Publié par Guy Millière le 9 avril 2021

Les crimes qui auront marqué la présidence Macron, qui risque, hélas, de se prolonger, sont très nombreux. Et leur liste n’est pas close.

La gestion monstrueuse de la pandémie née du coronavirus chinois, qui a fait des milliers de morts, en est un, particulièrement grave, et il se poursuit en ce moment. Outre les morts, les conséquences économiques, sociales et psychologiques de ce crime marqueront le pays pour très longtemps ; et qu’une majorité de Français semblent prêts à voter Macron une fois de plus me rend très pessimiste pour le futur. J’aimerais ne pas penser que la France est atteinte d’une maladie mortelle qui atteint sa phase terminale, mais c’est, malheureusement, ce que je suis enclin à penser.

Mais il est un autre crime commis par Macron qui est tout aussi grave et dont j’ai déjà parlé : la haine de la France, et dès lors l’assassinat politique et culturel d’un pays que Macron est indigne de présider.

Quand ce crime se limitait à des paroles, et quand Macron se contentait de dire que la colonisation française était un “crime contre l’humanité”, c’était déjà odieux, et cela contribuait déjà à inciter des Français de papier détestant la France à pratiquer l’irrespect et la violence, parfois le meurtre, mais cela n’allait pas plus loin : c’était avant que Macron soit élu.

Depuis qu’il est élu, c’est devenu pire. Macron a demandé à Benjamin Stora, historien de gauche “anticolonialiste” un rapport sur l’Algérie. Le rapport est résolument anti-français et anti-occidental, et inclut la proposition de gestes lamentables, qui vont de la “reconnaissance” de “l’assassinat” par des soldats français d’Ali Boumendjel, membre de l’organisation terroriste appelée FLN, et complice d’attentats sanglants (“reconnaissance” effectuée et dont j’ai déjà traité ici, en disant que c’était une insulte impardonnable envers les pieds noirs, les harkis et l’armée française) à la proposition de faire entrer au Panthéon Gisèle Halimi, militante au service du Panthéon FLN et des réseaux français de soutien aux tueurs de Français en Algérie, avocate dévouée de Marwan Barghouti, chef d’un réseau terroriste “palestinien” coupable de plus de deux cents assassinats barbares.

Macron ne s’est pas arrêté là, et il a demandé à un autre historien de gauche, “anticolonialiste” lui aussi (et qui n’hésite pas à procéder à des approximations et à des falsifications dénoncées par des historiens dignes de ce nom), Pascal Blanchard, de diriger un “comité scientifique” charge de dresser une liste de “héros issus de la diversité”. Le comité n’avait rien de “scientifique”, bien sûr, sauf pour ceux qui prendraient encore Trofim Lyssenko pour un “grand scientifique soviétique”.

Le résultat est sordide, et montre une volonté destructrice. La liste est un galimatias où des footballeurs voisinent avec des chanteurs de variétés, des scientifiques et de véritables artistes. Les noms adoptés par des gens devenus français sont reconduits à leurs noms d’origine, comme s’ils n’étaient jamais devenus français. On trouve même dans la liste des gens qui ont combattu la France et tué des Français ! Des héros tout cela ? Vraiment ? Macron suggère que les noms de la liste deviennent des noms de rue et d’avenues.

Dans un probable deuxième quinquennat, Macron suggèrera peut-être les noms de terroristes islamiques pour qu’on les honore. A quand une avenue Yasser Arafat, qui pourrait, pour l’occasion, être fait citoyen d’honneur de ce pauvre pays ?

Au rythme tragique où vont les choses, cela ne me semble pas impossible.  Macron est décidément un abominable et abject personnage ! Et certains ne voient pas encore qu’il incarne la gauche dans toute son horreur !

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

47
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz