Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 avril 2021

Accusez George Soros de quoi que ce soit, et vous serez qualifié d’antisémite par les petits soldats fascistes de la gauche.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Attaquez Obama, et ce sera de racisme que vous deviendrez coupable. La ficelle est usée mais elle étrangle encore les plus peureux, qui se taisent, surtout s’ils ne sont pas juifs. En revanche, quand des juifs critiquent Soros, les gauchistes se terrent, ils courbent l’échine et rasent les murs.

Parce qu’ils se servent de l’accusation d’antisémitisme pour faire taire les critiques, incapables d’argumenter en défense du milliardaire du chaos.

1 Martin Peretz, anciennement professeur adjoint à l’université de Harvard, est le rédacteur en chef de The New Republic. Peretz, dont les deux parents étaient des juifs sionistes est connu pour son fort soutien à Israël. Peretz est un Démocrate. Il a soutenu le sénateur Barack Obama lors de sa course aux primaires démocrates, et lors des élections générales de 2008.

Peretz a qualifié le milliardaire d’origine hongroise de « rouage de la roue hitlérienne » (1), après que ce dernier ait accusé l’Amérique d’être un pays nazi qui devait être dénazifié, à Davos en 2007.

2 L’éditeur du quotidien New York Sun Ronald Weintraub et son rédacteur en chef Seth Lipsky accusaient Nicholas Kristof et George Soros de répandre une « nouvelle accusation de meurtre rituel de crime de sang » dans l’édition du 19 mars 2007 :

« Et voilà le milliardaire philanthrope George Soros, qui écrit dans la New York Review of Books du mois d’avril que la politique israélienne « du non seulement un œil pour un œil, mais en gros dix vies palestiniennes pour chaque vie israélienne, a atteint un point particulièrement dangereux… une nouvelle accusation de meurtre rituel ».

Plus largement, MM. Soros et Kristof ignorent tous deux une différence essentielle. Les Arabes palestiniens cherchent à maximiser le nombre de victimes, en formant leurs enfants comme kamikazes dans l’espoir qu’ils deviennent des « martyrs ». Les Arabes palestiniens attaquent des cibles civiles israéliennes telles que des pizzerias, des salles de banquet, des fêtes de mariage et des autobus par principe, alors que l’armée israélienne fait tout son possible pour éviter de cibler des civils.

Et bien que M. Soros affirme avoir beaucoup de sympathie « pour mes compatriotes juifs » et « une profonde préoccupation pour la survie d’Israël », nous ne tirons pas de conclusions sur ses motivations [à écrire ce qu’il écrit]. A un certain moment, les gens cessent de se préoccuper des motivations » pour se contenter de ce qui est dit.

Et « le fait est qu’ils [Kristof et Soros] écrivent à un moment où une guerre contre les Juifs est en cours.

https://www.nysun.com/editorials/new-blood-libel/50736/

3 Daniel Greenfield, boursier Shillman en journalisme au David Horowitz Freedom Center, est un journaliste d’investigation et un écrivain qui se concentre sur la gauche radicale et le terrorisme islamique. D’origine israélienne, son travail couvre la politique américaine, européenne et israélienne. Dans un article publié dans Frontpage (3), il écrit :

Il fut un temps où Soros était convaincu qu’il serait « une sorte de dieu ou un réformateur économique comme Keynes, ou, mieux encore, comme Einstein ». Mais en dehors du monde de la finance, c’est un médiocre.

George Soros a écrit 15 livres et griffonné une infinité de pensées. Il a tenté d’élaborer un système philosophique. Et tout cela est si banal que même ses alliés politiques ne s’en soucient guère. Son infériorité est réelle. Il n’a jamais eu une seule pensée en dehors de la finance qui puisse intéresser quelqu’un sans être payé pour cela. Sa seule compétence est la manipulation financière de sang-froid, soutenue par un vaste réseau d’information.

Son seul moyen de surmonter son complexe d’infériorité et de valider ses convictions de divinité était d’utiliser son argent pour détruire les pays et les personnes, y compris les Juifs, dont il n’a jamais eu le sentiment de faire partie.

Le problème de cet impitoyable financier est qu’il était accablé par un sentiment de honte surdimensionné lié à un « coupable secret ». Ce secret coupable et honteux qui a envoyé Soros chez un psychanalyste est sa judéité. Le problème de judéité de Soros est générationnel. Il a grandi, selon ses propres termes, dans un « foyer juif et antisémite ».

La famille de George Soros « n’avait pas d’allégeances morales ou éthiques. Ils n’étaient juifs ni sur le plan éthique ni sur le plan religieux ».

« Petit-fils d’un schizophrène, fils d’un manipulateur financier désinvolte et d’un mystique névrosé, George Soros allait fusionner l’héritage conflictuel de ses parents en devenant son propre dieu de l’argent ».

« Si Dieu n’était qu’une invention humaine, comme George et son père le croyaient, pourquoi ne pourrait-il pas être lui-même un dieu ? Et plus Soros accumulait de richesses et de pouvoir, plus il pouvait jouer les dieux dans son monde sans Dieu. »

https://www.frontpagemag.com/fpm/2019/12/soros-war-against-jews-daniel-greenfield/

4 Ronn Torossian est le fondateur et le PDG de 5WPR, un cabinet de relations publiques de premier plan à New York et l’une des 20 plus grandes agences indépendantes des États-Unis. Ronn est un philanthrope juif actif. Dans The Jewish Press, il écrit (4) :

« Soros est un donateur important de J Street, et il a fait un discours devant le Jewish Funders Network où il a déclaré que « l’antisémitisme européen est le résultat des politiques d’Israël et des Etats-Unis, » une répugnante critique antisémite faite aux juifs, d’être responsables de l’antisémitisme dont ils sont victimes, innocentant par principe les antisémites, et faisant porter aux juifs la faute de leur sort.

5 L’ancien sénateur démocrate américain Joe Lieberman a déclaré que les opinions de Soros sur l’Amérique et Israël sont « très négatives, très critiques et souvent très anti-américaines ». En clair, cet homme qui est l’un des principaux bailleurs de fonds d’Hillary n’est pas un ami d’Israël. Hillary doit se désolidariser du milliardaire le plus dangereux du monde.

6 En 2006, l’analyste géopolitique Caroline Glick, une israélo-américaine, rappelant (5) que MoveOn.org est l’organisation la plus influente créée ces dernières années par les milliardaires juifs américains George Soros et Peter Lewis, notait qu’en 2004 :

La propagande affichée sur le site Web de MoveOn était parsemée d’attaques antisémites flagrantes. Les messages se référaient à plusieurs reprises à [Joe] Lieberman comme « le Juif Lieberman » et « le ZioNazi Lieberman ».

Ces attaques n’ont rien d’inhabituel, précise Glick. En effet, des insultes antisémites à l’encontre d’Israël et des Juifs américains, ainsi que des dépréciations de l’Holocauste, apparaissent régulièrement dans les forums Web de MoveOn.org.

https://carolineglick.com/soros_moves_on_to_israel/

Conclusion : est-ce antisémite d’accuser un juif d’être antisémite ?

Une série de documents ayant fait l’objet d’une fuite (6) a révélé que le réseau philanthropique de Soros, l’Open Society Foundations, a donné de l’argent à des organisations anti-israéliennes dans le but de salir le gouvernement israélien et d’affaiblir ses relations avec les États-Unis.

« La liste des organisations est un véritable who’s who des acteurs hostiles et anti-Israël », écrit Armstrong Williams.

« L’un des documents ayant fait l’objet d’une fuite montre qu’entre 2001 et 2015, Soros a versé plus de 9,5 millions de dollars à toute une série de groupes, dont Adalah, le Centre Al-Tufula, l’Association arabe pour les droits de l’homme, Baladna, la Société de Galilée, Molad, le New Israel Fund et d’autres.

Pire encore, ces documents montrent qu’alors que le réseau Soros distribuait méthodiquement ses fonds à ces groupes antisémites controversés, il s’efforçait de faire en sorte que les dons restent secrets.

Mais puisque Soros est un être médiocre pourri par un complexe d’infériorité, que peut-il faire d’autre que le mal afin de punir les autres de ne pas être misérables, punir ceux qui n’ont pas honte d’être juifs ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://newrepublic.com/article/60956/the-madness-king-george-tyran-soros
  2. https://www.nysun.com/editorials/new-blood-libel/50736/
  3. https://www.frontpagemag.com/fpm/2019/12/soros-war-against-jews-daniel-greenfield/
  4. https://www.jewishpress.com/indepth/opinions/hillary-george-soros-is-no-friend-of-israel/2015/07/07/
  5. https://carolineglick.com/soros_moves_on_to_israel/
  6. https://www.algemeiner.com/2016/09/28/george-soros-israel-hatred-spills-out-into-the-open/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

30
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz