Publié par Manuel Gomez le 27 mars 2021

Réponse à Abdelmadjid Chikhi, directeur général des Archives nationales algériennes, suite à ses déclarations lors d’une récente émission sur la chaine « Al-Jazeera ».

Quelle chance, pour l’Algérie, que ce soit Benjamin Stora qui ait été désigné par le président Macron pour préparer un rapport sur le sujet de la réconciliation des mémoires entre la France et l’Algérie.

Vous savez aussi bien que moi qu’il n’y aura jamais de réconciliation des mémoires, car les vôtres de mémoire sont, d’une part, trop sélectives et, de l’autre, trop intéressées financièrement.

« La réconciliation des mémoires, déclarez-vous, doit d’abord commencer chez les Français. En Algérie nous en avons une seule mémoire qui est « la mémoire nationale ». Et c’est bien le reproche que l’on peut vous faire « de n’en avoir qu’une seule », mais, sur le fond, vous avez en partie raison, Abdelmadjid Chikhi, ce sont bien les Français qui devraient, en tout premier lieu, se réconcilier sur cette mémoire coloniale, car il est fort regrettable qu’une très large majorité de la gauche socialiste, communiste et l’extrême gauche (souvenez-vous, tous ceux qui ont « porté les valises du FLN », ceux qui, ces traitres militants toujours contre la France, même actuellement, vous ont aidé physiquement et financièrement à assassiner des milliers de citoyens français et qui, aujourd’hui, vous apportent toujours leur soutien si l’on peut dire « intellectuellement » ! 

Peu de pays, dites-vous, ont subi ce qu’a subi l’Algérie concernant « son patrimoine historique, intellectuel et culturel. Ce qui a été pillé doit être restitué. »

Etes-vous sérieux, Abdelmadjid Chikhi, ou êtes-vous un humoriste méconnu ?

Quel patrimoine devrait vous être restitué ? L’Algérie n’existait pas avant la colonisation française. Vos territoires désertiques se trouvaient sous la domination des Turcs, décimés par les guerres tribales et les épidémies, avec pour seules ressources, pour seule richesse : le piratage et l’esclavage.

Vous poursuivez : « L’intégralité de votre histoire serait entreposée en France et ailleurs, à l’étranger ». Mais de quelle histoire parlez-vous ? Vous n’avez pas d’histoire !

La réalité historique est que les Arabes ont pillé et massacré le peuple Berbère « qui lui avait une histoire ».

Vous n’existez, depuis votre indépendance, il y aura bientôt une soixantaine d’années, que dans l’histoire que nous avons écrite grâce à la colonisation et grâce aux ressources que la colonisation et de Gaulle vous ont offertes.

Vous souhaitez « lever le voile sur toutes les vérités ». Ne serait-il pas préférable, pour votre mémoire, qu’il ne soit pas « trop levé » ?

Vous vous montrez satisfait que le président Macron, qui ne connaît, hélas, pas grand-chose à notre histoire commune ni à l’histoire de la colonisation, et s’en remet à votre complice Stora, ait reconnu l’assassinat, qui ne serait pas un suicide, de l’un de vos responsables, Ali Boumendjel, par l’armée française. Vous souvenez-vous des milliers d’assassinats, d’exécutions, de massacres, que vous avez commis, non pas contre des Européens (il y en a eu tellement !) mais contre les « vôtres », contre vos dirigeants, entre vous, le FLN, et le MNA, aussi bien en Algérie qu’en France métropolitaine. Vous souvenez-vous des noms de ces personnalités que vous avez assassinées ?

Vous souhaitez « remettre sur la table la question des « disparus » ! Que votre volonté soit faite. Vous en avez, dites-vous, plus de 2200, nous en avons bien plus de 5000, et uniquement entre le 19 mars et 5 juillet 1962. Comptez-vous nous apprendre ce qu’ils sont devenus ?

Quant aux essais nucléaires français dans le Sahara algérien, vous semblez oublier qu’ils se sont déroulés, pour le plus grand nombre, avec l’accord de vos gouvernements successifs jusqu’en 1967, en échange des ressources pétrolières et gazières que vous avez récupérées.

Vous auriez tout intérêt, Abdelmadjid Chikhi, vous et votre gouvernement, à faire preuve d’humilité, car les réponses à toutes vos revendications mémorielles vous les trouvez dans les manifestations qui mobilisent votre pays depuis deux années, vous les trouvez également dans les centaines de milliers de vos jeunes qui trouvent refuge vers la France, pays que vous accusez de tous vos maux, de tous vos malheurs, et qui vous a apporté, comme à bien d’autres pays africains, le Maroc, la Tunisie, la Côte d’Ivoire, etc. la civilisation, inexistante avant son arrivée.

Si vous n’avez pas la reconnaissance des esprits, ayez au moins celle des ventres !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

32
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz