Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 avril 2021

Rudolph Giuliani a autorisé Robert J. Costello à publier le communiqué concernant les événements du 28 avril 2021. Il vient de déclarer qu’en plus du raid à son bureau et chez lui, le FBI a fouillé dans son compte iCloud. Les démocrates, grands défenseurs du droit à la vie privée, sont fous de joie.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le département de la justice de Biden a complètement ignoré les preuves évidentes (que le FBI avait depuis plus d’un an) contenues dans des textes et des emails sur le disque dur de Hunter Biden, concernant l’absence d’enregistrement à de nombreuses reprises en tant qu’agent étranger, les images de pornographie infantile, le blanchiment d’argent, et 30 ans de pots-de-vin de la famille criminelle Biden pour vendre ses fonctions publiques.

Au lieu de cela, le ministère de la Justice a décidé qu’il était plus prioritaire de délivrer (à l’aube) des mandats de perquisition pour des appareils électroniques au domicile et au cabinet de l’ancien maire Rudolph Giuliani.

Les mandats de perquisition ne concernent qu’un seul incident présumé de non-enregistrement en tant qu’agent étranger.

  • Le maire Giuliani a non seulement nié cette allégation, mais a proposé à deux reprises au cours des deux dernières années, par l’intermédiaire de son avocat Bob Costello, de démontrer qu’elle était totalement fausse.
  • Par deux fois, l’offre a été rejetée par le SDNY (District Sud de New York – Département de la Justice), qui a déclaré que s’il était prêt à écouter tout ce que M. Costello avait à dire, il ne dirait pas à M. Giuliani ou à M. Costello le sujet qu’il voulait qu’il aborde.

Cela contraste avec les multiples incidences prouvées de non-déclaration en tant qu’agent étranger contenues sur le disque dur de Biden, que le FBI et le ministère de la Justice ont ignorées.

Vous n’avez pas vu le domicile de Hunter Biden perquisitionné par le FBI avec des mandats de perquisition.

Ce comportement du ministère de la Justice, rendu possible par des médias complaisants, qui foule aux pieds les droits constitutionnels de toute personne impliquée dans l’affaire de l’ancien président Donald J. Trump ou qui la défend légalement, devient la règle plutôt que l’exception.

C’est aussi un exemple clair d’un double standard de corruption.

  • L’un pour les démocrates de haut niveau dont les crimes flagrants sont ignorés, comme Hilary Clinton, Hunter Biden, Joe Biden,
  • et un autre pour les Républicains qui sont d’éminents partisans et défenseurs du président Trump qui, eux, font l’objet de fausses accusations et de procédures utilisées dans des affaires impliquant des terroristes et le crime organisé.

Les appareils électroniques confisqués [chez Giuliani] sont, également, remplis de matériel couvert par le secret professionnel et la confidentialité des correspondances entre l’avocat et son client, et d’autres privilèges protégés par la constitution. Le mandat délivré au cabinet d’avocats de M. Giuliani est un autre exemple troublant du mépris total du secret professionnel protégé par le sixième amendement de la Constitution.

  • Souvenez-vous des articles de presse qui expliquaient que le SDNY s’était adressé deux fois auparavant à la justice pour demander l’autorisation d’obtenir un mandat de perquisition pour les appareils électroniques de M. Giuliani, et que cette demande avait été rejetée deux fois auparavant.

Qu’est-ce qui a changé depuis ? Une nouvelle administration – un nouveau procureur général.

Ont-ils été informés de l’offre de M. Costello ? Le juge qui a signé le mandat de perquisition a-t-il été informé de l’offre de M. Costello ? Nous pensons que non.

Par deux fois, l’avocat de M. Giuliani a proposé de rencontrer le SDNY et de démontrer que la conduite de M. Giuliani était légale. Il est scandaleux que le « syndrome de dérangement de Trump » soit allé si loin que la haine soit à l’origine de cette attaque injustifiée et contraire à l’éthique contre l’ancien procureur des États-Unis et maire de New York qui a fait plus pour réduire la criminalité que pratiquement n’importe quel autre dans l’histoire américaine.

M. Giuliani respecte la loi, et il peut démontrer que sa conduite en tant qu’avocat et citoyen était absolument légale et éthique.

Bien sûr, je suis sûr que vous ne serez pas surpris d’apprendre que le FBI n’a pas saisi les appareils électroniques et les disques durs de Hunter Biden qui contiennent des preuves de crimes.

Le maire Giuliani les a offerts à plusieurs reprises, mais les agents ont fermement refusé.

Gardez à l’esprit que les agents ne pouvaient pas lire les disques durs sans les brancher, mais ils ont cru M. Giuliani sur parole en affirmant que les disques durs étaient des copies du disque dur de Hunter Biden, et qu’ils ne contenaient rien concernant M. Giuliani. Réfléchissez à ce que cela veut dire : leur confiance dans la crédibilité de M. Giuliani vous dit tout ce que vous devez savoir sur toute cette affaire.

Réaction de Donald Trump

Trump a déclaré jeudi à Fox Business que Giuliani était « le plus grand maire de l’histoire de New York » et « un grand patriote ».

« C’est très, très injuste », a déclaré Trump à propos du raid de mercredi.

« Rudy aime tellement ce pays, c’est tellement terrible quand on voit les choses qui se passent dans notre pays avec la corruption et les problèmes et qu’ils s’en prennent à Rudy Giuliani ».

Je veux rappeler ici comment les médias ont accusé Trump d’être un dictateur, un Mussolini, un Hitler souvent, et vous demander de faire appel à votre mémoire : combien de fois le FBI ou le département de la Justice de Trump a-t-il été envoyé à l’aube contre un Démocrate ? Contre la fondation Clinton ? Contre les hauts dignitaires, sénateurs et élus du parti démocrate, et membres de la Maison-Blanche qui ont révélé des informations confidentielles aux médias ? Zéro. Comme disait ma mère : « trop bon, trop con ».

Réaction de Joe Biden

Le président Biden a déclaré jeudi qu’il n’était pas au courant à l’avance de la descente du FBI dans l’appartement de Rudy Giuliani à Manhattan.

« Je vous donne ma parole que je n’étais pas au courant, j’ai fait une promesse : Je me suis engagé à ne pas intervenir », a déclaré M. Biden lors d’une interview avec Craig Melvin de NBC News.

« J’ai appris la nouvelle hier soir ».

Biden a ajouté : « Le ministère de la Justice est l’avocat du peuple, pas l’avocat du président. »

Vous je ne sais pas, mais dans ma vie, l’expérience m’a indiqué de douter des gens qui commencent une phrase par « je vous donne ma parole ». Les gens qui ne mentent pas ne se sentent pas obligés de dégainer ainsi pour prouver leur bonne foi. Cela ne veut pas dire que Biden était au courant – je le soupçonne, cet idiot, de ne pas être au courant de grand-chose.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz