Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juin 2021

Au moins cinq enfants de hauts fonctionnaires de M. Biden travaillent à la Maison-Blanche, selon le Washington Post. Le responsable de l’éthique de l’administration Obama a envoyé un message cinglant sur la corruption de Joe Biden : « c’est pathétique, ils ont passé 4 ans à se plaindre de l’autre camp ».

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Dans une série de tweets furieux, Walter Shaub a reproché à l’administration Biden d’avoir engagé les amis, parents et proches de hauts fonctionnaires de la Maison-Blanche, le népotisme étant une forme directe de corruption, voire illégale lorsque c’est un président Républicain.

Walter Shaub, ancien directeur du Bureau d’éthique gouvernementale sous l’administration Obama-Biden, et critique constant du président Trump, a déclaré vendredi que l’administration Biden envoie un « allez vous faire-voir » aux experts en éthique en embauchant des parents de hauts fonctionnaires de la Maison-Blanche.

Et Shaub n’invente rien, même si ça ne fait pas la une des journaux comme c’était le cas avec Donald Trump.

Voici une courte liste des fonctionnaires dont au moins un membre de la famille directe travaille pour l’administration :

  • La secrétaire de presse Jen Psaki,
  • le secrétaire d’État Antony Blinken,
  • le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan,
  • la conseillère principale Anita Dunn,
  • le conseiller de la Maison-Blanche Steve Richetti,
  • le chef de cabinet adjoint Bruce Reed, et
  • la directrice du bureau du personnel présidentiel Cathy Russell

ont chacun au moins un membre de leur famille employé par l’administration.

  • L’épouse de Ron Klain, chef de cabinet de la Maison-Blanche, Monica Medina, est nommée au poste de secrétaire d’État adjoint pour les Océans, l’Environnement international et les sciences.
  • Dans le cas de Mme Psaki, sa sœur, Stephanie Psaki, occupe un poste de conseiller principal au sein du ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Blinken, le plus haut diplomate du pays, est marié à Evan Ryan, qui occupe le poste de secrétaire de cabinet de la Maison-Blanche.

« Je suis désolé, je sais que certaines personnes n’aiment pas entendre de critiques à son égard. Mais ça craint royalement. Je suis dégoûté », a tweeté Shaub vendredi, en réaction à un article du Washington Post sur les liens familiaux des fonctionnaires de Biden.

Pourquoi autant de personnes recrutées pour leurs liens de famille ? Parce que la règle exprimée par Joe Biden durant sa campagne était très claire. Elle est la suivante :

« Aucun membre de notre famille ou de notre famille élargie ne sera impliqué dans une entreprise gouvernementale ou dans la politique étrangère. »

Shaub avoue même qu’il y a cru.

« Beaucoup d’entre nous ont travaillé dur pour le convaincre de restaurer l’éthique du gouvernement et ont cru à ses promesses », a déclaré M. Shaub, qualifiant les liens familiaux de « véritable « fuck you » à notre endroit et pour l’éthique du gouvernement.

Shaub a ajouté, en majuscule ce qui en langage internet veut dire qu’on crie :

« MÊME LE CHEF DU PERSONNEL PRÉSIDENTIEL, QUI EST CENSÉ GARDER LE PERSONNEL HONNÊTE, A UN ENFANT RÉCEMMENT DIPLÔMÉ QUI TRAVAILLE DANS L’ADMINISTRATION. ET MÊME LE CONJOINT DU CHEF DE STAFF DE LA MAISON-BLANCHE », a ajouté Shaub qui continue ainsi :

« C’est ridicule. Quel putain d’échec. »

« Et je n’aime pas non plus avoir un lobbyiste du lait à la tête de l’USDA, ou un ‘conseiller stratégique’ (c’est-à-dire un lobbyiste de l’ombre) à la tête du Département d’État », a-t-il ajouté.

« Ou le frère du principal conseiller de Biden au ministère de la Justice qui fait du lobbying auprès du bureau exécutif du président par le biais d’une entreprise fondée par la personne nommée par Biden. »

M. Shaub, qui dirige désormais l’Initiative sur l’éthique et la responsabilité au sein du Project on Government Oversight, a ajouté que le népotisme n’était pas la seule chose qui le dérangeait dans l’équipe de M. Biden.

« Nous avons un membre du conseil d’administration de Raytheon qui dirige le ministère de la Défense. Nous avons des membres de fonds d’investissement privés au ministère de la Défense et au ministère des Affaires étrangères. Des dirigeants d’entreprises et des avocats de grands cabinets qui représentent des entreprises partout. Et le personnel, c’est la politique », a-t-il écrit.

Lorsque l’ancien président Donald Trump a nommé sa fille Ivanka et son gendre, Jared Kushner, comme conseillers principaux, il a été écorché vif par les mêmes journalistes qui sont aujourd’hui totalement silencieux et indifférents à la corruption bien plus acérée de Biden.

À côté de cela, la fille de Trump et son mari n’ont pas pris de salaire pendant leur séjour à la Maison-Blanche, ils ont donné gratuitement de leur temps pour leur pays, et ont vu leurs revenus personnels chuter de plus de 20 % dans les dernières années de la présidence Trump.

Shaub a écrit que le népotisme est « le signe d’une pourriture bien plus importante ».

« Je suis le crétin stupide qui est tombé pour ses fausses promesses. J’étais assez naïf pour penser qu’il serait un président transformateur. Il nous a dit qu’il serait un président normal. Et je pensais qu’il y avait un élan derrière ses promesses éthiques. J’étais vraiment stupide », a conclu Shaub.

Cet amer constat se retrouve dans l’effondrement de la cote de popularité de Joe Biden.

La cote de popularité de Biden s’effondre, les démocrates sont de plus en plus désillusionnés par la direction que prend la nation

La cote d’approbation de Joe Biden a dégringolé à moins de 50 % dans un nouveau sondage Monmouth University cette semaine (1), la première fois que Biden passe sous la barre des 50 % dans ce sondage depuis son entrée en fonction en janvier.

« Biden détient actuellement une cote de 48% d’approbation de son travail, et 43% de désapprobation », a déclaré Monmouth University dans un sondage publié mercredi.

« C’est une baisse par rapport à sa cote de 54% d’approbation et 41% de désapprobation en avril ».

Selon le New York Times, l’une des principales conclusions de ce sondage est que « les Démocrates sont ceux qui ont été le plus désillusionnés, et c’est arrivé rapidement »

  • 36% des indépendants (contre 47% auparavant) approuvent les performances professionnelles de Biden,
  • 19% des Républicains (contre 11% auparavant) l’approuvent.
  • En avril, 83 % des Démocrates « ont déclaré qu’ils pensaient que le pays allait dans la bonne direction », rapporte le New York Times.
  • Dans le sondage de mercredi, seuls 59 % des Démocrates ont dit cela.
  • La part des Démocrates affirmant que le pays est sur la mauvaise voie a augmenté de 20 points de pourcentage, pour atteindre 32 %.

Selon le New York Times, l’une des principales conclusions de ce sondage est que « les Démocrates sont ceux qui sont le plus désillusionnés, et rapidement. »

L’université de Monmouth a mis en évidence deux autres éléments clés :

  • La crainte croissante des Américains à l’égard de l’inflation, qui a augmenté en réponse aux dépenses publiques massives de M. Biden,
  • Et la nouvelle précarité de la situation de la classe moyenne, qui n’était pas un sujet d’inquiétude durant la présidence Trump.
  1. https://www.monmouth.edu/polling-institute/reports/monmouthpoll_US_061621/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz