Publié par Guy Millière le 22 avril 2021

Le procès de Derek Chauvin s’est achevé mardi 20 avril. Il a conduit à des conclusions prévisibles. Derek Chauvin a été déclaré coupable des trois motifs d’accusation énoncés par le procureur, bien que ces motifs puissent difficilement se cumuler.

On ne peut condamner quelqu’un tout à la fois pour homicide volontaire, homicide involontaire et violences ayant entrainé la mort : si les trois motifs étaient énoncés, c’était pour le cas où, si un motif plus grave n’était pas retenu par le jury, un motif moins grave pourrait l’être. La cumulation montre que le jury a décidé sous la contrainte et la terreur. Et ce qui s’est passé est une honte absolue.

Je l’ai déjà écrit : Derek Chauvin est innocent de ce dont on l’accuse. Il a procédé, avec trois autres policiers, à l’arrestation d’un petit truand qui tentait d’écouler un faux billet, et qui était, au moment de l’arrestation, en état d’overdose, car il avait absorbé trois fois la dose mortelle de Fentanyl. L’arrestation a duré longtemps, car le petit truand était délirant, et très agité en raison des substances qu’il avait absorbé. Ces substances lui coupaient le souffle, ce qui arrive à tous ceux qui sont morts d’overdose de Fentanyl. Il a refusé de monter dans la voiture de police, puis, toujours très agité, demandé à s’allonger sur le sol. Derek Chauvin l’a maintenu sur le sol en posant son genou sur l’épaule du petit truand (et non pas sur son cou, comme cela a été dit faussement sur la base d’une vidéo prise de biais : d’autres vidéos montrent la réalité des choses et ont été présentées lors du procès) : il a utilisé les techniques qu’il a apprises à l’école de police, et qui étaient les techniques recommandées par les services de police de Minneapolis. Il a fait son travail, comme il l’a fait pendant dix-neuf années, au cours desquelles il a reçu de nombreuses récompenses pour son courage et son professionnalisme. Voyant que le petit truand allait mal, il a appelé une ambulance. Derek Chauvin n’a commis aucune brutalité, aucun acte qui puisse lui être reproché.

La vidéo prise de biais montrant l’immobilisation du petit truand a été rapidement diffusée dans le monde entier. Le petit truand a été aussitôt décrit comme un héros et un martyr, et il est quasiment devenu un saint et a été présenté comme tel dans d’innombrables peintures murales. Derek Chauvin, lui, a été décrit comme un assassin raciste, ce qu’il n’est pas du tout.

Il en a été ainsi parce que le Minnesota est un Etat tenu par le parti démocrate. Le maire démocrate de Minneapolis a immédiatement incriminé Derek Chauvin, le gouverneur démocrate du Minnesota a pris la même position, tout comme le procureur général du Minnesota, Keith Ellison, un islamiste d’extrême gauche membre du parti démocrate. Les rapports d’autopsie de George Floyd ont été occultés ou falsifiés. Le parti démocrate a immédiatement enclenché une campagne d’incitation à l’émeute en accusant “la police” d’être “raciste”. Black Lives Matter a enclenché les émeutes et a reçu le soutien d’Antifa. Les plus grandes villes du pays ont été ravagées, avec le soutien actif du parti démocrate, qui a dit que les émeutiers étaient des “manifestants pacifiques” défendant une “cause juste”, et appelé au définancement des forces de police. Derek Chauvin a été révoqué, incarcéré, et mis en examen pour les motifs énoncés au procès.

Lors du procès, l’accusation a soutenu des arguments ignobles et grotesques (exemple : parce qu’il se droguait souvent, George Floyd avait un organisme qui lui permettait de résister à l’absorption de trois fois la dose mortelle de Fentanyl), le but étant d’obtenir la condamnation de Derek Chauvin, à tout prix. La défense a fait ce qu’elle a pu et a démontré l’innocence de Derek Chauvin. Vainement.  Il y avait douze avocats du côté de l’accusation, un seul du côté de Derek Chauvin, et il était évident, hélas, que ce n’était pas un grand avocat. L’avocat de Derek Chauvin a commis des erreurs, la plus importante ayant été de conseiller à ce dernier de ne pas témoigner. L’avocat de Derek Chauvin n’a pas non plus insisté sur l’overdose de George Floyd (qui avait déjà failli mourir d’une overdose quelques mois plus tôt), et a dit que la mort de George Floyd avait eu plusieurs facteurs, et cela a été une autre erreur grave. Aucun avocat de renom ne s’est proposé de défendre Derek Chauvin. Aucun n’a voulu risquer sa vie.

Au début du procès le maire de Minneapolis a versé 27 millions de dollars d’argent des contribuables à la famille de George Floyd, aux fins de souligner que George Floyd était vraiment une victime. Au cours du procès, des déclarations du maire de Minneapolis, du gouverneur du Minnesota et du procureur Ellison se sont succédées, mettant de l’huile sur le feu, parlant de “l’assassinat” de George Floyd et du “racisme” des policiers tels que Derek Chauvin (qui a une famille multiraciale). A la fin du procès, les agitateurs noirs racistes antiblancs, tels Al Sharpton, ont déferlé sur Minneapolis, et ils ont dit que si Derek Chauvin n’était pas condamné, le pays serait à feu et à sang. Maxine Waters, représentante démocrate gauchiste de Californie est venue spécialement à Minneapolis inciter à la violence au cas où le verdict ne serait pas le bon. L’imposteur Joe Biden, fait sans précèdent d’intrusion dans la justice de la part d’un supposé Président, a exprimé son souhait que le verdict soit approprié. Les rues de Minneapolis étaient emplies de membres de Black Lives Matter prêts à tout détruire si le verdict n’était pas celui exigé par Black Lives Matter et ses complices démocrates. Les membres du jury savaient qu’ils avaient deux options : reconnaitre l’innocence de Derek Chauvin et enclencher des émeutes destructrices et meurtrières, ou condamner un innocent pour éviter les émeutes. Ils ont opté pour la deuxième option. Leur anonymat a été préservé, mais ils savaient en supplément que la presse pouvait le lever à chaque instant, ce qui aurait conduit à leur potentielle condamnation à mort par les émeutiers.  

Le juge aurait pu demander la délocalisation du procès : c’est un juge démocrate (il a été l’assistant de la sénatrice démocrate Amy Klobuchar) et il ne l’a pas fait, se rendant ainsi coupable de complicité avec la pression exercée par Black Lives Matter, le maire de Minneapolis, le gouverneur du Minnesota, le procureur Ellison, le parti démocrate, les agitateurs noirs racistes antiblancs, l’imposteur Joe Biden. Le juge aurait pu demander que le jury soit isolé et coupé du monde extérieur pendant le procès : il ne l’a pas fait non plus, et les jurés, qui sortaient chaque jour par une porte dérobée, pouvaient voir que le procès se tenait dans un tribunal transformé en forteresse, et sous une pression extrême pouvant déferler sur eux.  Le juge aurait pu déclarer un mistrial (une invalidation du procès) au vu des pressions exercées sur le jury, il ne l’a pas fait.

Ce procès a été emblématique de la destruction des Etats-Unis enclenchée par le parti démocrate.

Les policiers de tout le pays sont placés dans des conditions infernales, et ne peuvent plus faire leur travail sans risquer de subir le sort de Derek Chauvin. Les criminels qu’ils arrêtent savent qu’ils sont, eux, criminels, en position de force et n’hésitent plus du tout à résister aux arrestations, voire à assassiner des policiers. Des arrestations qui se passent mal font que des policiers tirent sur les criminels qu’ils arrêtent, qui sont dès lors immédiatement béatifiés par les hordes sauvages et présentés par les médias de gauche comme des saints presque identiques à George Floyd. Des émeutes suivent en général, et des policiers sont mis en examen pour meurtre.  Des démissions de policiers s’accumulent. La criminalité explose. Les tensions raciales, qui avaient quasiment disparu aux Etats-Unis avant la présidence Obama sont à un point d’intensité maximal, et les démocrates et les médias de gauche font tout pour les accentuer.

Il est devenu quasiment impossible, dans de nombreux cas, que la justice soit rendue.

Le racisme antiblanc est disséminé partout et sur des chaines comme CNN, des blancs s’accusent quotidiennement du “crime” d’être blancs.

Les Etats-Unis glissent vers le chaos voulu par les démocrates. Black Lives Matter règne sur le pays et a désormais quasiment droit de vie et de mort sur les policiers, droit de rendre la “justice” à sa façon, droit d’imposer le racisme antiblanc et les émeutes dans presque tout le pays. Les Etats républicains résistent tant bien que mal. Des millions d’Américains n’en peuvent plus. Si un sursaut ne se produit pas en 2022, le pire sera à craindre.

Le parti démocrate est désormais un parti criminel qui devrait être traité comme tel, et j’ose espérer que ce sera le cas avant qu’il soit trop tard.

Je parlerai plus amplement de la présidence Biden dans un prochain article. Le règne de Black Lives Matter n’est qu’un volet de l’ignominie qui s’abat sur le pays. Le caractère criminel du parti démocrate pose son empreinte sur tous les aspects de la société, strictement tous. Ce parti est aujourd’hui l’abomination des abominations.

Derek Chauvin va faire appel, mais dans le contexte que je viens de décrire, il est difficile de penser que l’appel sera entendu.  J’espère me tromper.

L’une des fondatrices de Black Lives Matter, Patrisse Cullors (une pauvre noire marxiste victime des blancs, bien sûr) vient d’acheter des maisons à Los Angeles pour plusieurs millions de dollars : le crime paie, le racisme antiblanc aussi.

Pendant que Derek Chauvin est en prison alors qu’il n’a commis aucun crime, le policier qui a assassiné Ashli Babbit le 6 janvier au Capitole à Washington est toujours en liberté et ne fait l’objet d’aucune poursuite. Les renseignements disponibles semblent indiquer que ce policier, David Bailey, est membre de Black Lives Matter, ce qui désormais vaut impunité, ce d’autant plus que Ashli Babbit était blanche, militaire, conservatrice : trois tares irrémédiables. Tout le monde n’a pas la chance d’être noir, truand et drogué.

Une déclaration de Nancy Pelosi après le verdict : “Merci George Floyd d’avoir sacrifié votre vie pour la justice”(?). Une déclaration de Kamala Harris : “Le verdict ne guérira pas la douleur qui marque des générations entières en raison du racisme systémique”. L’imposteur Joe Biden a été plus ignoble encore, a décrit la famille de George Floyd comme une “famille exemplaire” et George Floyd comme un “grand homme victime du racisme” qui ronge la société américaine. Dire que ces gens me font horreur est bien en deçà de la réalité.

Les commentateurs conservateurs se montrent très prudents quand ils parlent du dossier, et se conduisent comme s’ils craignaient quelque chose, et ils manquent de courage. Alan Dershowitz est le seul commentateur à avoir osé s’affirmer indigné par le verdict : il n’est pas conservateur, mais il est, lui, un homme droit et courageux. Une commentatrice se montre aussi courageuse que lui. Elle est noire. Elle s’appelle Candace Owens. Elle ose dire que George Floyd est mort d’overdose et que Derek Chauvin n’est pas un assassin. Elle ose ajouter que le procès qui vient de se tenir est une sinistre parodie de justice. Elle ose souligner que le parti démocrate est en train de détruire le pays, et qu’en détruisant la police et la justice, le parti démocrate crée une insécurité dont les noirs sont les premières victimes. Candace Owens mérite tout mon respect.

Après le verdict, Black Lives Matter a organisé des marches triomphales à Minneapolis et dans plusieurs autres grandes villes des Etats-Unis. A n’en pas douter, il y aura d’autres policiers jetés en prison, d’autres émeutes, d’autres familles de criminels récompensées par les démocrates. Le 11avril, juste au Nord de Minneapolis, un petit truand qui a résisté à son arrestation, Daunte Wright, a été tué par une femme policière, et elle a été aussitôt mise en examen pour meurtre. Daunte Wright a été présenté comme un petit saint. Ce n’est qu’un début, Black Lives Matter continue le combat. David Horowitz compare ce qui se passe à la montée du fascisme en Italie et du nazisme en Allemagne. Black Lives Matter et Antifa fonctionnent, dit-il, comme les chemises noires fascistes et les chemises brunes nazies. Ce sont des organisations antisémites, mais elles ratissent large et s’en prennent à tous les blancs attachés à la civilisation occidentale.

Dois-je l’ajouter ? La façon dont les médias français présentent tout cela pue le mensonge et l’ignominie.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

48
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz