Publié par Team 100 jours le 13 mars 2021

Mercredi 3 mars 2021

  • Approbation du travail de Biden :
    Approuvent 50%
    Désapprouvent 47%
  • 6 Démocrates de New York demandent la destitution d’Andrew Cuomo, Schumer qualifie les allégations de « très troublantes ». Personne ne parle plus des milliers de morts dans les maisons de retraite, une affaire bien plus grave que les accusations de harcèlement sexuel.
  • L’administration Joe Biden se fixe pour objectif d’accueillir 117 000 jeunes migrants en 2021 – en plus des illégaux.
  • Dreuz vous l’avait prédit… Sondage : deux tiers des Américains s’opposent à la procédure de « capture et la libération » des migrants décidée par Biden.

    Selon un nouveau sondage de Harvard-Harris, les Américains s’opposent à la politique fédérale de « catch and release » de migrants illégaux dans une proportion de 2 contre 1. La politique en question consiste à relâcher les étrangers clandestins une fois attrapés, ce qui leur permet de recommencer le lendemain.
  • La députée Maria Elvira Salazar (R-FL) révèle qu’un plan d’amnistie pour des millions d’étrangers en situation irrégulière pourrait être dévoilé « probablement la semaine prochaine ».
  • Les personnes libérées à l’intérieur des États-Unis ont été testées positives au coronavirus chinois. Mais ce n’est pas grave, ce sont de meilleurs êtres humains que les Américains, selon la gauche.
  • Le directeur du FBI Chris Wray témoigne qu’il n’y a aucune preuve que des groupes antifa et d’extrême gauche aient joué un rôle dans l’émeute du Capitole du 6 janvier, bien qu’il y ait eu beaucoup de photos, de tweets et d’articles factuels publiés dans les médias de droite.
  • Steve Bannon : « Joe Biden n’a pas fait de discours sur l’état de l’Union parce que Joe Biden ne peut pas se lever et faire un discours sur l’état de l’Union »
  • Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, sera dépouillé de ses pouvoirs d’urgence dans le cadre d’un nouvel accord législatif entre l’Assemblée et le Sénat de l’État.
  • Un législateur GOP du Minnesota a introduit un projet de loi qui interdira aux athlètes transsexuels de participer à des sports féminins et criminalisera les hommes biologiques qui utilisent les toilettes, les vestiaires et les douches des femmes.
  • La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré mardi qu’elle n’avait « rien » [pas d’idée, pas de solution, pas de plan, en fait elle s’en fiche] lorsqu’on lui a demandé de remplacer les dizaines de milliers d’emplois dans le secteur de l’énergie détruits par Joe Biden. Biden a déjà tué plus de 50 000 emplois quand Trump, à la même période de sa présidence, en avait créé des centaines de milliers.
  • L’administration Biden interdit aux journalistes de visiter les bâtiments de détention pour enfants. Ainsi, personne ne l’accusera plus de les mettre dans des cages. Les centres de détention pour mineurs accueillent actuellement des mineurs non accompagnés ayant traversé la frontière illégalement entre les États-Unis et le Mexique pour demander l’asile. Les médias appellent cela une « transparence totale » contrairement à Trump qui les laissait visiter ces centres, et qu’ils accusaient donc d’entraver la liberté d’informer.
  • Le syndicat des enseignants de Los Angeles repousse le plan de réouverture des écoles en disant que c’est du « racisme structurel ».
  • 13 sur 25 immigrés morts, dont de nombreux enfants, sur une autoroute de Californie du Sud. La politique d’ouverture des frontières ne fera qu’entraîner des désastres humanitaires.
  • Humiliation majeure à la nouvelle administration Biden : le choix toxique de Joe Biden pour le directeur du bureau de la Gestion et du Budget de la Maison Blanche, Neera Tanden, retire sa candidature.
  • Un journaliste a osé demander à Joe Biden quand les choses reviendront à la normale. Joe a fait une pause et a répondu aux journalistes : « On m’a averti de ne pas répondre à cette question car nous n’en sommes pas sûrs. Mais j’espère que ce sera le cas l’année prochaine à la même époque. Entre-temps, la Floride, puis le Texas, et maintenant le Mississippi, rouvrent à plein régime, et mettent fin à l’obligation de porter le masque.
  • Le législateur du Wyoming donne son accord initial à la réforme électorale sur la pièce d’identité obligatoire pour les électeurs.

    Le projet de loi qui obligeant les électeurs à présenter une pièce d’identité avec photo aux bureaux de vote a été adopté pour la première fois par la Chambre des représentants du Wyoming. Reste à être voté par le Sénat de l’Etat puis validé par le gouverneur pour être validé.
  • Un tribunal de l’Arizona a confirmé l’assignation à comparaître délivré par le Sénat de l’État, et a ordonné au comté de Maricopa de fournir des documents afin de déterminer s’il y a eu fraude électorale. Encore une fois, donc, le tribunal a ordonné au comté de Maricopa de fournir des documents électoraux.
  • Le secrétaire du département de la Sécurité intérieure (DHS) de Joe Biden ment sur la dernière crise des migrants à la frontière entre les États-Unis et le Mexique alors que l’administration continue de démanteler les politiques d’immigration énergiques du président Trump. C’est triste à dire parce que cela affecte la sécurité et la qualité de la vie de mes concitoyens qui vivent près de la frontière, mais cette affaire d’immigrant illégaux déplaît tellement à une majorité d’Américains, Démocrates et Républicains confondus, que cela va exploser à la figure de Joe Biden et du parti Démocrate.
  • La représentante Marjorie Taylor Greene (R-Ga.) a continué à repousser les tentatives Démocrates de réforme de la justice pénale.

    Dans un long fil de discussion sur Twitter lundi, la législatrice géorgienne s’est élevée contre le projet de loi George Floyd sur la justice.

    Les progressistes et l’extrême gauche veulent remplacer le respect de la loi par la réalisation de la justice sociale.
  • L’avocat Sidney Powell évoque ses dernières preuves de fraude aux élections de 2020, qui impliquent un algorithme informatique illégal appelé « distribution pondérée des votes ».

    « La Cour suprême a dit qu’il y doit y avoir « une personne un vote », et combien il est important que les votes ne soient pas fractionnés », a déclaré Powell. « Ce que nous avons ici, c’est un algorithme informatique que nous pouvons démontrer dans plusieurs comtés. »

    Powell faisait référence à une récente analyse de données qui a révélé que les systèmes de vote dans plusieurs Etats attribuaient une « valeur » aux votes, donnant aux candidats démocrates un avantage illégal. Les données montrent que l’algorithme attribue des fractions de vote d’une personne à plusieurs candidats, ce qui est illégal.

    « Dans ce cas, il faut procéder à une évaluation légale des machines et examiner tous les bulletins de vote papier. Et il y avait des bulletins de vote contrefaits », a déclaré M. Powell [Dreuz : qui a vu les bulletins contrefaits dont elle parle ? Combien y en a-t-il ?]. Les gens disent « Oh, ils ont fait un audit complet en Géorgie ». Eh bien, si vous passez le même faux billet dans la même machine à compter, vous obtiendrez le même résultat. »

    Powell a ajouté qu’elle avait suffisamment de preuves pour renverser la fraude électorale dans au moins cinq États et a appelé les tribunaux à examiner les preuves.
  • 17 Républicains judiciaires de la Chambre des représentants ont critiqué le choix de Nancy Pelosi pour diriger l’enquête sur l’émeute du Capitole. Ils critiquent son choix de Russell Honore pour diriger l’enquête sur ce qui s’est passé au Capitole du 6 janvier. Pourquoi ?

    La lettre, signée par 17 législateurs du GOP, remet en question l’impartialité de Honore compte tenu de ses déclarations désobligeantes sur la police du Capitole américain et les membres du Congrès.

« Honore a droit à ses opinions personnelles, mais nous craignons que sa sélection ne compromette l’objectif sérieux de cette révision : développer une évaluation juste et claire des défaillances systémiques de sécurité et de leadership concernant les événements du 6 janvier », peut-on lire dans la lettre.

  • La commission du règlement de la Chambre a tenu une audition sur le projet de loi H.R.1, destiné à 1) éliminer les lois des Etats obligeant les électeurs à présenter une pièce d’identité, et 2) rendre le vote par correspondance de masse obligatoire au niveau fédéral.

    Mais ce n’est pas tout.

    Le projet de loi vise également à punir les États qui exigent des pièces d’identité et veulent limiter le vote par correspondance aux électeurs qui le demandent, en supprimant leurs sièges au Congrès : le projet de loi prévoit que le Congrès aura la possibilité de réduire les sièges d’un État s’il enfreint ces règles.

    Pour faire simple, les seuls États à avoir mis en place ces procédures électorales sécurisées étant dirigés par des Républicains, les démocrates au Congrès veulent punir ces États en leur retirant leurs sièges au Congrès.

    Pour justifier cette possible prise de pouvoir, le projet de loi dit que la pièce d’identité est une forme de « suppression des électeurs ». Il soutient que les États appliquent les règles pour empêcher les électeurs noirs et hispaniques de participer aux élections.

    Cependant, le Congrès n’a clairement pas le pouvoir de dicter la manière dont les commissions électorales des États organisent les élections.

    « La Constitution ne permet tout simplement pas au Congrès de légiférer sur ces questions, car les États et les localités doivent être impliqués, c’est ce que la Constitution exige », a déclaré le représentant Rodney Davis (R-Ill.).

    Voilà à quoi ressemble le totalitarisme.
  • Un sondage de Morning Consult a révélé que 15 % des républicains sont désormais moins motivés à voter lors des prochaines élections en raison de préoccupations liées à l’intégrité des élections lors de la course présidentielle de 2020.
  • Floride. Le gouverneur DeSantis prononce son discours sur la situation de l’État en 2021, et déclare que toutes les écoles et les entreprises resteront ouvertes.

    Il a qualifié son État de « phare de lumière » [dans la pénombre des restrictions socialistes de Biden] pour ceux qui souhaitent vivre librement.
  • En totale rebuffade aux ordres exécutifs de Biden qui a exigé le port du masque dans tous les domaines fédéraux du pays, le Mississippi et le Texas viennent d’annuler totalement l’obligation de masques, et ont permis aux entreprises de rouvrir complètement.

    Le gouverneur Abbott : « le Texas va ouvrir à 100%, plus d’obligation de masque. »
  • Le Sénat ferme les yeux sur les liens avec le scandale Clinton/ Uranium One du candidat à la CIA de Joe Biden. Des inquiétudes sont soulevées quant aux questions qui ne sont pas posées concernant le choix de Joe Biden comme directeur de la CIA, alors que celui-ci promettait une administration exemplaire.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz