Publié par Magali Marc le 15 juin 2021

Il fallait un certain temps pour qu’aient lieu les audits et les recomptages électoraux sans lesquels les cours de justice refusaient d’intervenir. Les médias réclamaient des preuves tout en traitant Donald Trump de menteur et de mauvais perdant. Même Fox News craignait de parler de fraude électorale. Mais il est clair à présent qu’elle a été planifiée par les Démocrates et leurs alliés dans les médias et les entreprises. Aujourd’hui, des preuves sont découvertes, bulletin par bulletin, dans le cadre du laborieux audit électoral de l’Arizona et tout indique que d’autres États vont suivre.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jeff Lukens*, paru sur le site d’American Thinker, le 14 juin.

**************************

La fraude électorale est un problème qui ne disparaîtra pas

Il existe de nombreuses raisons de douter des résultats des élections de 2020. Il ne fait aucun doute que des choses étranges se sont produites le soir des élections.

La pression exercée par les Démocrates en faveur du vote par correspondance généralisé a rendu la fraude beaucoup plus facile à commettre.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Il existe également des preuves de cyber-interférence étrangère massive.

Les médias ont beau dire qu’il n’y a rien à voir, nous ne pouvons pas tourner la page du 3 novembre avant d’avoir bien compris ce qui s’est passé. La fraude électorale existe depuis de nombreuses années et n’a pas été combattue de manière significative. La stratégie des Démocrates a longtemps été de voler les élections. Cette fois, c’était à grande échelle.

Ironiquement, si Donald Trump avait remporté un second mandat, la fraude électorale se poursuivrait sans fin, sans que cela ne suscite de commentaires. L’Arizona est sur le point d’achever un audit médico-légal complet, et des législateurs d’autres États s’y rendent pour voir comment cela se passe.

Le problème atteint une masse critique. L’intégrité électorale reçoit enfin l’attention qu’elle mérite, et la vérité sur l’élection de 2020 va bientôt éclater.

Dans son Rapport diffusé le 17 décembre 2020**, Peter Navarro a fourni de nombreuses preuves que les résultats de l’élection présidentielle résultent d’une fraude généralisée, de bourrages d’urnes et d’autres irrégularités électorales. M. Navarro a affirmé que la stratégie des Démocrates consistait à augmenter de façon spectaculaire les votes par correspondance et par absentéisme tout en diminuant de façon spectaculaire la vérification des bulletins de vote dans les États charnière. L’objectif était de faire basculer l’élection en faveur de Joe Biden grâce à une avalanche de votes illégaux.

Molly Ball a confirmé cette stratégie dans son infâme article du magazine TIME ( publié le 4 février 2021 ).

Donald Trump a reçu des millions de voix de plus en 2020 qu’en 2016, et les Républicains ont balayé la plupart des postes de la Chambre de Représentants dans les bas de bulletins de vote ( NdT: la liste des candidats non présidentiels est placée sous la liste des candidats à la présidence sur les bulletins de vote, d’où le terme «down ballot»).

Il est tout simplement impossible de croire que Joe Biden a gagné l’élection honnêtement.

Ainsi, Donald Trump a remporté l’Ohio, un État où aucun président victorieux n’a échoué dans l’histoire de cet État, avec une marge plus considérable qu’en 2016.

La Pennsylvanie connaissait la même tendance le soir de l’élection jusqu’à ce que les responsables arrêtent mystérieusement de compter les votes tard dans la soirée.

De plus, à Philadelphie, l’accès des observateurs républicains du scrutin le jour de l’élection a été bloqué – malgré une ordonnance de la Cour suprême des États-Unis.

Des actions frauduleuses similaires ont été commises dans le comté de Maricopa, à Atlanta, à Las Vegas, à Detroit et à Milwaukee.

Et puis il y a eu la cyber-fraude.

Contre toute attente, un simple citoyen, Mike Lindell (le PDG de My Pillow), a dénoncé la cyber-fraude électorale à sa manière amicale d’homme du Midwest. Il a un nouveau site de médias sociaux qui ne peut pas être dé-plateformé par les Big Tech.Il a fait ses devoirs en ce qui a trait à la cyber-interférence étrangère lors de l’élection.

Oui, Mike Lindell est ce type qui était accro au jeu et au crack et qui est maintenant un nouveau chrétien. Il croit que ses actions sont voulues par Dieu. Il n’a peur de rien, et il n’y a rien que Joe Scarborough ou Rachel Maddow (deux anti-Trump qui ont leur propre émission sur la chaîne MSNBC) puissent faire pour l’arrêter. Plus les magasins à grande surface interdisent ses produits MyPillow, plus les «déplorables» augmentent leurs achats en ligne directement auprès de la société.

La démarche spectaculaire de M. Lindell attire l’attention sur son message et sur l’importance de la cybernétique lors des élections de 2020. M. Lindell estime que près de 3 000 cyberattaques ont eu lieu dans le monde entier les 3 et 4 novembre. Il a identifié 20 attaques au cours desquelles des votes pour Donald Trump ont été changés en votes pour Joe Biden, ce qui a suffi à modifier le résultat de l’élection.

Les preuves qu’il a présentées démontrent une ingérence étrangère irréfutable dans notre élection. Ce sont des preuves qui ne peuvent être ni changées, ni altérées, ni expliquées.

Mike Lindell a intenté une action en justice et insiste sur le fait que Joe Biden sera démis de ses fonctions après une décision de la Cour suprême à 9-0 sur son cas, mais cela reste à voir.

Les fraudes sur le terrain présentées par M. Navarro et la cyber-fraude démontrée par M. Lindell ont suffi à faire basculer l’élection.

Ensemble, les deux hommes ont produit des preuves accablantes que l’élection a été volée.

Aujourd’hui, d’autres preuves sont découvertes, bulletin par bulletin, dans le cadre d’un laborieux audit médico-légal en Arizona.

Ces audits permettront de trouver des documents corroborant pour aider à encadrer les questions qui doivent être posées à mesure que nous avançons dans ce processus.

L’élection de 2020 a vu un afflux inhabituel de fonds privés dans les bureaux électoraux locaux, qui ont ensuite décidé d’ignorer les lois de l’État concernant l’intégrité des élections.

Où sont passés les formulaires de transfert de bulletins de vote documentant la chaîne de possession des bulletins placés dans les boîtes de dépôt des quartiers du comté de Fulton, en Géorgie, ?

Comment les millions de dollars provenant de Facebook ont-ils été utilisés par les bureaux électoraux locaux, et ont-ils donné la préférence à un candidat plutôt qu’à un autre ?

Pourquoi les responsables de l’État ont-ils conclu un accord avec un fournisseur de machines à voter qui ne leur permettait pas d’obtenir les données et le code informatique des machines indispensables à un audit ?

Pour que nous ayons confiance dans les résultats de l’élection de 2020, il faudrait avoir des réponses à ces questions et à d’autres. Les responsables gouvernementaux qui esquivent les questions nous font douter encore plus de l’élection.

S’il n’y a rien à cacher, pourquoi les Démocrates investissent-ils des sommes considérables pour payer des avocats spécialistes des questions électorales ?

Le comté de Maricopa, en Arizona, est sur le point de terminer son audit complet, et la Géorgie est sur le point de commencer le sien. Il se murmure que la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin et d’autres États feront bientôt de même. Le Sénat des États-Unis pourrait avoir un aspect très différent une fois les audits terminés.

Nous pourrions découvrir que David Perdue et Kelly Loeffler de Géorgie devraient siéger au Sénat, ainsi que Martha McSally de l’Arizona et John James du Michigan.

La fraude électorale de 2020 est l’un des crimes les plus flagrants de l’histoire. De nombreux préparatifs détaillés ont été effectués pour voler cette élection dans tous les États.Elle a été planifiée bien à l’avance et a été déclenchée le jour de l’élection afin de mettre Joe Biden en tête, et elle sera bientôt pleinement exposée. Nous savons tous que les élections sont importantes. Les élections volées le sont encore plus. Et une vague de fond se prépare à droite.

Les gens de droite étaient autrefois appelés la majorité silencieuse, mais maintenant ils ne sont plus silencieux. Lorsque la gauche a invalidé les votes du peuple avec toutes ses tricheries, elle a également perdu le consentement du peuple à être gouverné par elle. Les gens en ont assez, ils en ont assez des mensonges de la gauche et ne vont plus accepter cela.

  • * Jeff Lukens est diplômé de West Point, ancien combattant de l’armée américaine et activiste politique conservateur.
  • ** Voir le Navarro Report: https://bannonswarroom.com/wp-content/uploads/2020/12/The-Immaculate-Deception-12.15.20-1.pdf

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz