Publié par Gally le 6 avril 2021

Ça va être cru, désolé.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Vous me saoulez rouge, depuis plusieurs semaines avec vos diffamations, et quand je dis «  vous », c’est l’ensemble de ceux qui, d’une manière ou d’une autre, dans l’intention de justifier leur décision éminemment personnelle de ne pas se faire vacciner, décision qu’ils n’ont pas le courage d’assumer, ressentent le besoin de cracher sur mon pays et mon peuple, à colporter des diffamations puantes de «  dictature sanitaire » et nous traiter ouvertement de débiles menés par le bout du nez.

Israël n’est pas un pays parfait, tant s’en faut, et ce ne sont pas les motifs de critiques qui manquent – même concernant la gestion de la pandémie – sans que vous ayez besoin d’inventer des tares qui n’existent pas.

Je cite des faits basiques, qui ne confirment pas ce que certains ont décidé être la vérité inattaquable tels des imams devant leur coranerie. Alors ils se braquent façon fanatique, et me sortent que je serai borné, vendu aux labos, que j’idolâtrerai un chef. Pure projection : eux s’alignent en mode «  secte suivant son gourou » derrière le moindre mec à référence scientifique qui leur chante ce qu’ils veulent entendre.

J’ai la chance d’échanger tous les jours avec un «  anti-vax ». Il a décidé qu’il ne voulait pas de ce vaccin à titre personnel ; il a décidé avec un niveau de compétences scientifiques que pas un seul d’entre ceux qui dénoncent le vaccin n’atteint. Il a décidé avec EXACTEMENT les mêmes données que moi, données que vous rejetez, alors que lui et moi les intégrons dans notre raisonnement ; et JAMAIS il ne prétend avoir pris la bonne décision (pas plus que moi) ni tenté d’influencer la mienne.

Par contre, quand il vous lit, il est en /facepalm intégral.

Nous avons lui et moi de longues discussions sur l’effet troupeau de gens apeurés, cherchant une référence, un maître – appelons les choses par leur nom – à suivre, et relayant le moindre gourou pour ne pas avoir à assumer ce qui n’est qu’une décision personnelle devant un CHOIX entre risques REELS et avantages REELS – décision tout à fait respectable.

Ils vivent en France et dénoncent en bêlant, le passeport sanitaire – ils vivent en France, un Etat plus que champion du monde dans le vol des libertés.

Contrairement au random moyen sans cerveau bêlant mot pour mot ce qu’on lui a dit de bêler, certains connaissent Israël, a minima ce que Dreuz rapporte sur la réalité de ce pays, et cependant ils ont l’indécence de venir parler de dictature sanitaire au sujet de mon pays !

Ils ne trouvent rien de mieux que colporter les délires d’allumés gauchistes (eh oui, nous avons les nôtres) alors qu’ici, absolument personne ne les écoute, parce qu’à votre différence, mon peuple comprend très vite, quand il entend un débile parler de coronafascisme. Pourquoi ? Parce qu’il vit dans un des pays les plus libres du monde, au sein d’un des peuples les plus indomptables. Parler de dictature sanitaire appelle les mêmes haussements d’épaules qu’accuser Israël d’Apartheid.

Certains colportent les saloperies auxquelles je dois répondre tous les bordels de jours au lieu de vivre ma vie tranquillement. C’est une meute qui nous chie dans les bottes en continu depuis des semaines.

« 10 000 morts du vaccin en trois mois »

Début du home run, revenons sur l’accusation qu’il y a eu 10 000 morts du vaccin en trois mois : vous nous prenez pour qui là ?

Où, dans tout ce que vous savez sur Israël, avez-vous trouvé le moindre argument pouvant laisser imaginer qu’il y aurait eu 10 000 morts en trois mois sans que les politiques se fassent lyncher ?

  • Vous nous prenez pour vos concitoyens, entre soumission débile à votre Etat nounou, et lien social tellement fracassé, que vous laissez crever sans protester 20 000 de vos anciens en deux pauvres semaines de canicule ?
  • Vous nous prenez pour le genre de «  citoyens » qui, quand ils voient un acte terroriste de basse intensité au couteau, se sauvent comme des poulets sans tête ? Chez moi, dans ces situations, les gens attrapent tout ce qui leur tombe sous la main pour courser le terroriste.
  • Vous nous prenez pour un pays avec des hôpitaux en miettes ? Alors que votre Service public a été infoutu de trouver des masques pendant des mois, à la date où chez moi, la moindre épicerie, le moindre petit commerce, avait des bacs remplis de boites de masque à disposition ?
  • Vous vivez dans un pays complètement dominé à tous les étages par une pseudo élite endogame, vous vous laissez balader entre impôts délirants, chômage de masse et criminalité crevant les plafonds et vous m’accusez d’idolâtrer un chef ?
  • Comment pouvez-vous ne pas vous poser de sérieuses questions, quand vous vous retrouvez dans le même wagon que les débiles qui prétendent que Netanyahou aurait parlé de mettre des puces électroniques aux gosses ? Dois-je vous rappeler que c’est le pays où les mères juives ont fait plier l’armée qui leur refusait d’apporter des repas de shabbat à leurs enfants et leurs amis en train de se battre à Gaza ?

Comment osez-vous l’indécence de pontifier sur les supposées erreurs des citoyens israéliens – dont je suis plus que représentatif sur cette question – alors que votre pays est géré comme la dernière des pétaudières du Tiers Monde, avec un exécutif sorti du cirque Pinder – sans que la population descende dans les rues à exiger qu’ils arrêtent une fois pour toutes avec leurs conneries ! (Dois-je vous rappeler que chez vous, avant d’être obligatoire, le masque était interdit ? Et entre les deux, il était introuvable ?)

Tout ce que vous croyez savoir sur la situation en Israël n’est basé que sur des pseudo-sources, des Franco-Israéliens frustrés que maman-patrie ne vienne pas les border dans leur lit, des anti-Netanyahu façon haine de Trump, que vous avez gobées ligne et bouchon, sans jamais les remettre en question, parce qu’elles nourrissent votre demande de biais cognitif.

Comment osez-vous prétendre que le CHOIX que nous avons fait serait le mauvais ? Tout un peuple généralement pas trop attardé ? C’est avec votre super-expérience de Français qui ont si bien géré cette crise, depuis la pénurie de masques jusqu’à votre incapacité à gérer quoi que ce soit aujourd’hui, que vous nous expliquez ce que nous faisons de travers ? Les victimes de cette pandémie, c’est vous. Les gagnants, qui retrouvent notre mode de vie normal, c’est nous. Et nous ferions les choses de travers ?

Ni vous, ni moi n’aurons la moindre réponse solide sur la validité ou non de cette campagne de vaccination avant 6 mois, mais vous concluez déjà que c’est une erreur ?

Vos concitoyens et vos dirigeants ont quasiment fait un grand chelem – ce qui se fait de pire dans le monde civilisé face à cette maladie – alors merde, ayez un peu de décence et d’humilité de temps à autre !

Une bonne fois pour toutes, foutez-nous la paix et arrêtez d’avoir la vulgarité de projeter vos tares sur mon peuple et mon pays !

Ceux qui rampent dans une dictature larvée, c’est vous ! Et cela fait des dizaines d’années que c’est le cas, et vous êtes les premiers à le dénoncer.

Votre putain de passeport sanitaire n’est qu’une illusion, vu que vous êtes déjà sous contrôle du sol au plafond, de vos comptes en banque à la façon dont vous êtes «  soignés ». Hier au restaurant – les gens non vaccinés en terrasse, les vaccinés à l’intérieur – j’étais assis dehors avec deux amis non vaccinés, ils sont entrés dans le restaurant pour aller aux toilettes, on ne leur a pas dressé un procès-verbal : c’est une situation cool, non-fliquée, nonchalante, notre passeport vert – mais je suppose que ce contexte vous est aussi étranger que parler de liberté d’expression à un Soviétique sous Khrouchtchev.

Ceux qui crèvent de trouille, ce ne sont pas ceux qui prennent le risque de se faire injecter un vaccin qu’ils savent révolutionnaire dans sa technologie, et donc accompagné de risques peu connus : c’est vous !

Vous qui suivez le moindre cintré vendeur de trouille, qui vous sort que vous allez devenir des OGM si vous vous faites vacciner !

Votre seul et réel argument, c’est votre trouille des supposés risques inconnus, trouille qui vous paralyse au point d’annihiler toute trace d’esprit critique.

Le plus drôle, c’est que les vrais risques, ceux qui ont une probabilité non infime, des risques que je connais, que j’ai intégrés dans mon choix, je n’en entends presque jamais parler, ou alors de façon ultra-anecdotique, de la part des plus agressifs contre le vaccin.

Le jour où vous me sortirez un article scientifique, parlant d’un point bien spécifique de ce vaccin qui pose question, au lieu de vos conneries «  je ne veux pas être un OGM », je monte sur mon toit pour hurler «  Alléluia »… (et arrêtez de citer les gens qui déforment les propos de Raoult sans avoir compris ce qu’il raconte. A minima, regardez ses vidéos vous-mêmes, et pas les fioritures autour de ses vidéos : vous me traiterez moins de laquais de Big Pharma ou de débile sans cerveau, ça me fera des vacances…)

Vous avez peur, assumez-le

La peur des effets secondaires supposés pèse le plus dans votre refus ? Assumez-le, et arrêtez d’inventer des justifications en carton pour vous fuir vos responsabilités. Il n’y a pas de honte à avoir peur, et je respecte votre peur, mais lâchez-nous la grappe : je vous demande pardon de ne pas avoir eu peur de me faire vacciner, moi et les 5 millions de mes compatriotes.

Dictature sanitaire ?

Je suis vacciné, j’ai droit au pass-vert. Bah dans ma méchante dictature sanitaire, je n’ai pas eu une seule fois besoin de le sortir – pas une fois ! Même pas pour aller au musée !

Les seules personnes que je connaisse qui l’ont utilisé, ce sont mes parents, quand ils ont passé quelques jours dans un hôtel. La gueule de la dictature sanitaire ! Je vais en parler à un ami refuznik tiens. Je vais lui apprendre moi, ce que c’est qu’une «  dictature » : c’est de ne pas pouvoir aller à l’hôtel.

Je peux faire absolument tout ce qui compose la vie de tous les jours, donc je vis dans une dictature sanitaire. Ca va le faire rire.

Je vais encore plus le faire rire quand je lui dirai que ceux qui parlent de mon pays comme une dictature sanitaire vivent dans un pays où les flics prunent en mode shadok les automobilistes pour dépassement de l’heure légale où ils ont droit d’être dehors – 18 heures – alors qu’ils étaient bloqués dans un bouchon de trois heures causé par un accident.

J’imagine le regard de mon refuznik, authentique survivant d’une vraie dictature, il fait passer beaucoup de choses d’un regard…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gally pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

84
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz