Publié par Dreuz Info le 30 mai 2021

Le blitz de plus de 4000 rockets (plus ou moins iraniennes) visant les cités israéliennes a causé une grande angoisse parmi les amis d’Israël.

Foin de l’angoisse, l’évènement a plutôt de quoi rassurer.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

D’abord le mur de fer a fonctionné. Le bouclier anti-missile, Iron Dome est un mur de fer. Rappelons la position de Jabotinski qui est devenue le principe de la défense israélienne : les Arabes sont nationalistes, c’est normal, ils conduisent une guerre longue, évidemment, ce ne sont pas des imbéciles ils savent ce qu’ils veulent. Donc il faut tenir. Les empêcher de passer. Jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’on est là pour rester mille ans et plus : alors, rassurez-vous, ce jour-là on trouvera bien un compromis. Donc il faut les empêcher de passer, il faut un « mur de fer ».

Toutes les admirables technologies de la défense israélienne qui détruisent en vol les roquettes, les missiles, et même les roquettes anti-char (fantastique Trophy Windbreaker), sont des formes hyper-technologiques du mur de fer.

Et il fonctionne. Ils ont envoyé davantage de roquettes ? Normal. Et de plus longue portée ? Évidemment. Mais ils ne sont pas passés. Il y a eu des morts, des blessés, des destructions ? Certes, hélas : on est en guerre. Mais ces pertes sont infimes par rapport à ce qui advient dans les guerres.

Plus angoissant a paru le jihad intérieur de musulmans contre des juifs, dans les villes où la proportion d’Israéliens musulmans est grande. C’était des pogroms et c’était nouveau. Mais le jihad –son intelligence– est cela : renouveler sans cesse les modes d’attaque. Le jihad est harcèlement, violation de toutes les règles, mobilité et inventivité, pour contraindre l’ennemi à s’avouer dépassé.

C’est ce qui arrive actuellement en France.

Mais pas en Israël. La proportion de musulmans y est deux fois plus grande, mais la police n’y est pas dépassée. Après le choc, les arrestations ont lieu normalement, et la justice ne sera pas laxiste (ou peu). L’armée n’a pas été mobilisée sur ce front intérieur, la police a suffit. Ses chefs se déclarent sereins. Tout est déjà sous contrôle et ils sauront adapter les procédures à ce nouveau mode du jihad.

En fait, cette éruption de jihad religieux prouve que le prétexte pseudo nationaliste, la farce du « peuple palestinien » ne fonctionne plus. Les accords d’Abraham sont passés par là. Il n’y a plus guère que les journaleux de nos pays pour répercuter ce faux semblant – dont bien sûr Le Monde, qui maintenant va jusqu’à appeler « palestiniennes » des villes israéliennes !

Cela certes est grave. Mais pour nous, pas pour Israël. Grave parce que cela encourage le jihad sur nos territoires. Mais même là, on observe que le résultat est à l’opposé de ce que ces journaleux fomentent.

Un sondage aux États-Unis est éloquent. En août 2001, 35% seulement d’Américains approuvaient le combat d’Israël, 11% soutenant les Falestiniens assassins, 54% s’abstenant. Eh bien ! en mai 2021, 59% se déclarent du côté d’Israël, 24% choisissent les Falestiniens assassins. Même les Noirs sous pression de BLM (44% contre 37%) et les Hispaniques (48% contre 36% percent).

Il y a apparence qu’un mouvement du même ordre s’opère dans le public en France. Chacun commence à comprendre qu’on n’est pas confronté à une « augmentation » du « sentiment » d’insécurité – mais au jihad comme en Israël – où au moins les services de sécurité ne sont pas impuissants !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Patrick Vallois pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz