Publié par Magali Marc le 17 mai 2021

De son « bureau » sur Internet, Donald Trump communique avec les Américains, mais les médias de masse ne couvrent pas ses propos, parfois cinglants.

Deux messages qu’il a postés le 15 mai concernent :

  1. Un reportage du Wall Street Journal selon lequel les sondages d’opinion publique réalisés en vue de l’élection présidentielle de 2020 étaient complètement faussés (et cela n’avait rien d’innocent), et
  2. L’audit électoral du comté de Maricopa qui expose la fraude électorale en Arizona et flanque la frousse aux Démocrates.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 16 mai.

*******************

Donald Trump avait deux choses importantes à dire à propos de l’élection

Les médias sociaux et les grands médias qui informent la plupart des Américains sont en train d’occulter tout ce que dit Donald Trump. C’est pour le moins choquant, mais M. Trump fait de son mieux pour contourner la censure. Heureusement, il semble qu’il lancera également sa propre plateforme de médias sociaux aux alentours du 4 juillet.

Je pense qu’il devrait faire quelque chose de plus fort que cela, mais c’est un début.

En attendant, il dispose d’un « bureau » sur Internet (voir : donaldjtrump.com/desk), qu’il utilise pour communiquer avec l’Amérique. J’ai trouvé que deux messages qu’il a postés samedi (le 15 mai) étaient particulièrement intéressants et méritaient d’être plus largement diffusés.

1) Le premier concerne le reportage affirmant que les sondages préélectoraux de 2020 étaient les pires, les plus inexacts jamais réalisés. Voici l’essentiel de ce reportage du Wall Street Journal (un article pour abonnés seulement) :

Dans l’ensemble, selon le groupe d’experts, les sondages ont surestimé le soutien au candidat démocrate Joe Biden de 3,9 points de pourcentage dans le vote populaire national au cours des deux dernières semaines de la campagne. Il s’agit d’une erreur plus importante que la surestimation de 1,3 point dans les sondages de 2016 pour Hillary Clinton, qui a remporté le vote populaire, mais a perdu au Collège électoral. »

 Les sondages d’opinion publique réalisés en vue de l’élection présidentielle de 2020 étaient les plus imprécis depuis 40 ans, selon un groupe d’experts réuni par le principal groupe professionnel des sondeurs, qui a déclaré que ses travaux n’avaient pas encore permis de trouver un moyen de corriger cette erreur.

Il s’agit de l’erreur la plus importante dans les sondages depuis 1980, lorsque les enquêtes ont eu du mal à mesurer l’ampleur de la victoire imminente de Ronald Reagan et ont surestimé le soutien au président Jimmy Carter de 6 points de pourcentage.

Réellement furieux, Donald Trump a expliqué ce que ce langage journalistique laconique signifiait réellement :

« Le Wall Street Journal a publié un reportage (ils ont enfin trouvé la bonne voie), disant que 2020 était le “pire échec pour un sondage présidentiel depuis 40 ans”.

Les sondages d’opinion avant l’élection présidentielle de 2020 ont été les plus imprécis jamais réalisés, selon un important panel de sondage.

Cela a été fait exprès. Les sondages étaient une blague.

J’ai remporté haut la main des États dont on avait prédit la défaite quelques jours avant l’élection. Dans d’autres États, j’ai été placé volontairement si loin derrière que les gens, même les fans, étaient obligés de dire : “Restons à la maison, chérie. Nous aimons notre président, mais il ne peut pas gagner.”

Et puis j’ai gagné ces États, ou du moins je suis passé très proche de les remporter.

Dans un État que j’ai gagné, mais dont les résultats ont été truqués, ABC et le Washington Post avaient prédit que je tirais de l’arrière par 17 points. Même le résultat final truqué était extrêmement serré. C’est ce qu’on appelle un SONDAGE DE SUPPRESSION et cela devrait être illégal.

Ce sont des médias véreux, dégoûtants et très malhonnêtes et ils savent exactement ce qu’ils font.

L’élection présidentielle de 2020 a été, de loin, la plus grande fraude électorale de l’histoire de notre pays. La bonne nouvelle, c’est que le peuple américain a compris et que la vérité éclate rapidement !

Si Mike Pence avait eu le courage de renvoyer le vote du Collège électoral aux États pour une nouvelle certification, et si Mitch McConnell s’était battu pour nous au lieu d’être un leader faible et pathétique, nous aurions en ce moment un président républicain qui serait en train d’opposer un veto aux horribles projets de loi socialistes qui passent rapidement au Congrès, y compris l’ouverture des frontières, les impôts élevés, les réglementations massives, et bien d’autres choses encore ! »

À propos, il y a de nombreuses années, une émission comique britannique (Yes Prime Minister) a présenté un excellent segment montrant exactement comment fonctionne le sondage sous pression.

NDT Dans lequel le répondant est guidé par des questions non mentionnées vers la réponse voulue à la question clé. Ceux qui comprennent l’anglais peuvent visionner le segment :

2) Donald Trump a également prêté une attention particulière à ce qui se passe en Arizona, y compris le refus des médias d’en parler :

« La base de données entière du comté de Maricopa en Arizona a été SUPPRIMÉE ! C’est illégal et le Sénat de l’État de l’Arizona, qui dirige l’audit légal, est en colère.

De plus, les scellés des boîtes contenant les votes ont été brisés, des bulletins de vote ont disparu, et pire encore. Mark Brnovich, le procureur général de l’Arizona, va maintenant être obligé de se pencher sur cet incroyable crime électoral.

De nombreux démocrates de la gauche radicale et de faibles républicains sont très inquiets du fait que cela a été exposé.

La SUPPRESSION d’une base de données entière et de fichiers électoraux essentiels du comté de Maricopa est sans précédent. De nombreux autres États vont suivre. Les grands médias et les démocrates de la gauche radicale veulent rester aussi loin que possible de la fraude électorale présidentielle, qui devrait être traitée comme étant l’une des plus grandes histoires de notre temps. Fox News a peur de la couvrir – il la mentionne rarement. De même, Newsmax a été pratiquement silencieux sur ce sujet parce qu’ils sont intimidés par des menaces de poursuites judiciaires. One America News (OAN), l’un des réseaux de télévision à la croissance la plus rapide, et le plus “populaire”, fait un travail magnifique pour exposer la fraude massive qui a eu lieu.

Cette histoire ne fait que prendre de l’ampleur et, à un moment donné, il sera impossible pour les médias faibles et/ou corrompus de ne pas la couvrir. Merci à OAN et aux autres courageux patriotes américains. Tout se passe rapidement ! »

Il y a beaucoup de choses dans ce seul paragraphe, mais le point essentiel est que lorsque les gens agissent comme s’ils avaient des choses à cacher, il est raisonnable de conclure qu’ils cachent quelque chose. Lorsque les responsables des élections en Arizona, le parti démocrate et les médias se battent frénétiquement pour empêcher les Américains de voir ce qui s’est passé en Arizona, les gens ont tendance à se méfier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : americanthinker.com

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz