Publié par Gertrude Lamy le 4 avril 2021

Source : Lesobservateurs

Le délire des gauchistes pastèques, qui prétendent que la Suisse va s’en sortir en innovant vers une économie Verte, devrait revoir sa copie. Une économie dirigée non pas par le marché, mais par une idéologie court toujours à sa perte.

Les startups qui veulent verdir la Suisse foisonnent, pratiquement toutes subventionnées, et leurs projets sont souvent plus délirants les uns que les  autres.
Après de gros coups de pub de nos médias, elles font faillite tôt ou tard, à moins que le filon soit subventionné sans limite, comme les éoliennes ou les panneaux solaires.

Par exemple, après l’hystérie des pailles en plastique retrouvées dans les estomacs des tortues, les Suisses se sont sentis immédiatement responsables, et les pailles suisses en algues comestibles ont fait leur apparition. Après leur promotion par la RTS, la Migros, toujours plus facile à faire plier, les a commercialisées – un flop total.

Même les Outlets Migros n’arrivent pas à vendre le paquet à env. 2 francs, au lieu de son prix initial d’env. 8 francs, et pratiquement sans marge de bénéfice.
Les restaurateurs pour bobos, qui s’en sont munis en quantité, doivent dans le contexte actuel bien réfléchir avant se lancer dans ce genre d’aventure.

La vaisselle en fibres de bambou bientôt interdite en Suisse

Bols, assiettes ou tasses réutilisables en bambou sont dans tous les rayons, mais plus pour longtemps. L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires juge ces produits non conformes et non commercialisables, a appris la RTS. Plusieurs pays les ont déjà retirés de la vente.

Apparus il y a quelques années, les assiettes et autres récipients réutilisables commercialisés sous le nom de « bambou » sont « biodégradables » ou parfois « 100% naturels », selon leurs emballages.

Mais ils sont en fait composés de matière plastique. « Ce n’est pas du bambou à 100% », explique mardi dans l’émission A bon entendeur Didier Ortelli, chimiste cantonal adjoint à Genève. « Il y a aussi une grande quantité de résine, qui va donner la structure de l’objet. Et cette résine plastique en polymère est fabriquée à partir de mélamine et de formaldéhyde. »

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz