Publié par Gertrude Lamy le 4 mai 2021

Source : Lesalonbeige

Dans une longue lettre pastorale,Mgr Salvatore Joseph Cordileone, archevêque de San Francisco, rappelle qu’il n’est pas question d’admettre des hommes politiques pro-avortement à la sainte communion. Il aborde aussi la question de l’excommunication, moyen ultime pour ramener à la foi des catholiques qui errent.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La lettre pastorale sera lue, commentée et fera certainement date dans la mesure où elle constitue une prise de position nette et argumentée d’un pasteur américain. Elle démontre aussi que sur la question de la vie, l’épiscopat catholique des États-Unis n’entend pas être déstabilisé par une nouvelle administration présidentielle visiblement hostile à l’enseignement de l’Église sur les questions bioéthiques.

La lettre peut être téléchargée sur ce lien.

Extraits de la lettre de Mgr Cordileone :

Dans le cas des personnalités publiques qui se disent catholiques et promeuvent l’avortement … c’est une question de rejet persistant, obstiné et public de l’enseignement catholique.

Affirmer publiquement la foi catholique tout en rejetant publiquement l’un de ses enseignements les plus fondamentaux est tout simplement malhonnête. Répondre à cet appel perpétuel à la conversion est la seule façon de vivre la foi catholique avec intégrité.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz