Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 juin 2021

Le Parlement israélien a approuvé de justesse dimanche un nouveau gouvernement de coalition.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Naftali Bennett, un ancien allié de Netanyahou devenu rival, est devenu Premier ministre après un vote de 60 contre 59, alors que son parti, Yamina, n’a récolté que 7 sièges lors de la dernière élection, exploitant une faille du système électoral israélien.

Trois des huit partis du nouveau gouvernement, dont Yamina de Bennett, sont dirigés par d’anciens alliés de Netanyahou qui partagent sa doctrine politique, mais ont eu de profonds différends personnels avec lui.

Bennett, 49 ans, millionnaire et ancien entrepreneur dans le domaine de la haute technologie, est un juif pratiquant et un ancien chef de cabinet de Netanyahou.

Le nouveau Cabinet s’est réuni brièvement, et Bennett a récité une prière pour les nouveaux départs et a déclaré qu’il était temps d’apaiser les différends.

« Les citoyens d’Israël se tournent tous vers nous maintenant, et la charge de la preuve est sur nous », a déclaré Bennett.

Un défi immense

Bennett devra faire face à une épreuve difficile pour maintenir une coalition contre-nature, composée de dirigeants politiques avec qui il avait promis à ses électeurs qu’il ne s’associerait jamais, et d’autres dont la ligne politique est l’inverse de celle qu’il s’est engagé à mener durant sa campagne, une double trahison ceux qui ont voté pour lui. La nouvelle coalition est composée de la droite, de la gauche, de l’extrême gauche, d’un parti arabe et du centre, et le problème le plus aigu n’est pas celui qu’on croit : les Arabes. Ils se retrouvent tout nus devant la société israélienne, et devront publiquement faire des choix. En revanche, l’extrême gauche anti-israélienne est un terrible danger de l’intérieur.

Remerciements au Premier ministre Netanyahou

Devant les membres de la Knesset, Naftali Bennett a salué l’engagement de Benyamin Netanyahou pour l’Etat d’Israël :

Je voudrais commencer mon intervention en disant, en mon nom personnel, au nom des membres du gouvernement désigné, au nom de cette Assemblée et au nom de tous les citoyens d’Israël – merci. Merci au Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahu, pour ses nombreuses années de service, riches en réalisations, pour le bien de l’État d’Israël.

En tant que Premier ministre, vous avez agi pendant de nombreuses années pour renforcer la puissance politique, sécuritaire et économique d’Israël. Je vous ai vu de près, lors de délibérations approfondies sur la sécurité, jusque tard dans la nuit, enquêter, faire des recherches et des analyses en raison de votre conscience en votre lourde responsabilité.

Benjamin et Sara Netanyahu, au fil des ans, nous n’avons pas toujours été d’accord, mais nous avons fait de grands sacrifices sur le plan personnel afin de servir notre peuple, le peuple d’Israël. Exprimer sa gratitude est un principe fondamental du judaïsme. C’est le moment pour le peuple de vous dire : merci.

Bennett a ensuite rappelé qu’Israël n’est pas un pays comme les autres, mais l’Etat des juifs, qui fait face à de nombreux défis, extérieurs comme intérieurs :

L’État d’Israël n’est pas un pays comme les autres. C’est le rêve de générations de Juifs – de Marrakech à Budapest, de Bagdad à San Francisco – un rêve que nous avons mérité de voir se réaliser chaque jour sous nos yeux. Chaque génération a ses propres défis, et de chaque génération émergent les leaders qui peuvent les surmonter.

Les défis extérieurs auxquels nous sommes confrontés sont importants : le projet nucléaire iranien, qui se rapproche d’un point crucial, la guerre contre le terrorisme, l’image d’Israël dans le monde et le traitement injuste qu’il reçoit dans les institutions internationales – ce sont là des tâches considérables et complexes.

Par deux fois dans l’histoire, nous avons perdu notre foyer national précisément parce que les leaders de la génération n’ont pas été capables de s’asseoir les uns avec les autres et de faire des compromis. Chacun avait raison, et pourtant, alors qu’ils avaient tous raison, ils ont brûlé la maison au-dessus de nous. Je suis fier de pouvoir m’asseoir avec des personnes ayant des opinions très différentes des miennes.

C’est ainsi qu’Israël a cessé d’être géré : absence de gouvernance dans le Néguev et perte du Sud pendant 12 ans, émeutes dans les villes mixtes, absence de budget de l’État, terrible catastrophe à Meron.

Bennet a ensuite annoncé quelques-unes des mesures que le gouvernement va promouvoir immédiatement :

  • Nous prendrons la responsabilité de l’éducation des enfants israéliens dès la naissance. Les années les plus formatrices. Dans un premier temps, nous transférerons la responsabilité des crèches au ministère de l’Éducation.
  • Nous allons permettre à de nombreux jeunes ultra-orthodoxes d’aller travailler en abaissant l’âge d’exemption (du service national) de 24 à 21 ans. Pas par la force, mais par un encouragement positif, permettant aux jeunes qui veulent apprendre une vocation d’en être capables, et ceux qui veulent étudier la Torah continueront à le faire.
  • Nous fermerons avec effet immédiat le ministère des Affaires numériques, le ministère de l’Eau, le ministère de la Promotion communale et le ministère des Affaires stratégiques.
  • Le ministre désigné des Affaires étrangères et Premier ministre suppléant désigné, Yair Lapid, dirigera un processus visant à réhabiliter le ministère des Affaires étrangères, qui est un outil fondamental pour construire la force politique d’Israël.
  • Le ministre des Finances désigné, Avigdor Lieberman, dirigera un plan par lequel nous remettrons au travail ceux qui ont perdu leur emploi à cause de COVID-19. Nous ferons venir le plus grand nombre possible de personnes dans le secteur de la haute technologie, où les salaires sont plus élevés, en fixant un objectif national consistant à porter le nombre de travailleurs de haute technologie à 15 % de la main-d’œuvre d’ici 2026.
  • Nous réduirons les réglementations superflues et la bureaucratie frustrante, et nous œuvrerons pour des services gouvernementaux conviviaux pour les citoyens, comme à Singapour par exemple – sans paperasse, sans files d’attente.
  • Nous faciliterons la vie des travailleurs indépendants et des propriétaires de petites entreprises, notamment grâce aux allocations de chômage.
  • Nous augmenterons l’aide au revenu des personnes âgées à 70 % du salaire minimum.
  • Nous ouvrirons la concurrence dans le domaine de la Kashrut (certification casher) et fixerons des normes pour le système. Cela permettra d’alléger la charge des restaurateurs, de mettre fin au monopole étouffant dans ce domaine, de faire baisser le coût des aliments et de renforcer la confiance du public dans le niveau de la Kashrut.
  • Le ministre de la Justice désigné, Gideon Saar, dirigera un processus visant à créer un équilibre approprié entre les branches judiciaire, législative et exécutive du gouvernement, son initiative visant à diviser le rôle du procureur général étant un premier pas important.
  • Nous allons – enfin – promouvoir un plan national pour le Nord d’Israël, comprenant la création d’un hôpital et d’une université en Galilée.
  • Le ministre de la Défense, Benny Gantz, dirigera un processus visant à renforcer et à développer de manière significative les Forces de Défense d’Israël par le biais d’un plan pluriannuel, qui comprendra des investissements importants dans les capacités offensives et défensives. Nous devons investir, car les menaces ne nous quitteront pas. Nos soldats méritent les équipements les meilleurs et les plus avancés au monde.
  • Nous travaillerons à la modernisation du système de transport public israélien, sous la direction de la ministre désignée des Transports, Merav Michaeli.
  • Nous renforcerons la construction de communautés à travers la Terre d’Israël.
  • Nous garantirons les intérêts nationaux d’Israël dans la zone C – et nous augmenterons les normes à cette fin après beaucoup de négligence dans ce domaine.
  • Et oui, mes amis, nous ouvrirons une nouvelle page dans les relations entre l’État d’Israël et les citoyens arabes du pays.

    La communauté arabe sera représentée dans la coalition par Mansour Abbas et son parti.

    Il s’agit d’un processus dont je dois reconnaître le mérite au Premier ministre Netanyahou qui a tenu une série de réunions inédites avec Mansour Abbas, qui lui a tendu la main. C’était la bonne chose à faire.

    Nous comprenons la détresse et les besoins de la société arabe. La lutte contre la criminalité et la violence, la crise du logement, les lacunes en matière d’éducation et d’infrastructures – seront abordées.
  • Nous allons entamer le processus de réglementation des colonies bédouines dans le Néguev, afin que les citoyens bédouins d’Israël puissent vivre dans la dignité.
  • Le ministre de la Santé désigné, Nitzan Horowitz, préparera le système de santé à une nouvelle ère de soins médicaux communautaires et à domicile, et nous préparerons ensemble un plan d’urgence en cas de futures pandémies.

    On ne peut pas toujours savoir qu’il y aura un vaccin, toutes les maladies n’ont pas un vaccin, et il faut être prêt à s’appuyer sur les vaccinations, mais aussi sur un plan organisé, et non pas comme nous l’avons vu l’année dernière.
  • Nous allons accélérer le rythme de la construction de logements en Israël. Le gouvernement prendra l’initiative, supprimera les obstacles et permettra une construction extensive dans tout le pays, afin de freiner l’augmentation du coût du logement. Il y a eu un ralentissement dans la construction de maisons l’année dernière – nous devrions voir le contraire – nous devrions avoir augmenté la construction, il y a un déficit de logements qui fait monter les prix, et aucune propagande ne le cachera. Nous allons donc accélérer le rythme de construction pour freiner la hausse des prix et permettre aux jeunes – qui servent dans l’armée, remplissent leur devoir de réserve, paient leurs impôts et n’ont aucune chance de construire une maison. Alors oui, nous devons nous occuper de ce problème.
  • Le gouvernement s’efforcera de promouvoir l’immigration juive (Aliyah) en Israël, et la meilleure intégration pour eux.
  • Nous renforcerons le lien entre l’État d’Israël et les Juifs de la diaspora. Nous prendrons soin de nos frères et sœurs dans le monde, nous lutterons contre la vague d’antisémitisme.
  • Nous sauvegarderons l’État d’Israël, l’État-nation du peuple juif, en tant qu’État juif et démocratique.

Un beau discours, mais…

Les propos de Bennett sont impeccables. C’est presque un sans faute (briser le monopole de la Kashrut pour faire baisser le prix des aliments, libérer la construction pour abaisser le prix de l’immobilier, développer les métiers qui font l’économie, se débarrasser de la passéiste lourdeur bureaucratique, mettre de l’ordre dans la capacité de nuisance anti-démocratique de la Cour suprême, sauf que Bennet est resté silencieux sur des sujets fondamentalement dangereux pour l’Etat juif :

  • Bennett ne parle pas d’environnement et nous pouvons anticiper que les écologistes communistes vont se déchaîner pour détruire l’économie du pays au nom du réchauffement.
  • Concernant le Negev, premier sujet concernant les limites territoriales, Bennett est très vague et c’est inquiétant.

    Nous connaissons les aspirations mensongères des Bédouins : ils réclament les Terres en affirmant être le peuple natif – ils ne le sont pas, car les juifs étaient là bien avant eux et ce sont les vrais natifs, et parce qu’ils sont arrivés il y a seulement deux siècles, selon les registres ottomans.

    Les Bédouins réclament de vivre selon leurs traditions, mais ils mentent : c’est un peuple de migration et non un peuple sédentaire.

    Enfin, s’ils prétendent être les propriétaires de la Terre du Negev, pourquoi n’ont-ils pas la même revendication auprès de l’Egypte, concernant le Sinaï où ils se trouvent également ? On sait pourquoi : c’est une manœuvre pour voler la terre des juifs, et celle des musulmans ne l’intéresse pas, parce que la possession des terres ne les intéresse pas.

    Enfin, et c’est un secret bien gardé, ce sont des richissimes bédouins qui manipulent les activistes et réclament la propriété des terres pour eux.
  • Concernant le rabbinat réformé et ses revendications, ils peuvent détruire le tissu qui fait qu’Israël « n’est pas un pays comme les autres », en prenant de mauvaises décisions concernant les complexes législations sur le mariage civil, le mariage entre juifs et non-juifs, le mariage homosexuel, les ouvertures et fermetures de Shabbat, etc.
  • Globalement, que valent les propos d’un politicien qui a juré à ses électeurs qu’il ne ferait jamais d’alliance avec Yair Lapid et forme un gouvernement avec lui ? D’un autre côté, quel politicien ne ment pas, c’est un métier de faux-jetons.
  • Enfin, rappelons-nous de ces paroles de sagesse qu’il me semble bien stupide de ne pas suivre : on ne juge pas un politicien sur ses déclarations, mais sur ses résultats.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

18
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz