Publié par Mauricette le 9 juin 2021

Source : Letemps

Prix Nobel 1991 pour ses contributions au développement de la méthode de résonance magnétique nucléaire, à l’origine de l’imagerie médicale moderne, le physicien zurichois est mort à l’âge de 87 ans



Le Prix Nobel de chimie 1991, le Suisse Richard Ernst, est mort vendredi dernier à l’âge de 87 ans à Winterthour, a indiqué mardi sa famille. Il était considéré comme le père de l’imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM).

L’ancien professeur à l’École polytechnique fédérale de Zurich est né le 14 août 1933 à Winterthour. Richard Ernst a fait ses études de chimie et toute sa carrière à l’EPFZ. Docteur honoris causa de l’EPF de Lausanne et de l’université de Munich, il a également reçu les prix Ampère, Benoist, Wolf et Horwitz, notamment.

Le Prix Nobel de chimie 1991 lui a été décerné pour ses contributions au développement de la spectroscopie à résonance magnétique nucléaire à haute résolution (spectroscopie RMN), qui a ouvert la voie vers l’IRM. Il a notamment contribué à améliorer la sensibilité de cette technique dont les premières expériences remontent aux années 1940.

De la musique à la chimie

Dans sa jeunesse, Richard Ernst vivait dans une maison construite en 1898 par son grand-père, un marchand. Son père était professeur d’architecture. Richard Ernst se disait chanceux d’avoir grandi à Winterthour, «une ville combinant des activités artistiques et industrielles de manière unique» raconte-t-il dans un texte autobiographique publié sur le site du prix Nobel.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex