Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 avril 2021
Gao Fu, directeur du Centre de contrôle des maladies de Chine

Pékin a distribué des millions de doses de son vaccin Sinovac dans plusieurs pays tout en essayant de semer le doute sur l’efficacité des vaccins occidentaux. Aujourd’hui, le pays se trouve à revoir son jugement, dans une rare démonstration de transparence.

L’efficacité du vaccin chinois contre le coronavirus est faible, et le gouvernement envisage de les mélanger pour lui donner un coup de boost, a déclaré samedi (1) Gao Fu, le principal responsable du contrôle des maladies du pays.

Les remarques de Gao Fu lors d’une conférence de presse dans la ville de Chengdumark, dans le sud-ouest du pays, constituent la première fois qu’un responsable chinois de la santé s’exprime publiquement sur la faible efficacité des vaccins fabriqués en Chine.

Le vaccin chinois « n’a pas des taux de protection très élevé », a déclaré Gao Fu, directeur des Centres chinois de contrôle des maladies, dans un aveu rare lors d’une conférence organisée samedi dans la ville de Chengdu, dans le sud-ouest du pays.

« La question de savoir si nous devrions utiliser différents vaccins provenant de différentes lignes techniques pour le processus d’immunisation fait désormais l’objet d’un examen officiel », a déclaré M. Gao.

M. Gao n’a donné aucun détail sur d’éventuels changements de stratégie, mais a mentionné l’ARNm, une technique auparavant expérimentale utilisée par les concepteurs de vaccins occidentaux, tandis que les fabricants de médicaments chinois utilisaient une technologie traditionnelle.

« Tout le monde devrait envisager les avantages que les vaccins à ARNm peuvent apporter à l’humanité », a-t-il déclaré. « Nous devons le suivre attentivement et ne pas l’ignorer sous prétexte que nous avons déjà plusieurs types de vaccins. »

« Nous ne devons pas attendre qu’un vaccin parfait soit disponible. »

Tao Lina, un expert en vaccins basé à Shanghai qui a assisté à la conférence de presse de Gao, a déclaré au SCMP que « les niveaux d’anticorps générés par nos vaccins sont inférieurs à ceux des vaccins à ARNm et les données d’efficacité sont également inférieures ».

C’est une « conclusion naturelle que nos vaccins inactivés et nos vaccins à vecteur adénovirus sont moins efficaces » que les vaccins à ARNm, a-t-il déclaré.

Et il a ajouté : « Nous ne devons pas attendre qu’un vaccin parfait soit disponible. »

Pékin a distribué des centaines de millions de doses dans d’autres pays, tout en essayant de semer le doute sur l’efficacité des vaccins occidentaux. Il avait précédemment affirmé que le taux d’efficacité du Sinovac était de 79,3%. Il pourrait n’être que d’environ 50%, selon les études en phase 3 au Brésil, en Turquie et en Indonésie.

M. Gao avait lui-même précédemment soulevé des questions sur la sécurité des vaccins à ARNm. Selon l’agence de presse officielle Xinhua, il aurait déclaré en décembre qu’il ne pouvait pas exclure la possibilité d’effets secondaires négatifs, car ces vaccins étaient utilisés pour la première fois sur des personnes en bonne santé.

Les médias d’État chinois et les blogs scientifiques et de santé populaires ont également mis en doute la sécurité et l’efficacité du vaccin Pfizer, qui utilise l’ARNm.

Au 2 avril, quelque 34 millions de personnes avaient reçu les deux doses requises de vaccins chinois et environ 65 millions en avaient reçu une seule, selon M. Gao.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://apnews.com/article/beijing-immunizations-chengdu-coronavirus-pandemic-china-675bcb6b5710c7329823148ffbff6ef9

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz