Publié par Guy Millière le 1 mai 2021

Les journalistes français se sont extasiés sur le discours prononcé par l’imposteur Joe Biden mercredi soir. Ils ont pris au pied de la lettre les mots que Joe Biden a lu sur un téléprompteur, et, comme s’ils étaient quasiment tous acéphales, ils se sont contentés de répéter les mots, trop heureux de reproduire les mensonges innombrables qu’ils contenaient.

Joe Biden a dit que l’Amérique va à nouveau “de l’avant” : ils ont écrit que l’Amérique va à nouveau de l’avant, sans vouloir savoir que la croissance était de retour aux Etats-Unis dès août 2020 et que le plein emploi devait être atteint à nouveau dès mars 2021 !

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Joe Biden s’est approprié comme un sagouin les réussites de Donald Trump, sans qui aucun vaccin n’aurait vu le jour et été distribué (tout était en place avant que Trump quitte le pouvoir), et il a parlé des vaccins qu’il a obtenu et fait distribuer. Ils ont écrit, enthousiastes, que Biden a obtenu et fait distribuer des millions de vaccins !  

 Joe Biden a parlé de “plan” à chaque phrase, ils ont dit qu’il était génial et qu’il avait des plans ! Ils sont, d’un seul coup devenus adeptes de la planification ! Joe Biden proposerait de construire des kolkhozes, ils trouveraient que c’est une idée géniale et novatrice.

Joe Biden a parlé de la distribution de milliers de milliards (6000 milliards de dollars en une heure de discours !) : comme ils pensent que la planche à billets peut imprimer magiquement de l’argent à l’infini, ils sont tombés en pamoison et oublié ce que représentent 6000 milliards de dollars : quasiment 2,5 fois le produit intérieur brut de la France. Et ils n’ont pas vu que Biden et sa clique veulent ruiner le pays.

Joe Biden a parlé de créations d’emplois, qui seront tous des emplois de fonctionnaires ou des emplois créés par l’argent distribué par le gouvernement fédéral et donc pas du tout des emplois productifs accroissant la richesse du pays, et ils n’ont retenu que le mot “emplois”. 

Joe Biden a dit sur le sujet une énormité : “augmenter les impôts crée des emplois”, ils ont gobé l’énormité comme une grenouille gobe les mouches.  Peut-être pensent-ils que c’est vrai (l’analphabétisme économique est omniprésent en France). Cent pour cent d’impôts créerait le plein emploi et ferait du pays l’Union Soviétique : plus aucune propriété privée, tous les salariés payés par l’Etat …

Joe Biden a dit d’autres énormités, carrément odieuses : l’attaque du Capitole le 6 janvier a été, a-t-il affirmé, la plus grave attaque contre la démocratie américaine depuis la guerre de Sécession (une guerre déclenchée par les démocrates, il a oublié de le dire). Donc l’entrée dans le Capitole de quelques dizaines de personnes sans armes, qui n’ont commis aucune violence et sont ressorties du bâtiment au bout de deux heures a été infiniment plus grave et plus destructrice que l’attaque de Pearl Harbor ou que celle du onze septembre… L’auteur du discours et Biden ont une lecture obscène de l’histoire et ont pris ceux qui ont écouté le discours pour des abrutis complets : ils ont eu raison, puisqu’aucun journaliste n’a relevé… 

Et le discours a ajouté que la menace la plus grave qui pèse aujourd’hui sur le pays vient des “suprématistes blancs”, qui ont été à nouveau qualifiés de “terroristes”. Les vrais terroristes, c’est vrai, Black Lives Matter et Antifa, œuvrent pour les démocrates et se contentent très gentiment de mettre des villes à feu et à sang dès que l’occasion se présente…

Le discours a donné une explication à l’irruption soudaine de millions d’immigrants à la frontière mexicaine :  le “dérèglement climatique” ! Et la solution a été énoncée aussitôt : rendre légale la présence des immigrants illégaux aux Etats-Unis, et leur donner un chèque (15,000 dollars par personne, a la charge des contribuables). C’est magique : vous légalisez tous les illégaux, et il n’y a plus d’illégaux ! Et comme le climat s’est déréglé en Amérique centrale depuis le 20 janvier dernier, il faut accueillir, bien sûr, beaucoup de monde. Biden va aussi faire avancer vers la citoyenneté américaine onze millions d’immigrants d’ores et déjà présents clandestinement dans le pays, ce qui fera de bons électeurs démocrates….

Le discours a contenu aussi des propos qui fleuraient bon la dictature communiste que ceux qui ont placé Joe Biden à la Maison Blanche rêvent d’installer aux Etats-Unis. La Constitution commence par les mots “We, the people”, a dit Joe Biden, qui a ajouté : “We the people” désigne nous, le gouvernement. L’auteur du discours et Joe Biden ont oublié délibérément que “We, the people” désigne le peuple américain, et ils ont oublié délibérément que c’est précisément sur la base d’un refus que la souveraineté d’un gouvernement se substitue à la souveraineté du peuple que la révolution américaine s’est enclenchée.

Un peu plus loin, le texte du discours parle de l’égalité entre citoyens, énoncée dans la Constitution, et l’auteur du discours et Biden ont stipulé qu’il s’agissait d’égalité financière, et remplacé ainsi l’égalité de droit, qui est au cœur de l’état de droit, par l’égalité de fait, qui ne peut s’obtenir que sous un gouvernement omnipotent au sein duquel ceux qui ont le pouvoir confisquent tous les droits et imposent la même ration pour tous.

L’administration Biden est une administration d’extrême gauche anti-américaine, anti-occidentale et imprégnée d’idées communistes.

Elle n’en est qu’au début des ravages qu’elle va sans doute infliger au pays et au monde (ses décisions en politique étrangère sont monstrueuses, j’y reviendrai).

Elle est en guerre contre les Etats-Unis, contre leurs institutions, contre le peuple américain, contre la civilisation occidentale.

On ne cesse de la comparer aux administrations de Franklin Roosevelt. Il serait plus pertinent de la comparer au règne de Hugo Chavez au Venezuela, un homme qui a fait du Venezuela ce qu’il est aujourd’hui. Même la passionaria gauchiste Alexandria Ocasio-Cortez, grande admiratrice de Chavez et des frères Castro (qui ont eux-mêmes, comme on sait, fait de Cuba un pays libre et florissant) a dit que l’administration Biden allait au-delà de ce qu’elle espérait voir…. Donald Trump disait qu’avec Biden, en quelques années, les Etats-Unis ressembleraient au Venezuela. Il ne se trompait pas, et il faut souhaiter que le massacre s’arrête en 2022.  

Je traiterai en détail dans un prochain article de la révolution anarcho-léniniste que subissent présentement les Etats-Unis.  Ce qui se passe est d’une gravité absolue. 2022 est l’échéance décisive.

Ce qui s’est passé mercredi soir n’a pas été l’équivalent d’un discours sur l’état de l’union, non. Cela a ressemblé, plutôt, à une réunion télévisée du Soviet Suprême américain, avec Joe Biden dans le rôle de Brejnev. Joe Biden était un peu plus vivant que Brejnev à la fin de sa vie, juste un peu. Il a bafouillé une dizaine de fois, pas davantage. Je ne sais ce que ses médecins lui injectent dans les veines, mais c’est un produit puissant.

Voir la salle de la Chambre des représentants aux trois quarts vides, parsemée de membres du parti unique masqués, bien que très distants les uns des autres et tous vaccinés, a donné à la réunion une dimension sinistre et lugubre tout à fait appropriée.  

Les commentateurs sur CNN et MSNBC m’ont fait penser aux commentateurs maoïstes commentant un discours de Mao au temps du maoïsme flamboyant. “Biden a été lumineux et magistral”, a dit l’un. “Sa voix était mélodieuse et douce et a charmé ses auditeurs”, a dit un autre. Décrire ainsi un homme sénile qui lit intégralement ce qu’il dit, bafouille de temps à autres, parle d’une voix essentiellement monocorde, et a le charisme d’un réfrigérateur débranché est grotesque et montre que le passage des Etats-Unis à un régime de parti unique n’est pas loin. 2022, oui, est vraiment la dernière chance de sauver le pays.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

31
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz