Publié par Magali Marc le 6 juin 2021

Les Démocrates ont jeté un os à ronger aux médias conservateurs qui entretenaient des doutes sur l’intégrité du Dr Fauci depuis le début de la pandémie. Certains Républicains sont tombés tête première dans le panneau comme le Sénateur Josh Hawley qui demande la démission du Dr Anthony Fauci, suite aux révélations sur les courriels qu’il a envoyés au début de la pandémie. Il est vrai que le Dr Fauci n’a pas «suivi la science» et été l’idiot utile des Démocrates afin de les aider à politiser le coronavirus, un cadeau du ciel envoyé en pleine campagne électorale. À présent la Maison Blanche peut le laisser tomber comme elle a jeté le Gouverneur Andrew Cuomo qui faisait de l’ombre à Joe Biden. C’est une stratégie qui sert à dissimuler le fait que la pandémie a été utilisé par les Démocrates pour faire perdre la présidence à Donald Trump.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Thomas Lifson, paru sur le site d’American Thinker, le 4 juin.

************************

Le Dr Fauci est-il un bouc émissaire ?

L’auteur appelé Sundance, qui écrit pour le site The Last Refuge, s’est penché sur une question qui m’a également laissé perplexe : pourquoi les multiples demandes en rapport avec la FOIA (Freedom of Information Act* ) concernant les e-mails du Dr Anthony Fauci ont-elles été publiées en même temps, et pourquoi maintenant ?

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

En utilisant sa technique éprouvée d’établissement de lignes de temps et en comparant les diverses publications passées et actuelles passant par la FOIA, Sundance a construit une théorie qui donne à réfléchir. Comme souvent dans le passé, il perçoit la manipulation derrière les événements qui captent tant d’attention.

Il a construit une séquence d’événements récents :

Un Bill Gates autrefois populaire, principal défenseur des vaccins contre le coronavirus, est soudainement devenu la cible de la gauche politique. C’est un sacré changement.

La Maison Blanche a annoncé qu’elle est en faveur d’une enquête sur l’origine du coronavirus.

Les médias rapportent que les recherches sur l’origine du coronavirus des enquêteurs du département d’État ont été bloquées.

Soudain, la discussion sur la « théorie du virus échappé d’un laboratoire » est autorisée par ceux qui contrôlent les plates-formes de communication Internet.

Les médias rapportent ensuite qu’Anthony Fauci a obtenu un contrat lucratif pour la publication de son livre.

Joe Biden prononce un discours dans l’Oklahoma le mardi (1er juin), et immédiatement après, la Maison Blanche annonce qu’il n’y aura plus d’apparitions publiques du président pour le restant de la semaine.

Les courriels du Dr Fauci sont publiés sous les auspices d’une demande en vertu de la liberté d’information garantie par la FOIA.

Sundance se demande pourquoi l’État profond publie ces e-mails, au lieu de les cacher ?

Puis il établit une comparaison avec une autre publication obtenue grâce à la FOIA, celle de la demande FISA de surveillance de Carter Page, publiée le 23 juillet 2018. C’était la première fois dans l’histoire qu’une application FISA top secrète était divulguée, et… peu de gens se sont demandé pourquoi ce document d’autorisation de recherche et de surveillance «Top Secret» a été publié.

La demande de publication d’un tel document top secret aurait été facile à rejeter… mais le DOJ a choisi de l’autoriser.
Sundance explique le pourquoi, selon lui de cette divulgation:

« Le motif était de cacher/occulter le problème beaucoup plus vaste de l’Administration du président Obama qui utilisait la communauté du renseignement pour surveiller ses opposants politiques. Tout le monde était excité à l’idée de lire et de discuter le contenu de la demande de FISA et de remplir de nombreuses colonnes journalistiques à ce sujet, les gens prenant parti concernant la justification du DOJ/FBI pour la FISA elle-même. La publication de Weissmann a eu l’effet escompté… les gens ont cessé de débattre de la question de savoir si le président Obama exerçait une surveillance politique pour aider Hillary Clinton et leur alignement politique. CE débat était une question bien plus importante qui a simplement disparu avec l’apparition de la demande FISA. »

De même, concernant les publications actuelles de la FOIA, Sundance se demande si ce qui concerne la création du virus est plus important à connaître que les courriels du Dr Fauci. Peut-être est-ce plus intéressant de savoir si la diffusion du virus était intentionnelle.

Ou peut-être est-ce plus important de savoir si la manipulation médiatique à propos du virus – la création d’un narratif frauduleux – visait à atteindre des objectifs politiques.

Dans le contexte (où la stratégie des Démocrates consiste) à « ne jamais gaspiller une crise », la seconde hypothèse semble beaucoup plus probable.

Ces objectifs politiques incluaient principalement la défaite du président Trump aux élections de 2020, et Sundance énumère les moyens par lesquels le virus a été manipulé pour permettre des actions qui ont atteint cet objectif.

Rappelons que très tôt :

« Le 25 février 2020, le Dr Nancy Messonnier, la sœur de l’ex-procureur général adjoint du DOJ, Rod Rosenstein, qui était directrice du Centre national des maladies immunitaires et respiratoires du CDC, a tenu une conférence téléphonique avec des journalistes. Les remarques de Mme Messonnier étaient faites Indépendamment et n’avaient pas été approuvées par le Secrétaire du Département de la Santé et des Services sociaux, Alex Azar. Les remarques de Mme Messonnier étaient faites sans l’autorisation de quiconque à la Maison Blanche : « Nous demandons au public américain de travailler avec nous pour se préparer à l’attente que cela pourrait être mauvais.(…) Je comprends que toute cette situation puisse sembler accablante et que les perturbations de la vie quotidienne puissent être importantes. Mais ce sont des choses auxquelles les gens doivent commencer à penser dès maintenant. » Ce message alarmant du Dr Messonnier a été rapidement repris par la plupart des grands organes de presse et intégré à tous les reportages sur le sujet. La panique du coronavirus avait commencé. C’est l’alarme sonnée par Mme Messonnier qui a déclenché la première vague de confrontation politique contre l’Administration Trump. Le narratif dévastateur était lancé. Les alarmes étaient déclenchées. La crise pouvait être désormais exploitée et le coronavirus était désormais devenu une arme destinée à éliminer la présidence de Donald Trump. »

Après avoir lancé le narratif de panique, selon lequel le coronavirus – avec un taux de mortalité inférieur à 1% – était la pire pandémie de tous les temps, attisé par les médias, la voie était dégagée pour promouvoir:

  • Le blocage d’une économie florissante qui profitait à tous les électeurs américains.
  • Le déploiement de bulletins de vote par correspondance qui pouvaient être utilisés et manipulés pour obtenir des résultats frauduleux.
  • Le contrôle des débats présidentiels pour éviter qu’un candidat faible soit exposé ou confronté.
  • L’« excuse » utilisée pour un manque évident d’enthousiasme de la part des électeurs pour la marionnette (Biden).

Du point de vue de Sundance, le Dr Fauci a été jeté dans la fosse aux lions afin de distraire les médias et le public du fait qu’une panique a été créée à propos d’une grippe annuelle assez mauvaise et a servi de moyen d’empêcher la réélection de Donald Trump, dont le mandat, jusqu’au confinement dû à la pandémie, avait permis une croissance économique exceptionnelle et des réussites diplomatiques au Moyen-Orient qui rendaient sa réélection très probable.

L’expression « bouc émissaire » n’est pas utilisée par Sundance, mais je pense qu’elle s’applique, dans la mesure où l’accent mis sur le Dr Fauci détourne l’attention de la responsabilité des autres parties.

Je ne suis pas convaincu à 100 % qu’il a raison, mais je trouve que la théorie mérite d’être examinée.

* La Freedom of Information Act (FOIA) (loi d’accès à l’information) est une loi américaine fondée sur le principe du droit à l’information. Elle oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque en fait la demande, quelle que soit sa nationalité , sauf dans certains cas précis où la sécurité nationale est en jeu.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz