Publié par Guy Millière le 20 avril 2021

Je ne connais pas Bernard Musicant, et je n’ai strictement aucune envie de le connaître. Si je le croisais dans la rue, je changerais de trottoir et je veillerais à ne pas lui tourner le dos, car je ne sais de quoi il serait capable. Dix mille kilomètres me séparent de lui, et c’est à peine assez. Bernard Musicant fait partie des gens de gauche sectaires, stupides, aigres, haineux.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Il prétend incarner les valeurs du judaïsme. A mes yeux, il les trahit totalement et absolument. Je ne suis pas juif. Je suis agnostique, mais j’ai un respect très profond pour le judaïsme, et à la différence de Bernard Musicant, qui se contente de cracher sa bile sur divers sites, j’ai écrit plusieurs livres sur le sujet.

Je suis très tolérant et très ouvert, y compris à des gens de gauche, même si je pense qu’ils se trompent. Mais j’ai une aversion pour le sectarisme, la stupidité, l’aigreur, et tout particulièrement la haine, car j’ai étudié l’histoire et je sais où elle conduit. J’aurais continué à traiter Bernard Musicant par le mépris, car il est méprisable.

Mais il vient de diffuser un texte odieux, répugnant et diffamatoire à mon égard, pour la deuxième fois en quatre ans, et il a, hélas, des responsabilités dans une grande organisation juive française.

Je réponds donc, tout en sachant qu’il continuera à être répugnant et à diffamer, car il est ainsi depuis des années, et à son âge, on ne change en général pas.

La haine pourrit de l’intérieur ceux qu’elle habite et les pourrit en général toujours davantage à mesure qu’ils vieillissent.

Je ne rentrerai pas dans les détails, car j’ai infiniment mieux à faire. Je noterai seulement quelques points.

  • Je ne sais ce qui est écrit sur moi sur Wikipédia aujourd’hui, car je sais depuis longtemps que quasiment tout est faux dans ma fiche Wikipédia, et je ne la lis plus depuis des années. J’ai, il y a cinq ou six ans, tenté, avec l’aide d’un ami, de corriger ce qui était sur cette fiche. J’ai vu que c’était inutile, car les mêmes saletés, sitôt enlevées, reviennent en quelques minutes. Il y a des gens qui passent leur temps à falsifier sur Wikipédia et qui empêchent qu’on rétablisse les faits, et je le répète dès lors : quasiment tout est faux dans ma fiche Wikipédia, comme dans de multiples autres fiches (Bernard Musicant est-il l’un des falsificateurs ? J’en viens à me le penser : il a la haine obsessionnelle requise pour cela).
  • Bernard Musicant, qui n’a qu’un rapport lointain avec l’université (s’il y est allé un jour, il devait y occuper la place du cancre et ressembler aux abrutis que j’expulsais des amphithéâtres où je donnais mes cours) ; il ne connaît visiblement rien à la façon dont on devient professeur d’université (la seule chose qui semble encyclopédique chez lui est l’ignorance). Il se refuse, en supplément, à savoir ce qu’a été mon parcours universitaire. J’ai expliqué dans un de mes livres que j’ai été agressé, menacé de mort, traîné dans la boue à l’université où j’ai enseigné, très précisément parce que j’ai combattu l’antisémitisme et défendu Israël face à des gauchistes admirateurs du terrorisme “palestinien” (il y en a, hélas, beaucoup dans l’université française). A le lire, je pense que Bernard Musicant ressemble à ceux qui m’ont agressé, menacé de mort, traîné dans la boue. Il emploie exactement le même vocabulaire qu’eux à mon égard. Bernard Musicant ne sait rien de mon curriculum vitae et se permet de dire qu’il est “trafiqué”. Est-il envieux ? A sa différence, j’ai un curriculum vitae qui ne pourrait tenir sur un confetti (pour Bernard Musicant, un demi-confetti suffirait). J’ai des ennemis et des diffamateurs tels que Bernard Musicant qui le trafiquent, et m’accusent de le trafiquer (façon de faire typique des pervers gauchistes qui ont tout raté dans leur vie). Peu m’importe. Je suis très loin de l’université française, et j’en suis heureux. C’est une page de ma vie que j’ai pu tourner avec plaisir. Travailler dans un milieu empli de léninistes, d’antisémites et de soutiens du terrorisme “palestinien” m’a toujours été désagréable, aussi désagréable qu’avoir à lire l’infect crétin appelé Bernard Musicant, c’est dire…. Je ne mets jamais mon passage par l’université française dans mes curriculum vitae, ce depuis de nombreuses années.
  • J’ai défendu Donald Trump, oui. Et je continuerai à le faire. J’ai écrit quatre livres pour expliquer qui est Trump et ce qu’il a voulu accomplir et a effectivement accompli. Trump est le plus grand ami d’Israël et le plus grand ami du peuple juif à être entré à la Maison-Blanche. Bernard Musicant se refuse à le voir, et reprend à son compte les pires ragots de fond de poubelle sur Trump. Je le laisse fouiller les poubelles. Il y est apparemment dans un univers qui lui est familier et qui lui ressemble. Il préfère sans aucun doute l’administration Biden, et doit adorer Hady Amr, négociateur de l’administration Biden pour le “conflit israélo-palestinien”, et grand admirateur du Hamas et des tueurs de juifs “palestiniens”.

J’en ai assez de voir des gens qui prétendent combattre les ennemis d’Israël tout en leur servant abondamment la soupe

  • Avec des amis comme Bernard Musicant, Israël n’a vraiment pas besoin d’ennemis, et Bernard Musicant est un faux ami d’Israël.

    Si des gens comme Hady Amr, et le reste de l’équipe Biden avaient été au pouvoir entre fin 2016 et fin 2020, l’ambassade des Etats-Unis en Israël ne serait pas à Jérusalem et les accords d’Abraham n’auraient pas été signés.

    Bernard Musicant est-il tombé en catalepsie en voyant le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et, plus tard, la signature des accords d’Abraham ? Sans doute.

    Je dois dire que j’en ai assez de voir des gens qui prétendent combattre les ennemis d’Israël tout en leur servant abondamment la soupe. Je les considère comme des imposteurs, et Bernard Musicant est un imposteur. Et s’il croit que Donald Trump est au Ku Klux Klan et a conseillé l’eau de Javel contre le Covid, c’est qu’il est plus bête encore que je ne pusse l’imaginer, et pourtant je l’imaginais déjà très bête. On dit bête à manger du foin, on devrait dire bête à imaginer cela de Donald Trump, ou, peut-être, bête à boire de l’eau de Javel. Bernard Musicant n’a sans doute pas bu d’eau de Javel, sinon, il serait en plus mauvais état physique qu’il semble l’être, mais je ne sais s’il a la cohérence de sa bêtise et s’il mange du foin, cela me semble tout à fait possible…
  • J’ai aussi beaucoup d’admiration pour Binyamin Netanyahou, et j’ai donné des conférences pour Israël is forever dans toutes les villes d’Israël.
  • J’ai soutenu mon ami Meyer Habib, que je continuerai à soutenir indéfectiblement. Je suis étonné que Bernard Musicant publie sur sa page Facebook des communiqués de Meyer Habib qu’il devrait détester s’il était logique avec lui-même (mais imaginer qu’un crétin puisse avoir de la logique est bien trop imaginer). Bernard Musicant ose citer NewsGuard, une officine américaine très à gauche qui utilise des méthodes d’intimidation de type léniniste, et qui recherche l’élimination totale de tous les médias qui ne sont pas très à gauche. Bernard Musicant a, selon toute apparence, les mêmes buts que NewsGuard et les mêmes méthodes. La gauche sectaire n’ayant pas d’idées, elle remplace celles-ci par les insultes, la crasse, la fange, et si elle avait le pouvoir, le peloton d’exécution ne serait pas loin. Comme l’a écrit mon ami David Horowitz, chez toute personne de gauche sectaire, il y a un totalitaire qui ne demande qu’à révéler ce qu’il est. Il y a, chez Bernard Musicant, un totalitaire qui ne demande qu’à révéler ce qu’il est, et qui le révèle, d’ailleurs.
  • J’ai effectivement écrit un article sur le film Hold up, et je maintiens que le film inclut des éléments pertinents, mêlés à des éléments qui le sont moins. Le film s’en prend à la Chine et aux théoriciens du “great reset” : cela en fait un film antisémite, dit Bernard Musicant. J’en déduis que Xi Jinping, Bill Gates et Klaus Schwab, incriminés dans le film, puisqu’artisans du “great reset”, sont juifs. Bien que ce soit rigoureusement inexact, cela a le mérite de l’originalité, et montre que pour Bernard Musicant le forum de Davos n’existe pas, et les écrits de Klaus Schwab n’existent pas non plus. Bernard Musicant pense même peut-être que la ville de Davos et Klaus Schwab n’existent pas, que Xi Jinping est un gentil démocrate et que Bill Gates est un être fictif inventé par des “complotistes” …
  • Le mot complotisme est désormais utilisé par la gauche sectaire pour éliminer tous les faits qui la gênent, fût-ce pour défendre la Chine communiste et ceux qui partagent les sinistres projets de cette dernière. Au point où il est, il doit penser sans doute que Donald Trump est un agent de la Russie, que l’ordinateur de Hunter Biden n’existe pas non plus, et que Joe Biden est un pétulant jeune homme. Le mot “complotisme” alterne chez ces gens avec les mot “extrême droite” et, pour certains abrutis (ceux qui écrivent dans la presse que Bernard Musicant aime citer), Donald Trump est d’extrême droite, Binyamin Netanyahou est d’extrême droite, Israël a un gouvernement d’extrême droite, etc.
  • Le mot “facho” est aussi très fréquent chez ces gens. Il y avait des gens de ce genre dans l’entourage de Joseph Staline, qui n’était pas “facho” du tout, bien sûr…

Je vis dans un pays, les Etats-Unis, où la gauche sectaire est très hargneuse, mais n’a pas encore tous les pouvoirs, ce qui fait que c’est encore un pays libre. La France est un pays où la gauche sectaire a presque tous les pouvoirs. Le mot “presque” gêne apparemment Bernard Musicant, qui voudrait, semble-t-il que la gauche sectaire ait tous les pouvoirs partout, que les faits qui le gênent soient supprimés, que les gens qu’il déteste viscéralement soient éliminés moralement, et sans doute physiquement.

Je pourrais éprouver de la compassion pour Bernard Musicant, car je pense qu’il faut vraiment avoir une vie très sinistre pour être aussi sordide, mais je ne peux éprouver de la compassion pour quelqu’un qui me semble extrêmement nuisible pour toutes les causes qu’il prétend défendre et qui, oui, incarne la haine la plus ignoble et la plus aveugle.

Pour ce qui me concerne, avoir combattu l’antisémitisme et défendu Israël m’a souvent coûté très cher, et j’aurais eu une vie bien plus confortable si j’avais été “pro-palestinien”, mais j’ai en moi deux choses qui n’existent visiblement pas chez Bernard Musicant : un respect pour la vérité et une droiture éthique.  Ces deux choses existent chez mes amis. Ils vont aux Etats-Unis de David Horowitz et Daniel Pipes à Morton Klein, Daniel Greenfield, Nina Rosenwald, et au rabbin Yisroel Frankforter que j’ai plaisir à rencontrer à chaque fois que je suis à Miami, et non, ils n’incluent pas Hady Amr, que je laisse volontiers à Bernard Musicant.

Mes amis vont, en Israël, de Nili Kupfer à Avraham Azoulay, de Nili Pitchon à Elie Levy, David Pasder, Pierre Rehov et André Darmon (ils incluaient Jacques Kupfer, qui me manque beaucoup).

Ils vont en France de Gilles-William Goldnadel, Meyer Habib et Michel Gurfinkiel à Edward Amiach, Guy Rozanowicz et Richard Abitbol, un homme courageux et droit que Bernard Musicant insulte (ce qu’il fait dès qu’il voit quelqu’un qui est courageux et droit), ils incluaient Claude Barouch, dont le décès m’a profondément attristé, et non, ils n’incluent pas Bernard Musicant, vraiment pas.

J’ajoute à la liste de mes amis, à une place d’honneur, Jean-Patrick Grumberg, qui partage sa vie entre Los Angeles et Tel Aviv, et dire qu’il est d’extrême droite comme le fait Bernard Musicant est une honte, mais les gens comme Bernard Musicant n’ont honte de rien. C’est pour cela qu’ils sont ce qu’ils sont.

Je remarque, en écrivant ce que je viens d’écrire que quasiment tous mes amis sont juifs, ce qui est, sans doute, selon Bernard Musicant, la preuve indéniable que je suis un nazi antisémite.

Je mets en illustration une photo prise à la synagogue de Neuilly, célèbre repaire de nazis antisémites, où il y a quelques années j’ai donné en compagnie de Daniel Pipes et Michel Gurfinkiel, une conférence organisée par Philippe Karsenty : tous ces gens sont des nazis antisémites notoires, c’est évident. Comme Bernard Musicant serait incapable de donner une conférence digne de ce nom, il tente de faire annuler les conférences que je donne en crachant, crachant et crachant encore. Les crachats d’un individu tel que lui m’honorent. Je ne laisse pas indifférent les gauchistes “pro-palestiniens”, puisqu’ils me menacent. Que Bernard Musicant rejoigne leur cloacale cohorte ne me surprend pas.

Mon seul regret est d’avoir dû citer son nom : Bernard Musicant me fait horreur. Je suis certain que son nom disparaîtra dans l’oubli, qui est la place où devrait tomber le nom des gens emplis de bile noire dont il fait partie. En m’insultant, il insulte tous ceux qui savent qui je suis, mais il n’en est pas à une insulte près. L’insulte ressemble chez lui à un trouble obsessionnel compulsif…

  • J’ai écrit des livres que ce sinistre individu ne lira jamais, L’état à l’étoile jaune*, Israël raconté à ma fille* ou Comment le peuple palestinien fut inventé*. Des individus tels que Bernard Musicant en ont déchiré des exemplaires dans plusieurs librairies parisiennes. Plutôt que lire mes livres, Bernard Musicant a peut-être fait partie des vandales. Je n’en suis pas certain, mais cela ne me surprendra pas si cela s’avère exact. Il est des gens qui créent et accomplissent, et d’autres qui démolissent parce qu’ils sont incapables de créer et d’accomplir : Bernard Musicant fait visiblement partie de la deuxième catégorie.
  • Je sais que dans le judaïsme, le lachon hara est un péché particulièrement honni, et dès lors, ou bien Bernard Musicant n’est pas juif, ou bien ce qu’il fait devrait être particulièrement honni, tout particulièrement au sein du B’nai Brith, une institution que je respecte et que j’estime.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS. J’avais déjà rédigé un article sur ce personnage hideux, il y a quatre ans, quand il m’avait déjà attaqué. Comme un Rottweiler bien dressé, ou comme un chien éduqué par Ivan Pavlov, Bernard Musicant montre les crocs dès qu’il voit mon nom quelque part et a aussitôt la bave écumante aux lèvres.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

35
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz