de M. Boualem Sansal répondant aux questions de Boris Cyrulnik dans leur livre commun : France-Algérie Résilience et réconciliation en Méditerranée

(Seuls, les passages en italique sont mes propres réflexions)

Boualem Sansal :

Il faut se souvenir que l’histoire officielle du pays, écrite par une commission d’apparatchiks du FLN est toujours au programme scolaire.

[Cette histoire apprise par les élèves algériens] commence avec la conquête arabe (647 –  709) et réserve l’essentiel de ses pages à la colonisation française (1830 – 1962) et à la guerre de libération (1954 – 1962)…

Pour les « Algériens », donc, ce territoire était un désert avant l’invasion arabe. Il n’y avait jamais eu de Berbères, de Juifs, de Chrétiens et d’Athées. Les ruines romaines que l’on retrouve partout en Algérie ont peut-être été attribuées aux travaux des arabes ? a moins qu’ils ne les aient détruites pour ne laisser aucune traces d’autres civilisations ? La Khaïna, reine juive berbère, n’a jamais existé. Saint Augustin, le berbère Chrétien, non plus. Et la Kabylie, c’est quoi ? C’est quoi un Kabyle ? Ha ! oui, j’oubliais, c’est un ennemi de l’Algérie !

N’empêche qu’en lisant cela, on comprend mieux pourquoi, dès leur jeunesse, les Algériens n’ont que de la haine envers la France.

…Ce récit national, très minutieusement agencé visait quatre objectifs :

  • Le 1er objectif :

Était de consacrer les frontières de l’Algérie héritées de la colonisation française : c’est la seule justification historique que nous pouvons évoquer pour nous identifier à un territoire et en défendre  l’intégrité. Auparavant l’Algérie n’existait pas en tant que telle, ses terres étaient des fiefs d’innombrables tribus indépendantes…

Eh ! oui !  En partant, la France qui avait réuni sous son drapeau tous les territoires qu’elle avait colonisés peu à peu dans cette région d’Afrique, a oublié de rendre à chacun sa part de territoire. Par exemple, la Kabylie n’a jamais été algérienne pas plus que le Sahara et ce ne sont pas les apparatchiks du FLN, trop contents d’en avoir hérité dans le paquet-cadeau sans bouger le petit doigt, qui les restitueront. Et il en a été ainsi de même pour les territoires d’Afrique de l’Ouest où, aujourd’hui, chaque ethnie revendique ses droits.

  • Le  2ème objectif :

Le deuxième objectif  était d’inscrire la guerre de libération dans le djihad planétaire de la nation arabe et musulmane contre les croisés.

Car, ne vous en déplaise, messieurs Stora, Macron et tous les gauchistes de la création, porteurs de valises compris, cette guerre n’a jamais été autre chose qu’une guerre sainte, le djihad des musulmans contre les infidèles (selon eux, en particulier les Chrétiens). Et ceux qui ont cru œuvrer pour « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » n’ont jamais été autre chose que des idiots utiles manipulés par l’islam et avec du sang d’innocents sur leurs mains.

  • Le 3ème objectif :

le 3ème, visait à empêcher que la conquête arabe et la domination ottomane soient regardées comme des colonisations au même titre que toutes les autres colonisations qu’a connues l’algérie phénicienne, romaine, byzantine, espagnole, française.

L’explication avancée était que les arabes et les turcs ne sont pas venus nous coloniser mais nous affranchir, nous islamiser, nous arabiser, nous éduquer, élargir la oumma conformément à l’appel d’Allah.

Et non le moindre, ce 3ème objectif !

Pardonnez-moi si je ris mais, quand on a lu les dernières accusations d’Erdogan contre la France en Algérie, affranchissant, toute honte bue, la Turquie de toute invasion sanguinaire en Algérie, on comprend mieux pourquoi il prend la défense des Algériens. Il n’a pas envie, lui non plus, que ces jeunes élèves apprennent ce qu’on souffert leurs ancêtres sous la domination ottomane. Les Algériens, les Turcs, les Arabes adorent réécrire l’histoire !

  • Le 4ème objectif

Le 4° objectif…  consistait à occulter l’identité berbère multimillénaire et le passé judéo-chrétien d’avant l’islam. Dans ce schéma le pays est passé du paganisme1 à l’islam, du néant à la lumière.

Et nous y sommes. Il était important pour ces apparatchiks du FLN de nier toute civilisation antérieure à l’islam. Ils devenaient ainsi les Libérateurs éternels de cette contrée d’Afrique. Ils en devenaient les « Sauveurs » et les Algériens devaient leur reconnaître, à vie, fidélité et reconnaissance pour les avoir libérés du néant « les roumis »  à la lumière islamique.

Conclusion

Comment peut-on induire en erreur tout un peuple pendant 60 ans ?

Comment et pourquoi les Algériens ne se sont-ils pas aperçus qu’ils étaient lamentablement manipulés par une « caste » qui se disait supérieure à eux, tous ? Une caste qui les dépossédait de la richesse du pays mais, surtout, de leur libre arbitre, de leur droit de penser, de juger… qui les dépossédait du savoir. De la Vérité.

Que va-t-il se passer avec l’ouverture de ces archives, si tant est qu’elles s’ouvrent enfin ?

Vont-ils aussi les travestir pour ne pas confondre ce Stora qui manipule à son tour Macron ?

Je ne sais pas. Mais il est certain que rien de bon ne pourra sortir de ces vérités cachées précieusement depuis 67 ans.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Danièle Lopez pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz