Publié par Gertrude Lamy le 25 juin 2021

Source : Lesalonbeige

Dans la polémique entre les évêques américains et Joe Biden sur la communion eucharistique, il est assez divertissant de voir que certains appuient leur demande de “cohérence eucharistique” pour les politiques sur le Document d’Aparecida de 2007, dont le rapporteur n’était autre que le cardinal Bergoglio, aujourd’hui pape François.



Ce document demandait que ceux qui, bien que se réclamant du catholicisme, promeuvent des lois en faveur de l’avortement ou l’euthanasie, ne reçoivent pas la communion. C’est le numéro 436 du document final :

Nous espérons que les législateurs, les gouvernants et les professionnels de la santé, conscients de la dignité de la vie humaine et de l’enracinement de la famille dans nos peuples, la défendent et la protègent contre les crimes abominables de l’avortement et de l’euthanasie ; c’est leur responsabilité. Pour cela, devant des lois et des dispositions gouvernementales qui sont injustes à la lumière de la foi et de la raison, on doit favoriser l’objection de conscience. Nous devons nous tenir à la “cohérence eucharistique”, c’est à dire, être conscients que l’on ne peut pas recevoir la communion sacrée et au même moment, agir en actes et en paroles contre les commandements, en particulier quand on soutient l’avortement, l’euthanasie et d’autres délits graves contre la vie et la famille. Cette responsabilité pèse de manière particulière sur les législateurs, les gouvernants et les professionnels de la santé.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex