Publié par Christian Larnet le 8 avril 2021

Dans ce nouvel épisode du bêtisier*, cette fois Patrick Klugman a décidé de prendre la défense, sur le site du Monde, d’Audrey Pulvar, qui veut bien tolérer la présence de blancs dans des réunions «racisées» – à condition qu’ils se taisent. 

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Voilà donc le responsable d’une association antiraciste accourir au chevet d’une déclaration objectivement discriminatoire racialement. Pour être accepté des racistes noirs, Klugman prend leur défense. Il devient plus noir que noir, explique Jean-Patrick Grumberg.

« Ce sont les nouveaux rescapés de la Shoah ! » implique Klugman dans Le Monde.

C’est un réflexe, chez Klugman : hier plus palestinien que les palestiniens, plus antisioniste que les antisionistes, aujourd’hui plus antiraciste que les racistes, plus noir que les juifs, poursuit Grumberg.

« On pourrait évidemment considérer ces comparaisons obscènes comme le moyen monstrueusement maladroit de tenter de sauver la soldate Pulvar et en conséquence, ranger cette obscénité au rayon de la courtisanerie de parti, explique l’avocat Gilles-William Goldnadel dans Valeurs Actuelles.

On remarquera, en passant, combien tous les moyens sont bons et combien l’indulgence à l’égard de ses camarades de gauche insoupçonnables, forcément insoupçonnables, n’a d’égale que la vigilance vétilleuse et permanente qui s’abat sur la moindre déclaration des adversaires de l’autre bord immédiatement rangés dans l’armoire de l’extrême-droite fasciste jusqu’à leur mort.

Plus profondément, conclut Goldnadel, dans le creux de l’inconscient de l’antiracisme dévoyé, il y a pire : cette pathologie de ne pouvoir s’empêcher d’embrigader l’indicible et incomparable douleur du génocide des juifs dans un combat idéologique. »

* Rappel des épisodes précédents

Saison 8 : Patrick Klugman, l’adjoint de la Mairie de Paris aux relations internationales, est allé très loin dans l’ignoble

  • Il n’a pas hésité à traiter publiquement l’ambassadrice d’Israël en France de menteuse (et il a reconnu plus tard qu’il savait qu’elle ne mentait pas), à la livrer aux antisémites enragés des réseaux sociaux, et à se poser en donneur de leçon de bienséance à madame l’ambassadrice.
  • Il a créé un grave incident diplomatique entre la ville de Paris et l’ambassade d’Israël, et tout ça pour couvrir la grosse bourde de la Mairie de Paris, qui a laissé s’installer au marché de Noël, sur les Champs-Elysées, un kiosque palestinien qui diffuse une prose antisémite et anti-israélienne nauséabonde, et fait des appels à une nouvelle « intifada des mosquées » et au meurtre de citoyens israéliens.

Saison 7 : Sadiq Khan est « un homme remarquable »

Patrick Klugman salue en Sadiq Khan, le nouveau maire de Londres dont les amitiés antisémites et homophobes ne sont pas un secret, «un homme remarquable, engagé et courageux».

Saison 6 : « Tous les Juifs sont opposés à la reconnaissance de la Palestine »

  • Patrick Klugman, opportunément plus socialiste que juif, a encore choqué la communauté juive : il a approuvé — avant tout le monde — la reconnaissance de la Palestine pour plaire à la gauche.
  • Cette marque au fer rouge ne le quittera plus jamais : il vient d’apporter son soutien servile à la cause antisioniste.
  • Bêtisier en chef, Klugman déplaît à tout le monde : il dessert les socialistes en dressant les juifs contre eux, et irrite les juifs en servant les socialistes.

Saison 5 : Patrick Klugman est tombé amoureux de Gilles-William Goldnadel !

  • Patrick Klugman, l’avocat de SOS Racisme, n’ouvre plus la bouche sans évoquer son confrère Gilles-William Goldnadel dont il suit la carrière jusque dans les moindres détails.
  • Les exploits de Goldnadel, les apparitions médiatiques de Goldnadel, le courage politique de Goldnadel : rien n’échappe au groupie Klugman, qui rame depuis tant d’années pour que le PS, qui ne sait plus comment se défaire du fayot, lui confie un mandat, un tout petit mandat, n’importe quel tout petit mandat.
  • Klugman a fièrement — et sans perdre un instant — posté sur sa page Facebookle portrait que Le Monde vient de consacrer à Goldnadel, le présentant comme « pénaliste de 60 ans, cheveu frisé et carrure de sportif » : Klugman en frissonne encore.
  • Le PS grince des dents et se pose des questions sur la sincérité de l’engagement de Klugman (ses ronds de jambe ne seraient-ils que pour sa carrière ?)
  • Sur la chaîne parlementaire, Klugman soutient que mimer l’avortement du Christ avec un foie de veau à l’intérieur de Notre Dame, pour une Femen, n’est en rien une insulte envers les chrétiens…

Saison 4 : la Klugmania en délire !

  • Mars 2013 — François Hollande demande à Patrick Klugman, au dîner du Crif, d’arrêter de lui tourner autour comme un caniche, ainsi qu’il le fit l’année d’avant.
  • Un esprit taquin est allé souffler à Klugman que son arch-ennemi, Gilles-William Goldnadel, se présente à la présidence du Crif. Pris de panique, Klugman lance un toutou de service pour mordre Goldnadel sur le site de BHL (à son insu).
  • Patrick Klugman, en pleine Klugmania, accuse Goldnadel : « Goldnadel non seulement relaie la propagande de la mafia criminelle qui massacre sans vergogne en Syrie, mais il alimente de surcroît tous les fantasmes complotistes ainsi que l’antisémitisme.

Saison 3 : Klugman suit François Hollande comme un petit toutou

  • Au premier tour de la présidentielle, Klugman rend ce vibrant hommage à Jean Luc Melenchon : «Pendant la campagne, il [Mélenchon] s’est abstenu de parler d’Israël, ce qui ne manque pas de panache». Klugman aurait pu inclure les terroristes du Hamas — qui n’ont pas non plus, cette semaine là, parlé d’Israël.
  • Lors d’un 100 % Brunet sur RMC, et avant que l’identité de Mohamed Merah ne soit révélée, il s’acharne contre Marine Le Pen, et lui prête des «penchants psycho rigide», alors qu’il refuse superbement d’envisager l’hypothèse islamiste.
  • A la soirée du Crif, en février 2012, Julien Dray et Eric Ghebali, ont été remarqués se tapant littéralement sur les cuisses en observant Klugman suivre comme un petit toutou François Hollande, lequel n’arrivait pas, malgré ses efforts répétés, à s’en décramponner !
  • Le 19 avril 2012, Klugman fait rédiger un méchant article contre Gilles-William Goldnadel dans la revue la règle du jeu, mais il s’empresse, le nunuche, de l’envoyer depuis sa propre boîte email à tous les membres du Comité directeur du Crif.

Saison 2, épisode 2 : Klugman a pulvérisé le mur du con !

  • Mythomane ou conspirationniste, Patrick Klugman affirme au micro de RCJ que «les fidèles des synagogues de la région parisienne auraient été sermonnés pour les inciter à ne pas voter pour François Hollande à la présidentielle !».
  • Scandalisée par des tels propos — notoirement mensongers — Lynda Asmani, conseillère de Paris, fait parvenir une lettre aux 120 conseillers municipaux de la ville, pour les alerter des douteux propos du butor,
  • N’hésitant pas à pointer un doigt accusateur, Asmani écrit :
    «Ces accusations sont totalement infondées, et (…) elles peuvent même contribuer à libérer une certaine parole jetant ainsi l’opprobre sur l’ensemble (de la) communauté»

Saison 2 : Patrick Klugman apostrophe un journaliste de France 3

  • Lors de la soirée du PS fêtant l’investiture de François Hollande, dimanche 16 octobre à la Maison de l’Amérique latine, Patrick Klugman croise Clément Weil-Raynal, en reportage pour FR 3. Patrick Klugman perd tout sang froid, et se sentant probablement en terrain conquis, s’est mis à apostropher le journaliste.
  • Les militants socialistes consternés demandent au trublion de se calmer et de laisser le journaliste travailler.

Saison 1

  • En juin 2006, Patrick Klugman fait expulser le député Philippe de Villiers de la manifestation en hommage à Ilan Halimi. Que lui reproche Patrick Klugman ? Rien, si ce n’est de ne pas faire partie de son clan, la gauche bien pensante. Philippe de Villiers, rappelons-le, est le fils d’un ancien résistant déporté.
  • En 2008, Patrick Klugman diffame Ruddy Haddad, un jeune juif passé à tabac qui était dans le coma, suite à une agression antisémite. Il l’accuse d’être un petit délinquant récidiviste dans le but de minimiser l’agression.
  • En 2008, il attaque le professeur Guy Millière parce qu’il a osé critiquer le vilain livre «OPA sur les juifs de France».
  • En 2002 Klugman a œuvré pour que l’UEJF se désiste de l’action engagée contre Edgar Morin et Le Monde, où, au sujet du «massacre» imaginaire de Jénine, il osait écrire en toutes lettres que «Les juifs prennent plaisir à humilier les Palestiniens».
  • En 2011, SOS Racisme, dont Klugman est vice-président, a porté plainte contre le journaliste Clément Weil-Raynal. Klugman n’a pas apprécié que Weil-Raynal découvre que SOS Racisme tolère les appels au boycott d’Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz