Publié par Gaia - Dreuz le 1 avril 2021

Source : Lesobservateurs

On n’arrête pas le progrès de l’idéologie woke : voici qu’un théologien évangélique, représentant du Conseil évangélique suédois, encourage les chrétiens à reconnaître Mahomet comme prophète… autrement dit, il les invite à devenir musulmans !

Nous savons en effet que selon le Coran, celui qui reconnaît Mahomet comme prophète devient automatiquement musulman (la Shahada).

Ndt. L’article ci-dessous est paru sur le site musulman Scandinavia Daily News en versions anglaise et suédoise, apparemment traduites toutes deux de l’arabe, d’où leur style un peu particulier. Un passage peu clair a été interprété à l’aide de cet autre article.

Jakob Wirén est privat-docent de théologie systématique au Centre de théologie et d’études religieuses de l’Université de Lund. Il est aussi conseiller théologique de l’archevêque Antje Jackelén.

Le livre cité dans l’article s’intitule plus exactement «Donner une place à l’autre ?» (ou Laisser une place pour l’autre ?), mais l’auteur lui-même omet le point d’interrogation dans cette vidéo explicative (dont on peut traduire le résumé ici).

Quand un théologien suédois considère le messager de l’islam comme un prophète chrétien !

Le théologien de l’Église de Suède Jacob Weren a déclenché une controverse majeure dans son livre (Fais une place à l’autre), en y affirmant qu’“il est tout à fait possible pour les chrétiens de considérer Mahomet comme un prophète [sic, mais la version anglaise écrit : comme leur nouveau prophète], étant donné qu’“il y a des prophètes et des prophétesses même après la résurrection du Christ” – et notamment déjà dans le Nouveau Testament, “qui (sic) décrit le prophète Muhammad comme ‘défenseur du monothéisme’, après l’avoir comparé aux prophètes de l’Ancien Testament qui ont témoigné qu’il n’y a qu’un seul Dieu, ce qui est compatible avec la doctrine chrétienne” – dans la mesure il la décrit. Noter que 60% des Suédois sont membres de l’Église de Suède [luthérienne], sans compter les adeptes des Églises libres, sur lesquelles l’Église de Suède n’a aucune autorité.

Les conclusions de Jacob Wiren expliquent l’ampleur de sa défense de l’islam, et ses constantes exigences de changer le niveau de connaissance de l’islam en tant que foi religieuse – dans la mesure où il l’a décrit – et de critiquer le discours général qui décrit l’Islam comme étant extrémisme et haine. Il partage cette vision positive de l’islam avec de nombreux adeptes des religions en Suède.

Les opinions de Wiren sont considérées comme une image de la convergence religieuse que connaît la Suède, montrant l’étendue de l’interconnexion entre les trois religions monothéistes (l’islam, le christianisme et le judaïsme) – et pas seulement entre l’islam et le christianisme – qu’il appelle “les religions d’Abraham”, dont la seule source est Dieu tout-puissant, remontant au prophète Abraham, qui est le père des trois prophètes détenteurs de ces religions.

Dans les écoles suédoises, le terme (religions abrahamiques) ou (religions d’Abraham) est utilisé comme modèle illustratif pour montrer la relation entre le christianisme, le judaïsme et l’islam, ce qui permet de sensibiliser très tôt l’enfant à l’acceptation de l’autre et de créer un esprit de coexistence et de dialogue.

Cette affinité est également évidente dans la société : lorsqu’une mosquée, une église ou une synagogue est la cible d’une attaque, les responsables de ces religions s’empressent de faire des déclarations de condamnation et de manifester leur solidarité et leur sympathie envers les victimes. Ainsi lorsque quelques extrémistes ont brûlé le Qur’an à Malmö il y a plusieurs mois, l’Église de Suède et la Synagogue ont rapidement condamné cet acte. De même, lorsque le (massacre de Christchurch) s’est produit en Nouvelle-Zélande et que plus de 50 musulmans ont été tués, les adeptes de ces religions ont rapidement appelé à la protection des mosquées et ont formé un cordon humain autour de la grande mosquée de Stockholm en signe de solidarité avec leurs concitoyens musulmans. De même, lorsque la synagogue de Malmö a été incendiée et vandalisée, musulmans et chrétiens se sont empressés de manifester leur solidarité avec les Juifs et ont même participé à la protection de l’édifice. Il y a eu de nombreuses formes semblables de solidarité et de sympathie entre les adeptes de ces trois religions, faisant de ces trois religions la base de la diversité religieuse, ethnique et culturelle dont jouit la Suède.

Et sur la base des découvertes de Jacob Weiren : la Suède a aujourd’hui un grand besoin de rapprochement entre ces religions et d’intensification du dialogue religieux entre elles. Surtout après la croissance de l’extrême droite et les déclarations racistes de ses responsables – la dernière en date étant ce que le secrétaire du parti des Démocrates de Suède [anti-immigration] a décrit comme “l’islam est une religion répugnante”.

Aussi après la multiplication des attaques contre les mosquées, les églises et les synagogues ces derniers temps. Tout cela exige que les adeptes de ces religions recherchent davantage ce qui les unit, par le dialogue, la communication, la solidarité et la coopération, afin de faire face à cette vague raciste et extrémiste.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz