Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 avril 2021

Un scientifique du gouvernement américain a dévoilé un nouveau dispositif de surveillance COVID qui s’implante sous la peau.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Des scientifiques du Pentagone travaillant dans le secret ont créé une micro-puce à insérer sous la peau, qui peut détecter le Covid-19 avant que le corps ne présente des symptômes.

Le colonel retraité Matt Hepburn a parlé du projet dans une interview diffusée dimanche dans l’émission « 60 Minutes » de CBS. En voici un extrait :

Le colonel Hepburn – qui travaille toujours pour l’armée en tant que médecin et « chef de produit conjoint », selon sa page LinkedIn – a montré l’implant à Bill Whitaker de CBS, qui a noté comment le dispositif pourrait être utilisé.

« Cette petite chose verte, vous la mettez sous votre peau, et ce que cela vous dit, c’est qu’il y a des réactions chimiques qui se produisent à l’intérieur du corps, et ce signal signifie que vous allez avoir des symptômes demain », a-t-il déclaré.

« Prenons l’exemple d’un navire comme l’USS Theodore Roosevelt – mis à mal l’année dernière lorsque 1 271 membres d’équipage ont été testés positifs au coronavirus. Que se passerait-il si la santé de tous les membres de l’équipage était surveillée à l’aide de cet implant sous-dermique, actuellement en phase de test avancé ? » a déclaré M. Whitaker.

« Il ne s’agit pas d’une redoutable micro-puce gouvernementale qui suivrait tous vos mouvements, mais d’un gel semblable à un tissu, conçu pour tester votre sang en permanence. »

« C’est un capteur », dit Hepburn

Le Dr Hepburn a indiqué qu’ils ont également créé un filtre qui passera dans le sang d’un individu pour en retirer le virus Covid, « Il retirera le virus et remettra le sang en place. »

M. Hepburn a comparé le capteur au voyant rouge « check engine » d’une voiture, et les résultats sont presque instantanés, a-t-il ajouté.

« Nous pouvons obtenir l’information en trois à cinq minutes », a déclaré M. Hepburn.

« En raccourcissant ce temps, en diagnostiquant et en traitant, on arrête l’infection dans son élan. »

Le média Defense One a décrit le fonctionnement d’un capteur implanté mis au point par la société Profusa, qui est financée par la DARPA, l’Agence pour les projets de recherche avancée de la Défense.

Le représentant du Pentagone a déclaré au journaliste de 60 Minutes que le gouvernement ne cherchera pas à suivre tous nos mouvements avec la technologie des micropuces.

Ah je suis totalement rassuré, je me sens tout de suite en confiance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz