Publié par Manuel Gomez le 25 avril 2021

Vendredi devait se dérouler un débat télévisé entre tous les candidats à la mairie de Madrid. Ils étaient tous présents sur le plateau mais pas de débat : explications.

Dans les jours précédents Pablo Iglesias qui, on le sait, a démissionné de la vice-présidence de l’Assemblée afin de présenter sa candidature à la direction de la communauté madrilène, mettant ainsi en jeu son avenir politique, en cas d’échec, mais également le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska et la directrice générale de la Guardia Civil, Maria Gamez, avaient déclaré avoir reçu des menaces de mort, sous la forme d’une carte avec l’inscription : «Vous avez laissé mourir nos parents et nos grands-parents (concernant la pandémie «Covid»), ta femme, tes parents et toi-même êtes condamnés à la peine capitale. Votre temps est compté.»

Cette carte accompagnée de quatre balles de calibre 7,62 x 51 pouvant être utilisées par un fusil Cetme.

Bien entendu l’extrême droite a été aussitôt accusée.

La candidate du parti VOX à la mairie de Madrid, Rocio Monasterio, a mis en doute ces déclarations, surtout celles émanant de Pablo Iglesias, affirmant que «Tout en condamnant ces violences, si elles étaient réelles, elle pouvait comprendre certaines réactions des Espagnols, tellement trompés par les mensonges d’Iglesias, durant cette pandémie.»

Vendredi donc, avant que ne débute le débat télévisé en présence de tous les candidats, Pablo Iglesias s’est écrié que : c’était inacceptable que le ministre de l’Intérieur, la directrice de la Guardia Civil, lui-même, son père et sa mère, soient menacés de mort, avec quatre balles, et que la candidate de l’ultra-droite ose mettre en doute ces menaces :

«Si elle ne se rétracte pas et si vous permettez qu’elle soit toujours présente sur ce plateau, à ce débat, nous autres allons partir, le quitter.»

Aucun des candidats présents n’a pensé une seule seconde que Pablo Iglesias quitterait le plateau.

La réponse de la candidate du parti VOX n’a pas tardé :

«Je condamne les violences, mais toutes les violences, également celles dont nous avons été victimes récemment à Vallecas, cependant il nous est permis de douter, ainsi que les Espagnols, car chaque déclaration de Pablo Iglesias n’a été que mensonge durant cette pandémie»

Aussitôt, Pablo Iglesias «Nous quittons ce débat, si VOX ne rectifie pas et ne s’excuse pas !».

Rocio Monasterio (VOX) propose alors :

«Nous réclamons qu’Iglesias se rende dans un commissariat pour déposer plainte, si ces menaces sont réelles. Si vous n’êtes pas courageux, levez-vous et éloignez-vous de ce plateau.»

Colère d’Iglesias : «C’est scandaleux, si elle ne se rétracte pas nous partons.»

Rocio Monasterio : « Quittez le plateau, c’est ce que souhaitent de nombreux Espagnols. »

Pablo Iglesias se lève et se dirige vers la sortie du plateau, poursuivi par la journaliste qui présente l’émission et cela sous les quolibets de la candidate de VOX :

«Je suis très contente qu’il quitte ce plateau, où il n’a rien à faire, qu’il quitte d’ailleurs la politique.»

La tension est extrême et, finalement, le débat est annulé, les micros éteints. L’animateur, de ce qui devait être un débat, Barcelo, s’adresse alors à la candidate de VOX :

«S’il vous plaît, Sénora Monasterio, ceci n’est pas un spectacle, c’est un débat électoral entre démocrates.»

Pablo Iglesias n’est plus là et il n’entend pas Rocio Monasterio s’écriait «A présent, entre-nous nous sommes mieux.»

Comme les autres candidats de gauche et d’extrême gauche ont décidé de suivre Iglesias et de quitter le plateau, c’est la fin de ce qui devait être un «débat télévisé» et a ressemblé davantage à «une mise à mort» dans une corrida !

Mais qui a été tué ?

Cette très prochaine élection, le 4 mai, pour conquérir la mairie de Madrid, laisse présager une campagne houleuse pour la présidence du pays et son résultat permettra une meilleure prévision sur ceux qui dirigeront l’Espagne : Droite (avec VOX) ou Gauche (avec Podemos), car, en péninsule ibérique, il n’y a pas un «Macron» et son «en même temps».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz