Publié par Magali Marc le 4 mai 2021

Liz Cheney est Représentante depuis 2016, à la Chambre des Représentants. Profitant du fait qu’elle la fille de Dick Cheney, ex-vice-président de George W. Bush, elle est désignée en 2018, présidente de la Conférence républicaine, à la Chambre. Elle est alors troisième dans la hiérarchie républicaine. Le 13 janvier 2021, elle faisait partie des 10 Républicains qui se sont joints aux Démocrates pour voter en faveur de l’Impeachment du Président Trump. Lors d’un vote pour son retrait, le 4 février, forte de l’appui de Kevin McCarthy, le chef du groupe républicain, elle a remporté le vote de son maintien au sein de la hiérarchie du groupe. Depuis, elle n’a pas cessé de dire du mal de Donald Trump et de ses collègues du Congrès, s’attirant ainsi les foudres de ses partisans au Wyoming et des leaders du GOP.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 3 mai.

********************

Liz Cheney se comporte mal, non seulement envers Trump, mais aussi envers d’autres Républicains, et pourrait bientôt perdre son poste au sein du GOP

Liz Cheney est en difficulté.

Malgré qu’elle ait remporté haut la main le vote confirmant sa présidence de la Conférence républicaine à la Chambre des Représentants en février, peu après son vote en faveur de la destitution du Président Trump, les leaders républicains de la Chambre cherchent maintenant à se débarrasser d’elle.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

C’est Axios (un site Web d’information) qui a eu le scoop à ce sujet :

« Les leaders républicains de la Chambre des Représentants se retournent contre la Représentante Liz Cheney, la femme la plus haut placée du parti à la Chambre. Un leader conservateur a même suggéré qu’elle pourrait être évincée de son poste au sein du GOP d’ici un mois. Pourquoi cela est important : Les commentaires des Représentants Steve Scalise, le whip de la minorité, et de Jim Banks, président du Republican Study Committee, ont du poids en raison de leur relation étroite avec le leader de la minorité de la Chambre, Kevin McCarthy – qui est désormais ouvertement en conflit avec Mme Cheney. » (1er mai)

Ce n’est donc pas à cause de son appui à l’Impeachment de Donald Trump, semble-t-il, mais parce qu’elle est incapable de s’entendre avec les autres. Elle fait preuve de méchanceté, si l’on en croit les multiples incidents rapportés par Axios. C’est loin d’être une raison parfaite pour se débarrasser d’elle, mais c’est mieux que rien, et évidemment, cela nous en dit long sur elle.

Axios se concentre sur les querelles de Mme Cheney avec le leader de la minorité de la Chambre, Kevin McCarthy. M. McCarthy n’est pas un type parfait, il a accepté le narratif des gauchistes concernant l’émeute du 6 janvier selon lequel le Président Trump aurait incité ses partisans à attaquer le Capitole. Mais, plus intelligent que Liz, il a fait marche arrière lorsque les faits sont apparus, et il sait de quel côté son pain politique est beurré.

Axios a rapporté qu’il avait bavardé avec le Président Trump afin d’obtenir son appui dans la reconquête de la Chambre en 2022 et réaliser son rêve de longue date de devenir président de la Chambre des Représentants.

Vous voulez regagner la Chambre, alors, oui, Donald Trump est votre homme. Son appui vaut de l’or.

Insultez Donald Trump et voyez l’appui de vos électeurs fondre comme neige au soleil.

Il y a une raison pour laquelle le mouvement #NeverTrump n’a attiré qu’un nombre microscopique de Républicains, pour ensuite se faire rapidement coopter par le pervers Lincoln Project et sa base de donateurs milliardaires gauchistes.

Aucun conservateur ne souhaite que ça lui arrive.

Liz, cependant, s’est disputée avec M. McCarthy à ce sujet (NdT: en plus de promettre de faire campagne pour la destitution de Trump, lors des élections de mi-mandat en 2022, « tous les jours de la semaine »).

Elle a également fait d’autres choses mesquines, qu‘Axios n’a pas remarquées mais qui attirent l’attention des gens.
Elle s’est disputée avec le Représentant Steve Scalise de Louisiane pour à peu près les mêmes raisons. Et elle s’est montrée carrément méchante avec le Représentant Jim Banks, le président de la Commission d’étude républicaine de la Chambre des Représentants, le traitant de « néo-marxiste ».

Elle fait partie du leadership républicain et elle traite un de ses membres, en désaccord avec elle, de «néo-marxiste» comme s’il s’agissait d’un adversaire démocrate en campagne électorale ?

Ce genre de choses attire l’attention des gens. Son travail exige de la diplomatie, du tact, et peut-être un peu d’indulgence si quelqu’un a tort, et surtout, elle doit appuyer les membres de son parti.

Elle a l’air de penser que sa position de leader dans le Comité de conférence signifie qu’elle peut se débarrasser des Républicains et transformer le GOP. Peut-être serait-elle plus heureuse en tant que Démocrate, même si j’imagine qu’elle y serait aussi méchante.

Pour en revenir à sa prise de bec avec M. McCarthy, son argument est que Donald Trump a perdu les élections, ainsi que le Sénat, et qu’il est donc un perdant auquel personne ne devrait prêter attention. Les Républicains devraient maintenant se tourner vers elle.

C’est suffisant pour vous ?

C’est incroyable de voir autant d’idées stupides venir d’une Républicaine.

Les pertes électorales ne sont pas dues à Donald Trump, qu’elle accuse, mais aux fraudes commises par les Démocrates, en l’occurrence — le grand truquage visant à «fortifier» l’élection (ce qui veut dire : le résultat) que le magazine Time a décrit triomphalement en février : la récolte des bulletins de vote, le vote anticipé, le vote prolongé, les chaînes de surveillance éliminées, les listes électorales non vérifiées, l’inscription automatique d’électeurs sur les listes électorales, plus tous les trous dans les lois électorales que les législatures républicaines en Géorgie, en Arizona et ailleurs tentent de réparer avant la prochaine élection.

La fraude à l’échelle industrielle, révélée par l’expert en informatique et contributeur d‘American Thinker, Jay Valentine, utilisant une analyse judiciaire technologique, impliquant des nids de fraudeurs qui s’étendent et poursuivent leur activité sur de longues périodes, à moins qu’ils ne soient arrêtés, ce qui ne s’est pas produit.

70 % des républicains (et le président du Mexique, qui a déjà vu ça) pensent que la défaite de Donald Trump a été causée par une fraude massive et que l’élection américaine a été volée.

L’incroyable popularité de Donald Trump qui a profité aux candidats républicains à la Chambre des Représentants, n’a pas suffit pour lui assurer la victoire, alors que la candidature de Joe Biden à la présidence n’a eu absolument aucun effet sur les candidatures démocrates.

Le vieil imbécile qui a fait une campagne minimaliste a réussi à obtenir 81 millions de voix, soit encore plus que le président Obama, qui, lui, était vraiment populaire.

Trump a remporté tous les comtés baromètres (NdT: on appelle «comtés baromètres, les comtés qui votent en majorité pour le candidat qui remporte l’élection au niveau national), qui annoncent habituellement le gagnant des élections, mais pas cette fois.

Nous ne connaissons toujours pas la raison de l’arrêt mystérieux du comptage du vote au milieu de la nuit dans les États-charnière et le changement soudain de direction dans le comptage lorsqu’il a repris. Nous ne savons pas pourquoi les gens d’Atlanta ont sorti des valises pleines de bulletins de vote à compter après que les surveillants aient été renvoyés chez eux, et pourquoi ils ont décidé de prendre un avocat.

Nous ne savons pas pourquoi on a ordonné à un camionneur de transporter son camion rempli de bulletins de vote de New York en Pennsylvanie.

Nous ne savons pas pourquoi un si grand nombre de bulletins sont arrivés, non-pliés, ne comprenant qu’un seul vote pour Joe Biden.

Nous n’avons pas réglé la question des nombreux témoignages concernant divers incidents de fraude dans plusieurs États lors d’audiences législatives. Nous ne comprenons toujours pas pourquoi les fenêtres étaient couvertes pour empêcher les surveillants du vote à Detroit de voir le comptage, ou pourquoi des observateurs munis d’une ordonnance du tribunal en Pennsylvanie ont néanmoins été tenus à l’écart sans que personne ne soit arrêté pour cela.
Tant de questions se posent.

Et la seule raison pour laquelle je soulève cette question, c’est parce que c’est ce que pensent les électeurs républicains, ces 70% de républicains.

Que répond à cela Liz Cheney ?

C’est comme vous vous en doutez : elle veut les faire taire. Bloquer leurs voix dans la vie publique.

Axios rapporte qu’elle a exigé que tout républicain qui affirme qu’il y a eu fraude électorale soit interdit de candidature aux élections. Elle ne va pas discuter avec eux en tant que collègues, elle va juste utiliser son pouvoir pour les réprimer, pour les faire taire, afin qu’une fois encore, seule sa voix compte. Elle est mauvaise à ce point-là, et plus important encore, elle vous déteste.

Axios ne le savait peut-être pas, mais ils ont révélé une litanie d’exemples de pure méchanceté de la part de quelqu’un qui n’a pas la moindre idée de ce que signifie le leadership. Aucun leader qui a des adeptes n’agit de la sorte avec les membres de son équipe et ne s’attend à rester au pouvoir.

Axios rapporte que les dirigeants du GOP pensent maintenant qu’elle sera mise à la porte d’ici la fin du mois de mai. Si c’est le cas, cela aurait dû arriver plus tôt.

Mais mieux vaut tard que jamais.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz