Publié par Magali Marc le 7 juin 2021

Joe Biden, selon la loi fédérale, ne peut pas limoger le Dr Fauci. En fait, l’an dernier. Il a été clairement établi que le Président Trump ne pouvait le virer, même s’il était tombé en disgrâce.
La faible défense de la porte-parole de la Maison-Blanche, Mme Psaki, concernant les courriels du Dr Fauci illustrait ce fait. Si renvoyer le Dr Fauci n’est pas possible, par contre le tenir à l’écart de la presse devrait permettre au Parti Démocrate de couper ses liens avec lui sans tambour ni trompette.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de William Sullivan, paru sur le site d’American Thinker, le 6 juin.

********************

La chute de Saint Fauci

Le nouveau livre du Dr Anthony Fauci, « Expect the Unexpected : Ten Lessons on Truth, Service, and the Way Forward » (Attendez-vous à l’inattendu: Dix leçons sur la Vérité, le Service et la Voie à suivre) , a récemment été retiré de la liste par Amazon ainsi que Barnes & Noble.

Ce que nous pouvons dire avec une quasi-certitude, c’est qu’Amazon et Barnes and Noble n’ont pas retiré de la liste le saint qui était, l’an dernier, le plus commercialisable de la gauche politique parce qu’ils ne sont pas d’accord avec le contenu de son livre, lequel vante sans aucun doute sa sagesse en insistant sur le port du masque et la distanciation obligatoires, les confinements gouvernementaux stricts et la suspension des libertés constitutionnelles comme panacée permettant de remédier à la crise sanitaire nationale.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Non. Quelque chose de très gros se prépare, et cela n’augure rien de bon pour le Dr Fauci.

Tout ceci présente les signes d’un ordre venu d’en haut, et cela a probablement tout à voir avec une importante cache d’emails divulgués conformément à la loi sur la liberté d’information.

Il semble évident qu’il y a quelque chose à trouver dans ces courriels qui effraie le Parti Démocrate et que ce dernier a fermement conclu que la marque du Dr Fauci, en tant que monnaie politique, perd rapidement de sa valeur et a décidé de couper discrètement et préventivement ses liens avec lui.

Le premier indice est la séparation évidente des entreprises et des médias du Dr Fauci. Encore une fois, Amazon et Barnes & Noble ne se séparent pas en raison d’une objection morale au contenu de son livre, comme Amazon semble l’avoir fait lorsqu’elle a retiré de la liste « When Harry Became Sally : Responding to the Transgender Moment » (Quand Harry est devenue Sally : réaction à la mode du transgenrisme).

Cette décision a été prise pour faire avancer la quête des technocrates globalistes qui cherchent à détruire ce qui est traditionnel pour le remplacer par ce qui est radicalement «progressiste».

Cette décision concernant le livre du Dr Fauci n’a été prise dans aucun autre but que de minimiser sa présence dans les médias en réduisant ses possibilités de commercialisation.

Lorsque les deux plus grands détaillants de livres en Amérique ne mettent pas un livre sur le marché, ces livres se vendent moins, et ce livre recevra moins d’attention du public.

Nous reconnaîtrions cet effort de propagande visant à minimiser l’exposition du livre et de son auteur, si ces deux géants de la vente de livres retiraient de la liste, disons, un livre à venir de Donald Trump sur ses leçons de leadership et sur la façon d’avancer politiquement au-delà de la pandémie. Pourquoi ne le reconnaîtrions-nous pas comme tel lorsque ces influents marchands de livres font cela avec le Dr Fauci ?

Les petits cailloux blancs ne sont pas difficiles à suivre. Le substitut politique de la technocratie d’entreprise en Amérique, représentée ici par Amazon, est le Parti Démocrate.

Comme l’a écrit Molly Ball dans le Time Magazine, les Républicains ont été privés de leur victoire potentielle en 2020 grâce à une « alliance informelle entre des militants de gauche et des titans du monde des affaires. »

Les principaux acteurs de son article « L’histoire secrète de la campagne de l’ombre qui a sauvé l’élection de 2020 » veulent que l’on sache que le résultat de l’élection a été déterminé par une « cabale bien financée de personnes puissantes, appartenant à toutes les industries et idéologies, travaillant ensemble dans les coulisses pour influencer les perceptions, changer les règles et les lois, orienter la couverture médiatique et contrôler le flux d’informations. »

Les Américains n’aiment pas que des figures de l’ombre s’allient contre eux pour obtenir le pouvoir politique ou influencer les normes culturelles contre leur gré.

Ainsi, alors que les titans du monde des affaires, les magnats de la technologie et les magnats des médias peuvent se permettre de nier de manière très peu convaincante leur allégeance au programme du Parti Démocrate, il est de la plus haute importance que les Démocrates nient que cette cabale de l’ombre partage allègrement leur lit dans un rendez-vous autocratique qui viole la nature du gouvernement représentatif respecté de « nous, le peuple ».

Cela nous amène au deuxième indice que quelque chose de gros se passe qui est de mauvais augure pour le Dr Fauci. Des personnalités démocrates s’efforcent de signaler qu’elles ne sont pas prêtes à suivre immédiatement le mouvement d’abandon d’Anthony Fauci.

Il s’agit d’une diversion destinée à suggérer une séparation des impulsions entre la gauche d’entreprise et la gauche politique.

Nous ne devons pas être dupes.

L’effort de Jen Psaki dans ce sens m’a paru être l’exemple le plus évident. Alors que la pression monte pour que le Dr Fauci soit démis de ses fonctions suite aux révélations contenues dans la nouvelle décharge d’emails, Jen Psaki a répondu aux questions sur les emails par des platitudes sur le fait qu’il n’est pas « avantageux» de remettre en cause des emails datant d’il y a 17 mois (voyez cela comme une rediffusion en 2021 de la défense d’Hillary « quelle différence cela fait-il à ce stade ?» (NdT: concernant l’affaire Benghazi) et qu’elle « n’appuiera pas » les attaques contre le Dr Fauci. Quand on lui a demandé si elle « pouvait imaginer une circonstance » où Joe Biden le limogerait, elle a simplement répondu «non».

« Eh bien, cela règle la question », sommes-nous censés croire.

Mais voilà le truc. Joe Biden, selon la loi fédérale, ne peut techniquement pas virer le Dr Fauci. En fait, tout cela a été discuté en détail l’année dernière pour savoir si Trump pouvait le virer, car il était clairement tombé en disgrâce auprès de notre président. Comme l’a écrit Paul LeBlanc sur CNN l’an dernier, « le président a le pouvoir de mettre Fauci sur la touche, en le tenant à l’écart de la presse et des entretiens avec les médias », mais il « n’a pas le pouvoir de le renvoyer directement ».

La défense de Mme Psaki concernant les courriels du Dr Fauci était loin d’être tonitruante, et elle a simplement énoncé un fait qui se trouve être en faveur des Démocrates en ce moment.

Renvoyer le Dr Fauci n’est pas possible. Le forcer à partir par le biais de nominations politiques serait un geste risqué et très médiatisé. Le tenir à l’écart de la presse et des interviews, si le parti cherche à couper discrètement ses liens avec lui, serait plus avantageux.

Donc, en résumé, si le retrait de la liste du livre du Dr Fauci par Amazon et Barnes & Noble a pour effet de minimiser son exposition permanente, et si l’administration peut le mettre discrètement sur la touche au fur et à mesure que les révélations continuent de tomber, il y a un avantage évident pour les gauchistes.

Imaginez ce que l’Establishment politique et médiatique démocrate aurait fait s’il avait eu la chance d’être informé des révélations sur la façon dont la mauvaise gestion des patients infectés par Andrew Cuomo a conduit à des milliers de décès dans les maisons de retraite de son État, ou des allégations d’abus sexuels, avant que son livre ne soit publié et avant qu’il ne passe dans tous les talk-shows américains pour être présenté comme un héros du Parti Démocrate.

N’auraient-ils pas fait quelque chose comme ça ?

Le Dr Fauci, tout comme M. Cuomo, est devenu un handicap pour le Parti Démocrate et son programme. La publication de ses emails a conduit à de nombreuses révélations, notamment le fait qu’il ait fourni une couverture politique à l’organisation de Peter Daszak, EcoHealth Alliance, qui avait « envoyé des millions de subventions des National Institutes of Health (NIH) pour étudier les coronavirus des chauves-souris à l’Institut de virologie de Wuhan », a écrit Daniel Greenfield (Front Page Magazine, le 3 juin).

Lorsque Donald Trump avait commencé à parler d’une possible échappée du virus du laboratoire de Wuhan l’année dernière et à demander une enquête pour en identifier l’origine, le Dr Fauci a sèchement rejeté ces notions, pour le plus grand plaisir des médias. Les preuves étaient « très, très fortement orientées vers le fait que cela ne pouvait pas avoir été artificiellement ou délibérément manipulé », a-t-il déclaré.

Si M. Fauci a, en fait, indiqué qu’il appuyait la recherche sur le gain de fonctions pour les virus infectieux, il a insisté sur le fait que l’argent fourni au laboratoire de Wuhan n’était pas destiné à ce type de recherche.

Cependant, il est impossible d’imaginer qu’il ait pu négliger d’envisager la possibilité très sérieuse, et les conséquences, qu’un laboratoire dirigé par une dictature communiste, bénéficiant de subventions de recherche fongibles, choisisse d’utiliser cet argent à des fins différentes, potentiellement néfastes.

Le Dr Fauci se rallie maintenant à la théorie du virus accidentellement échappé du laboratoire, « mais il est trop tard pour sauver sa réputation », selon M. Greenfield.

Alors qu’autrefois ce que disait le Dr Fauci était parole d’évangile, « la foi en Fauci tombe dans l’hérésie au fur et à mesure que de nouvelles révélations arrivent ».

Les médias ont supprimé la théorie de l’échappée du virus du laboratoire pour discréditer Donald Trump, mais sans lui, « les médias n’ont plus aucune raison réelle de protéger le Dr Fauci et la Chine ». « Ce qui était autrefois faussement décrit par les médias comme une « théorie du complot » », a écrit M. Greenfield, « est maintenant de la science. »

Il y a de fortes chances que cela continue, de la théorie de l’échappée du virus du laboratoire, en passant par les masques obligatoires et les confinements.

Mais ce qui semble presque certain, c’est que le même Establishment qui a élevé le Dr Fauci est en train de le jeter aux orties, ce qui facilitera grandement une éventuelle excommunication.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz