Publié par Magali Marc le 23 avril 2021

Pour les Démocrates, la grandeur de l’Amérique ne compte pas. Ce qui compte, pour eux c’est le pouvoir brut. Les Démocrates ne se sont jamais souciés des Noirs américains mais ont utilisé leurs votes pour obtenir et conserver le pouvoir. Pendant 50 ans, ils ont eu la mainmise sur le vote des Noirs. En constatant que les Noirs ont été plus nombreux à voter pour Donald Trump en 2020, les Démocrates ont paniqué. Ils réagissent en diabolisant encore plus les Blancs. Mais ils doivent compter avec des personnalités comme Leo Terrell, un commentateur politique, ex-Démocrate ou avec Candace Owens, deux supporters de Trump. M. Terrel a même déclaré que le Président Trump a fait plus pour les Noirs que Barack Obama!

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 22 avril.

***************************

Nous assistons à la vengeance finale des Démocrates pour avoir perdu la guerre civile

Les Britanniques ont introduit l’esclavage africain sur les côtes américaines. Les Démocrates ont fait de l’esclavage une chose sacrée et ont tiré les premiers coups de feu de la guerre civile pour le défendre.

Lorsqu’ils ont perdu la guerre civile, les Démocrates ont instauré les Lois ségrégationnistes de Jim Crow destinées à marginaliser les Noirs.

Malgré cela, les Noirs américains ont prospéré, jusqu’à ce que les Démocrates libèrent l’arme la plus puissante de toutes : les couvrir de «gentillesse».

Nous en voyons les résultats à travers l’Amérique.

Dans la pièce de Shakespeare « The Taming of the Shrew » (La Mégère Apprivoisée), Petruchio soumet Katherine, la mégère, en la maltraitant férocement tout en disant qu’il fait cela par amour.

La dissonance cognitive a fini par la briser, et elle est devenue la femme soumise dont rêvait Petruchio. Les Démocrates, apparemment, ont bien étudié Shakespeare.

Depuis le début de la « Great Society » de Lyndon B. Johnson et de l’État-providence, les Démocrates ont brisé les Noirs américains de la même manière que Petruchio a brisé Katherine. Si l’on s’en tient à la rhétorique, il ne peut y avoir de plus grand amour que celui que les gauchistes de la politique, des médias, des universités et du monde des affaires portent aux Noirs. Les résultats de cette grande affection ont été dévastateurs.

« Les mains en l’air, ne tirez pas.* », « Je ne peux pas respirer. », « Je suis une folle blanche qui crie après les flics au nom des Noirs. », « Les maths sont racistes. », « L’ambition est raciste. », « La langue anglaise est raciste. », « Les Blancs sont nés racistes. », « La mélanine rend les gens supérieurs. » (Cette dernière phrase est une paraphrase de Kristen Clarke, la candidate de Biden à la tête de la division de l’égalité des droits du ministère de la Justice).

Des normes académiques dévaluées. Des dortoirs séparés. Des salles à manger séparées. La théorie critique de la race. Le privilège blanc. Les best-sellers d’Ibram X. Kendi. BLM. Définancer la police. Le mouvement All Cops Are Bastards (Tous les flics sont des salauds). Tout ça c’est tellement plein d’amour.

C’est l’amour qui fait que LeBron James, un multimillionnaire noir prêt à tout pour le président Xi Jinping et qui semble ignorer que les Chinois sont férocement racistes, a menacé (NdT: dans un tweet qu’il a effacé plus tard) un policier blanc qui a évité à au moins une et peut-être à deux femmes noires d’être poignardées à mort en Ohio.

Bree Newsome (une cinéaste et militante noire) a insisté sur le fait qu’il est parfaitement normal qu’une adolescente en attaque une autre avec un couteau à longue lame.

Deux jours avant le tweet de Bree, lorsqu’une adolescente noire de 13 ans a engagé une autre dans ce rite de passage amusant pour les adolescents qu’est la bagarre au couteau, elle a poignardé l’autre fille à mort.

Toute cette gentillesse des Démocrates envers les Noirs a ravagé les communautés noires. L’aide sociale, que les jeunes travailleurs sociaux blancs ont vivement recommandée aux Noirs dans les années 1960 à titre de réparation, a remplacé les hommes en tant que soutien de famille. Beaucoup d’entre eux, privés de but dans leur vie, ont dérivé vers le crime.

Puis, en 1994, le projet de loi sur la criminalité de Biden a fait en sorte que ces hommes perdus disparaissent complètement de la communauté.

Le gauchisme a également enlevé la religion à de larges segments de la communauté noire. Ainsi, les Noirs ont perdu les deux piliers d’une communauté qui fonctionne harmonieusement – la foi et la famille.

Et, comme Candace Owens ( NdT: Une commentatrice politique, partisane de Donald Trump, et affiliée au mouvement conservateur), l’a commenté de manière poignante, l’«amour» incessant de la gauche pour les criminels noirs signifie que les Noirs sont désormais « uniques en ce sens que nous sommes les seuls à nous battre, à crier et à exiger soutien et justice pour les personnes de notre communauté qui ne font rien de bon ».

Les héros noirs ne sont pas des hommes moraux qui s’occupent de leurs familles ; ce sont des criminels de carrière qui meurent sous une grêle de balles parce qu’ils résistent à leur arrestation et essaient de tuer les policiers.

Grâce à la bonté façon Petruchio des Démocrates, en 2019, il y avait plus de 4,15 millions de mères célibataires noires, soit une augmentation de 22% en 20 ans. Plus de 50% des enfants noirs vivent dans une famille monoparentale, c’est-à-dire, une famille appauvrie, sans père pour modeler les vertus masculines des garçons et protéger les filles des mâles prédateurs.

Il vous serait difficile de trouver un foyer stable et biparental dans la longue liste de malfaiteurs, présentés comme des martyrs par BLM, soit parce que les hommes sont eux-mêmes issus de foyers brisés ou soit parce qu’ils ont des enfants biologiques dispersés dans leurs communautés.

Voici les fruits de l’amour dépravé des Démocrates : Adam Toledo, 13 ans, courant dans Chicago au milieu de la nuit, armé, en compagnie d’un membre de gang âgé de 21 ans; Janiah Pate, 13 ans, poignarde à mort Nyaira Givens, 13 ans; Ma’Khia Bryant, 15 ans, meurt sous une grêle de balles de la police alors qu’elle était engagée dans une violente bagarre au couteau avec deux autres adolescentes en Ohio.

Pharaon a refusé de laisser partir les Hébreux malgré l’escalade de fléaux qui atteignaient son peuple. Seule la peste dans son propre palais l’a fait changer d’avis.

Le fléau auquel les Noirs vont être confrontés sera le moment où la police refusera de se rendre dans les communautés noires de peur de se faire «chauviner» (subir le destin de Derek Chauvin).

Le massacre qui en résultera pourrait enfin briser l’emprise «aimante» des Démocrates sur les Noirs.

Jusqu’à ce que ce moment arrive, les Démocrates continueront de se venger d’avoir perdu la Guerre Civile.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

* Une allusion à l’incident concernant Michael Brown, survenu à Ferguson dans le Missouri, le 9 août 2014, tandis que ce dernier, selon l’ami qui l’accompagnait était soi disant prêt à se rendre lorsqu’il a été abattu par le policier qu’il avait agressé et dont il avait essayé de prendre l’arme.

Sources :

Introduction :

https://www.americanthinker.com/articles/2021/04/the_democrats_divide_and_conquer_policy_is_on_steroids.html

Texte Principal :

https://www.americanthinker.com/blog/2021/04/we_are_witnessing_the_democrats_final_revenge_for_losing_the_civil_war.html

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz