Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 mai 2021

La Turquie annonce un verrouillage complet pour tenter d’enrayer l’épidémie, une agence d’espionnage allemande va surveiller les sceptiques du COVID, et des chercheurs américains étudient les modifications des menstruations après-vaccin.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Turquie

« Que Dieu nous aide » : le verrouillage de la Turquie aggrave les difficultés financières du pays

Alors que les contaminations et les décès dus au coronavirus montent en flèche, le président turc a demandé à la population de rester chez elle pendant près de trois semaines et de fermer de nombreuses entreprises. Ce sont les mesures les plus strictes jamais prises par le pays pour lutter contre la pandémie.

Et le président Recep Tayyip Erdogan n’a pas annoncé de plan de relance pour compenser l’impact économique de ces nouvelles restrictions. Avec une inflation à deux chiffres, une monnaie nationale qui s’effondre et des entreprises en difficulté, de nombreux Turcs sont déjà en proie aux difficultés financières.

« Nous devons rapporter de la nourriture à la maison, et nous vivons dans une période où tout est très cher », a déclaré Gozde Aslan, vendeur de journaux à Istanbul. « Que Dieu nous aide. »

La Turquie applique un confinement national à partir de jeudi 29 et jusqu’au 17 mai, pour contenir cette troisième vague d’infections.

Les mesures, qui sont entrées en application jeudi à partir de 19 heures, ont pour but d’éviter un nouveau pic d’infection, au moment des rassemblements familiaux traditionnels et des célébrations du mois de ramadan.

  • La Turquie compte 84 millions d’habitants,
  • Le nombre de décès quotidiens dus au COVID-19 a atteint environ 350 par jour la semaine dernière, ce qui est supérieur aux deux pics précédents de l’année dernière.
  • Les 40 444 nouvelles infections signalées mercredi dernier en Turquie sont les plus élevées d’Europe, mais elles sont encore inférieures au pic de plus de 60 000 signalé au début du mois.
  • Le nombre total de cas depuis le début de la pandémie s’élève à 4,75 millions, dont 39 398 décès.

« Nous devons rapidement ramener le nombre de cas à moins de 5 000 par jour », a déclaré le président turc dans une allocution télévisée lundi, ajoutant que la Turquie allait entrer dans « une fermeture totale » qui oblige les gens à rester à l’intérieur s’ils n’ont pas de raison valable de sortir et oblige toutes les entreprises non essentielles de fermer.

  • Les déplacements entre les régions seront limités et les supermarchés seront fermés le dimanche pour la première fois.

Ces nouvelles restrictions interviennent alors que la Turquie a pris un retard considérable sur le calendrier de vaccination prévu, après un démarrage rapide à la mi-janvier. Elle a procédé à 22 millions d’inoculations, 13,55 millions de personnes ayant reçu la première dose.

  • Le pays fait pression sur la Chine pour accélérer la livraison du vaccin CoronaVac de Sinovac après avoir conclu un accord portant sur 100 millions de doses.
  • Elle a également reçu ses premières livraisons du vaccin Pfizer-BioNTech et
  • Elle a conclu un accord avec la Russie pour acquérir rapidement le Sputnik V et commencer à le produire localement.

Les vaccins seront rares au cours des deux prochains mois, a déclaré M. Koca, mais la pénurie devrait être comblée à terme par les nouveaux achats et, en fin de compte, par la production en Turquie.

Cinq personnes ont été diagnostiquées avec la variante COVID-19 identifiée pour la première fois en Inde, a déclaré le ministre, ajoutant que les cas étaient isolés et sous surveillance.

Etats-Unis

Des chercheurs étudient le lien entre COVID et les menstruations après que des milliers de femmes ont signalé des changements dans leur cycle après avoir reçu le vaccin.

Kathryn Clancy, professeur associé à l’université de l’Illinois, et Katharine Lee, chercheuse postdoctorale à la faculté de médecine de l’université de Washington, ont toutes deux constaté des changements dans leurs règles après avoir reçu le vaccin.

Après avoir publié un message sur Twitter demandant si d’autres femmes avaient connu des effets similaires, Clancy a été inondée de messages.

« J’ai fini par trouver beaucoup de personnes ayant des expériences similaires », a déclaré Clancy au Chicago Tribune.

« Mais aussi, pour être juste, beaucoup de gens ont déclaré, ‘Je n’ai rien remarqué’, certaines personnes ont dit, ‘en fait, j’ai eu le contraire’, et d’autres, ‘j’ai eu des règles plus tardives ou plus légères’. »

Après avoir reçu ces réactions, Clancy et Lee ont lancé une enquête pour répertorier les expériences menstruelles des femmes qui ont reçu le vaccin – et l’enquête avait recensé plus de 25 000 personnes le 22 avril, pour arriver à 59 000 le 26, rapporte NBC Chicago (1)

Le but est de déterminer si des tendances nécessitent une enquête plus approfondie, a déclaré Lee au Chicago Tribune.

« Notre enquête ne peut rien nous dire sur la prévalence ou le nombre de personnes affectées », a déclaré Lee. « Ce que nous pouvons faire, c’est rechercher des associations et des tendances qui nous aident à orienter la prochaine étude, quelle qu’elle soit. »

Les experts affirment qu’il n’y a toujours aucun signe de danger associé aux vaccins, et les gens ne devraient pas prendre cela comme une raison de ne pas se faire vacciner. Ce genre de remarque, ils devraient le savoir, n’encourage pas les hésitants, bien au contraire.

  • Le Dr Jane Kelly, épidémiologiste adjointe de l’État de Caroline du Sud, a déclaré à WCNC qu’il est « difficile de dire » si les périodes et le vaccin pouvaient être liés.

« Pfizer, Moderna, Janssen – ils ont tous eu plus de 40 000 personnes qui ont participé aux tests, et ils n’ont pas vu de rapports de changements dans les cycles menstruels. »

Selon elle, d’autres facteurs pourraient également jouer un rôle dans les changements menstruels.

« Il y a tellement de facteurs qui peuvent influencer le cycle menstruel d’une femme, y compris le stress physique et mental », a déclaré Kelly.

Raison de plus pour applaudir et encourager l’initiative des deux chercheuses, et non de les minimiser.

Allemagne : les sceptiques espionnés

C’est je crois, un exemple unique. Extrême et unique : les services secrets allemands ont décidé de mettre sous surveillance les négationnistes et sceptiques du coronavirus.

Les services de renseignement intérieur allemands ont déclaré mercredi (2) qu’ils allaient surveiller les membres du mouvement de plus en plus agressif des négateurs du coronavirus, car ils présentent « un risque d’atteinte à l’État ».

Ce mouvement – accusé d’être alimenté en partie par des « théories conspirationnistes délirantes » – est passé de la critique des mesures de confinement du coronavirus et des règles d’hygiène à la prise pour cible de l’État, de ses dirigeants, des entreprises, des médias et du mondialisme, pour n’en citer que quelques-uns.

Au cours de l’année écoulée, les manifestants ont attaqué des policiers, défié les autorités civiles et, dans un épisode largement médiatisé, escaladé les marches du Parlement.

« Notre ordre démocratique fondamental, ainsi que les institutions de l’État telles que les parlements et les gouvernements, ont été confrontés à de multiples attaques depuis le début des mesures visant à contenir la pandémie de COVID-19 », a déclaré le ministère de l’Intérieur dans un communiqué confirmant que certaines parties du mouvement négationniste étaient sous observation.

En annonçant la décision, les responsables des services de renseignement ont souligné les liens étroits du mouvement avec des extrémistes tels que les Reichsbürger, qui refusent d’accepter la légitimité de l’État allemand moderne. J’attendais le moment où ils allaient mettre en cause l’extrême droite : la gauche est bien protégée par les médias.

De nombreux négationnistes et manifestants ont été vus tenant des pancartes avec des tropes antisémites. Ca aussi, je l’ai vu passer : pour certains c’est toujours, d’une manière ou d’une autre, la faute aux juifs.

Le mouvement, Querdenken, qui signifie « pensée latérale » en allemand, communique et recrute sur les médias sociaux et est très présent sur Telegram, où son canal principal compte 65 000 abonnés. Certaines parties de l’AfD, un parti populiste allemand que les médias ont immédiatement classé – sans la moindre preuve – d’extrême-droite parce qu’ils sont hostiles à l’immigration musulmane, sont aussi sous surveillance, après s’être alliés aux manifestants.

Pourtant, le ministère de l’Intérieur a pris la peine de dire que le danger que représentent les négationnistes du coronavirus et les théoriciens de la conspiration ne correspond pas à celui que représentent les groupes politiques habituels, y compris ceux d’extrême gauche et d’extrême droite, ou les extrémistes islamiques. En conséquence, les autorités mettent en place un nouveau département spécifiquement chargé de traiter les cas qui cherchent à délégitimer l’État.

Cette nouvelle intervient quelques jours après que l’Allemagne a instauré une nouvelle réglementation qui s’applique à l’ensemble du pays, et permet au gouvernement fédéral d’imposer des mesures de confinement. (La réglementation était auparavant entre les mains des 16 États du pays). Elle suggère également que les autorités pensent que les groupes qui refusent le coronavirus pourraient continuer à prospérer et à constituer une menace après la fin de la pandémie. Menace électorale ?

L’Inde bloque l’exportation du vaccin

Les pays en développement ont fait des pieds et des mains pour maintenir les livraisons de vaccins contre le virus Covid-19, après que l’Inde, fournisseur essentiel de vaccins financés par l’Occident, a temporairement restreint ses exportations.

Les nouvelles limites imposées par l’Inde, qui fait face à une résurgence des cas dans le pays, ont intensifié la course mondiale déjà frénétique pour obtenir des doses de vaccin, et pourraient rendre les pays en voir de développement plus dépendant de la Chine et de la Russie, un risque macro-économique important.

Le Serum Institute of India, une entreprise privée, s’est engagé à fournir le vaccin mis au point par AstraZeneca et l’Université d’Oxford à 64 pays en voie de développement par le biais de Covax, l’initiative créée par l’Organisation mondiale de la santé et deux organisations travaillant sur les vaccins.

  • Covax affirme avoir expédié des vaccins à plus de 60 pays,
  • Il a exporté 28 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca fabriqué en Inde.
  • L’arrêt des livraisons signifie que 90 millions de doses qui devaient être livrées ont été reportées.

John Nkengasong, directeur des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, a déclaré que l’interruption du flux de vaccins, qui exacerbe les pénuries existantes sur le continent, « me laisse personnellement avec un sentiment d’impuissance ». Il a ajouté :

« Il n’est pas nécessaire pour nous – le monde – entrions dans une guerre des vaccins ».

La guerre du vaccin

Les experts commerciaux mettent en garde contre les restrictions imposées aux exportations de vaccins. En effet, les principaux producteurs de vaccins dépendent les uns des autres pour les ingrédients essentiels à la fabrication des vaccins.

  • Les données compilées par Airfinity Ltd, une société de données sur les sciences et les soins de santé, montrent que cinq membres du club des producteurs de vaccin ont représenté 95 % de toutes les doses de Covid-19 produites dans le monde jusqu’en mars.
  • Des acteurs plus modestes, dont l’Argentine et le Brésil, devraient commencer à fournir des doses dans le courant de l’année.
  • Cependant, les membres du club des vaccins s’approvisionnent en moyenne à 88,3 % en ingrédients importés auprès des autres membres du club, selon des économistes dirigés par Simon Evenett, professeur de commerce international et de développement économique à l’université de Saint-Gall en Suisse, qui ont cartographié les flux commerciaux entre les principaux producteurs de vaccins dans le monde.

Madrid : une élection qui ressemble à un référendum contre le confinement et pour la liberté

Les électeurs de Madrid semblent prêts à soutenir leur gouverneur conservateur lors des élections de mardi, après qu’elle ait défié le gouvernement central de gauche qui veut verrouiller l’économie.

Elle promet de laisser les bars et les magasins ouverts malgré la pandémie de COVID-19.

La décision d’Isabel Diaz Ayuso, du Parti populaire (PP) de l’opposition, de donner la priorité à l’économie et à la vie sociale plutôt que de garder un contrôle strict sur le COVID plaît à de nombreux Madrilènes, connus pour leur sociabilité et leur amour des sorties.

« Cette élection est un référendum sur les restrictions du COVID », a déclaré le directeur de l’institut de sondage GAD3, Narciso Michavila.

Ayuso, 42 ans, est une franc-tireuse, même au sein de son PP, et le mot « Liberté » figure sur ses affiches de campagne, car elle cherche à projeter une image de Madrid comme un havre libéral, attirant les touristes d’autres pays européens qui ont été verrouillés pendant des mois.

Des affiches disant « Merci de prendre soin de nous » ont même fleuri dans les bars et les restaurants, qui ont été autorisés à rester ouverts par Ayuso après le dur verrouillage national l’été dernier, soulignant la popularité de la politique d’Ayuso sur le sujet brûlant des restrictions de liberté.

Les gymnases, les cinémas, les théâtres et les musées sont également restés ouverts, et les gens peuvent même manger à l’intérieur dans les restaurants.

Toutefois, les personnes originaires d’autres régions d’Espagne, pour la plupart encore sous le coup d’un verrouillage plus ou moins important, ne sont pas autorisées à se rendre dans la capitale.

La Russie produit les premiers vaccins COVID au monde pour animaux

La Russie a produit le premier lot au monde – 17 000 doses – de vaccins COVID-19 pour animaux, a déclaré vendredi son autorité de régulation agricole.

Carnivac-Cov (3), c’est le nom du vaccin, a montré durant les tests qu’il génère des anticorps contre le COVID-19 chez les chiens, les chats, les renards et les visons.

Le premier lot sera fourni à plusieurs régions de Russie, a déclaré le régulateur Rosselkhoznadzor dans un communiqué.

Il a précisé que des entreprises d’Allemagne, de Grèce, de Pologne, d’Autriche, du Kazakhstan, du Tadjikistan, de Malaisie, de Thaïlande, de Corée du Sud, du Liban, d’Iran et d’Argentine avaient manifesté leur intérêt pour l’achat du vaccin.

L’Organisation mondiale de la santé s’est déclarée préoccupée par le risque de transmission du virus entre l’homme et l’animal. L’organisme de réglementation russe a déclaré que le vaccin serait en mesure de protéger les espèces vulnérables et de contrecarrer les mutations virales.

« Une vingtaine d’organisations sont prêtes à négocier la fourniture du vaccin dans leur pays. Le dossier d’enregistrement à l’étranger, en particulier dans l’Union européenne, est en cours de préparation et sera rapidement utilisé pour le processus d’enregistrement », a déclaré l’organisme de surveillance russe.

Singapour : seulement 30 morts depuis le début – une infirmière vaccinée vient d’être contaminée

Un hôpital de Singapour a fermé quatre salles après avoir détecté 16 cas de coronavirus, ont annoncé ce vendredi les autorités (4). Il s’agit d’une épidémie rare dans un pays où le virus avait quasiment disparu, les autorités ne signalant pratiquement aucun nouveau cas ces derniers mois.

Et devinez quoi :

Les 16 infections de jeudi – le nombre le plus élevé depuis juillet de l’année dernière – et les 9 autres de vendredi, sont liées à l’hôpital Tan Tock Seng, où une infirmière philippine entièrement vaccinée a été la première à développer et à signaler des symptômes en début de semaine.

AstraZeneca a perdu de l’argent avec son vaccin Covid-19

C’est le très sérieux Wall Street Journal – en qui j’ai plus confiance que la plupart des journaux papier, qui vient d’annoncer la nouvelle (5) : AstraZeneca a perdu de l’argent avec son vaccin Covid-19.

Les ventes du vaccin n’ont pas atteint les objectifs fixés en raison de problèmes de production et de retards dans l’examen de la FDA.

AstraZeneca PLC a déclaré que les ventes de son vaccin Covid-19 – qu’il s’était engagé à vendre initialement sans bénéfice – n’ont pas suivi le rythme des coûts, ce qui a entraîné une baisse des bénéfices et un avertissement selon lequel la vaccination pourrait continuer à affecter les marges.

  • La société a livré 68 millions de doses dans le monde au cours du premier trimestre, ce qui est très loin des objectifs fixés.
  • Cette semaine, l’Union européenne a intenté un procès à la société, alléguant qu’elle n’avait pas respecté son contrat de vaccination avec l’Union.
  • AstraZeneca a déclaré qu’elle s’efforçait de rattraper ses engagements en matière d’approvisionnement.
  • La majeure partie du chiffre d’affaires des ventes de vaccins d’AstraZeneca au cours du trimestre, soit 224 millions de dollars, provenait d’Europe, et 43 millions de dollars des pays émergents.
  • Mais l’effort de la compagnie en matière de vaccins a pesé sur les bénéfices au cours d’un trimestre par ailleurs solide.
  • Les coûts liés à l’effort de vaccination ont réduit de 3 cents le bénéfice par action du trimestre.

RIP, Albert Elbaz

Le célèbre couturier Albert Elbaz, que je connais depuis 30 ans – sa sœur est une de mes meilleures amies – vient de décéder du coronavirus. Israélien issu d’une famille de juifs marocains, il a vécu à New York, puis s’est installé à Paris. Il était totalement vacciné. Hypocondriaque, il faisait attention à tout.

Des millions de personnes dont le système immunitaire est affaibli ne sont pas protégés par le vaccin. Beaucoup d’entre eux ne peuvent pas produire suffisamment de cellules combattant l’infection pour repousser le coronavirus. Je ne sais pas si c’est ce qui est arrivé à Albert – je n’ai pas encore voulu poser la question, son décès est trop récent.

Le Dr Wollowitz, directeur médical en médecine d’urgence au Montefiore Medical Center dans le Bronx. a été vacciné en janvier. Mais il n’a pas produit d’anticorps. Il fait partie de ces millions d’immunodéprimés, dont l’organisme ne peut pas apprendre à déployer des défenses immunitaires contre le virus.

Certaines personnes immunodéprimées sont nées avec un système immunitaire absent ou défectueux, tandis que d’autres, comme le Dr Wollowitz, souffrent de maladies ou ont reçu des thérapies qui ont anéanti leurs défenses immunitaires. Beaucoup d’entre elles produisent peu ou pas d’anticorps en réponse à un vaccin ou à une infection, ce qui les rend vulnérables au virus.

Lorsqu’elles sont infectées, elles peuvent souffrir d’une maladie prolongée, avec un taux de mortalité pouvant atteindre 55 %.

Albert était d’une humanité rare de nos jours, tout comme Gladys, sa sœur. RIP.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.nbcchicago.com/news/local/researchers-looking-into-link-between-covid-vaccine-and-menstruation/2495593/
  2. https://www.nytimes.com/2021/04/28/world/europe/germany-coronavirus-deniers-surveillance.html
  3. https://www.usnews.com/news/world/articles/2021-04-30/russia-produces-first-batch-of-covid-19-vaccine-for-animals-regulator
  4. https://news.yahoo.com/singapore-hospital-hit-rare-covid-122519330.html
  5. https://www.wsj.com/articles/astrazeneca-lost-money-on-its-covid-19-vaccine-11619771934

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz