Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 mai 2021

La lune de Miel a laissé place à la gueule de bois. L’avenir est morose, tragique diront certains (je ne le pense pas). Les chiffres que je vais vous présenter doivent être regardés dans un contexte où les journalistes se sont transformés en courtisans obséquieux, dégoulinant de compliments envers le président.

Une majorité écrasante d’électeurs n’est pas impressionnée par les 100 premiers jours de mandat de M. Biden. Dans le nouveau sondage Rasmussen publié jeudi (1), seuls 36 % des électeurs probables ont déclaré qu’ils approuvaient le travail du président après ses 100 premiers jours.

44 % ont déclaré que ses 100 premiers jours sont un échec, et 18 % ont déclaré que ce n’est ni un échec ni un succès.

En plus du succès ou de l’échec du président de Biden jusqu’à présent, le sondage s’est penché sur les attentes des Américains.

  • 26 % ont déclaré que Biden a été un meilleur président qu’ils ne le pensaient,
  • 39 % un moins bon
  • et 33 % à peu près ce à quoi ils s’attendaient.

Le sondage était évidemment fortement divisé selon la ligne des partis, mais globalement, le tableau n’est pas aussi rose que ce qui est peint dans les médias.

Un contraste naturel par rapport à Trump

La nouvelle enquête a montré que :

  • 67% des démocrates disent que les 100 premiers jours de Biden ont été un succès
  • 12% des républicains pensent la même chose
  • et 26% des indépendants.
  • 74 % des républicains considèrent que les 100 premiers jours de Biden ont été un échec,
  • tout comme 16 % des démocrates
  • et 44 % des électeurs indépendants.

En avril 2017, seuls 29% des électeurs ont jugé que les 100 premiers jours de Trump étaient un succès ; 45% disaient que c’était un échec.

Pourquoi l’évaluation des 100 premiers jours de Biden est plus favorable que celle de l’ancien président Donald Trump il y a quatre ans ?

Parce qu’il y a quatre ans, les médias étaient obsédés par leur haine anti-Trump. Ils martelaient du matin au soir que la Maison-Blanche était en panique et dans un chaos total, que Trump n’était pas présidentiel, qu’il se conduisait comme un dictateur, qu’il virait ses collaborateurs sur un simple coup de tête, qu’il mentait du matin au soir, et allait plonger l’Amérique dans la guerre civile et la récession. Evidemment, ça marque. Et l’opinion publique a été négativement influencée dans les sondages.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.rasmussenreports.com/public_content/politics/biden_administration/only_36_of_voters_say_biden_s_first_100_days_a_success

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz